Recherche avancée       Liste groupes



      
HEAVY METAL  |  E.P

Commentaires (9)
Questions / Réponses (3 / 7)
Lexique heavy metal
L' auteur
Acheter Cet E.P
 


 

- Style : Judas Priest, Manigance, Malediction, Satan Jokers, Nightmare, Wolf's Gang

SORTILÈGE - Sortilège (1983)
Par DARK SCHNEIDER le 31 Janvier 2007          Consultée 12238 fois

SORTILEGE fait partie de ces nombreux groupes de heavy metal français qui tentèrent leur chance durant les 80’s. Formé au tout début de la décennie par les frères Dumont, guitariste et batteur, les parisiens de BLOOD WAVE se rebaptisèrent SORTILEGE et accueillirent dans leurs rangs Christian "Zouille" Augustin, un chanteur exceptionnel qui allait propulser le groupe au firmament du heavy metal français. Dès 1982, le groupe commence à se faire connaître en écumant les scènes parisiennes et en enregistrant une première démo. Un de leur titre, « Le cyclope de l’étang », aura l’honneur de figurer sur la compilation Metal Warriors d’Ebony records. Le heavy metal français était encore loin d’avoir explosé, seul WARNING avait étonné son monde avec ses deux albums, d’excellente facture, mais qui étaient encore fortement empreints de hard rock. Avec SORTILEGE, c’est clairement dans la cour des grands groupes de heavy metal anglo-saxon pur et dur que l’on se situe. Bien que Stephan Dumont jouât sur une guitare aux couleurs de VAN HALEN, c’est bien IRON MAIDEN et JUDAS PRIEST que sa musique évoquait. Hélas, SORTILEGE avait le malheur d’être français, est malgré l’immense succès de TRUST et celui plus relatif de WARNING (mais qui dépassa quand même le disque d’or), les maisons de disques françaises étaient encore plus que frileuses à signer un groupe de heavy metal. Ce fut pourquoi les parisiens décidèrent de s’exiler en Hollande afin de signer un deal avec rave-on records, c’est ainsi que SORTILEGE put enregistrer un premier EP éponyme de cinq titres.

Ce premier EP est sans aucun doute une des œuvres essentielles du heavy metal français. Il faut dire que les cinq morceaux ici présents sont de véritables pépites. Riffs inspirés, mélodies finement distillées, solo généreux et chant d’une rare extravagance : tous les ingrédients pour faire du grand heavy étaient réunis, et ça marche.
Dès l’intro d’ « Amazone » on sent qu’on va avoir affaire à quelque chose de grand. Cette intro évoque immanquablement « The Hellion » de JUDAS PRIEST et le riff terrible qui s’ensuit fait le même effet que celui d’ « Electric eye ». Alors certes la musique de SORTILEGE n’est pas vraiment originale et ne fait que suivre celle des ténors anglais mais bon sang quelle efficacité ! Ce premier morceau, on ne peut plus démonstratif, est vraiment excellent. Et que dire de la performance vocale de Christian « Zouille » Augustin ? Exceptionnelle ! Sa voix très haut perchée, tout en faisant preuve d’un superbe lyrisme épique, se situe quelque part entre celle de Bruce Dickinson et Rob Halford. Et ne croyez pas que Zouille n’égale pas ces dieux du heavy, il est largement du même niveau !

Les autres morceaux sont également tous très bons. Stéphane Dumont possède un jeu inspiré et tous ces riffs sont parfaitement mémorisables. Celui de « Progéniture » est le plus classique, mais le passage lyrique et mélodique de ce titre est de toute beauté. « Gladiateur » est lui beaucoup plus lourd et épique, son seul défaut est d’être trop court, car à part ça tout est parfait. « Bourreau » possède un riff bien saignant et les prouesses vocales de Zouille, en parfaite harmonie avec les mélodies de guitare, font une fois de plus merveille.
Le titre éponyme du groupe, « Sortilège », est ici proposé dans une version beaucoup plus speed que celle qui figurait sur la démo du groupe et qui fit l’objet d’un clip. Elle est également amputée de toute une partie instrumentale. Bien que plus percutante, cette version me semble moins bonne que la première. Dommage que le groupe ait pris cette décision. Bon, bien qu’écourté, ce titre demeure excellent même si ses paroles ne sont pas une réussite, de l’aveu même de Zouille.

Les textes de SORTILEGE sont dans un pur style fantastique. « Progéniture » est le seul morceau qui évoque un peu le satanisme, chose que le groupe ne réitèrera pas, afin de ne pas sombrer dans les clichés habituels qui faisait déjà jaser à l’époque. Certes, aujourd’hui cela peut paraître banal de traiter de sujet fantastique, mais en ces temps reculés rares étaient les groupes à le faire sur tout un album. Ainsi, SORTILEGE parvenait à se créer tout un univers fantastique et épique, parfaitement servi par une musique de haute volée.

Ce premier EP constitue le premier chapitre d’une histoire discographique bien trop courte mais terriblement intense. Régulièrement réédité, remasterisé, agrémenté de bonus tracks (des versions anglaises des titres originaux), cela prouve bien tout l’intérêt que suscite encore cet EP légendaire.

A lire aussi en HEAVY METAL par DARK SCHNEIDER :


HEAVY LOAD
Metal Conquest (1981)
Attention: 1er groupe de metal suédois! historique




LOUDNESS
Thunder In The East (1985)
Le chef d'œuvre de LOUDNESS !


Marquez et partagez




 
   DARK SCHNEIDER

 
  N/A



- Christian 'zouille' Augustin (chant)
- Stéphane Dumont (guitare)
- Didier Demajean (guitare)
- Daniel Lapp (basse)
- Bob 'snake' Dumont (batterie)


1. Amazone
2. Progéniture
3. Gladiateur
4. Sortilège
5. Bourreau
6. Blade Killer (bonus Track)
7. The Amazon Warriors (bonus Track)
8. Alien (bonus Track)
9. Death Hymn (bonus Track)
10. Delirium Of A Madman (bonus Track)



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod