Recherche avancée       Liste groupes



      
HEAVY METAL  |  STUDIO

Commentaires (2)
Lexique heavy metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : Projecto
- Membre : Rhapsody, Cydonia
- Style + Membre : LabΫrinth, Athena

VISION DIVINE - The 25th Hour (2007)
Par SPHERIAN le 22 Août 2007          Consultée 4351 fois

Le chemin parcouru par VISION DIVINE est un véritable rollercoaster. Le premier album des italiens, véritable bombe de speed metal, propulsa le groupe sur le devant de la scène. Ce succès fut probablement un peu inattendu et ce qui ne fut au départ qu’un side-project (pour des musiciens impliqués dans de nombreux autres projets) se transforma vite en fer de lance du metal italien aux cotés de RHAPSODY. Le deuxieme album du groupe (« Send me an angel ») fut une déception pour beaucoup et sonna le glas du line-up hollywoodien de VISION DIVINE. Bien qu’Olaf Thorsen (LABYRINTH, CYDONIA) restait à la barre, on imaginait qu’il ne serait pas facile de remplacer Fabio Leone ou encore Andrew McPauls.

L’arrivée de Michele Luppi pour l’album « Stream of consciousness » fut une véritable bouffée d’air pour capitaine Thorsen (seul rescapé du line-up d'origine). La voix cristalline de Luppi, sa technique sans faille et son sens inné de la mélodie vocale eut l’improbable effet de nous faire oublier Fabio Leone. Le groupe décida (sous l’influence de Luppi ?) de ralentir le tempo et quelques influences FM vinrent se greffer sur certains titres (« Versions of the same » sur « SoC ») pour accrocher un peu plus l’auditeur. « The perfect machine » fut la suite logique de « SoC », le groupe perfectionnait son cocktail tout en y ajoutant quelques touches progressives. VISION DIVINE avançait doucement mais sûrement, à l’image de sa popularité croissante auprès d’un public assez varie. J’attendais moi-même le successeur de « The perfect machine » avec impatience.

« The 25th hour » est un concept-album (le 3eme de suite des italiens) basé sur une idée simple mais excellente. Le groupe nous propose de replonger dans leur passé récent en nous faisant découvrir le journal tenu par le personnage principal de « SoC ». Comme on peut s’y attendre, les titres sont intelligemment parsemés de nombreux clin d’oeils musicaux à « SoC » (« Ascension »). Cette démarche, (qui rappelle un peu DREAM THEATRE et « Scenes from a memory Pt I (la chanson) et II (l’album) ») offre un point d’accroche aux fans du groupe pour aborder ces 11 nouveaux titres avec plus de facilité. Excellente idée qui prend plus de sens après quelques écoutes.

Car il faut se rendre à l’évidence, « The 25th hour » est beaucoup moins accrocheur que ses prédécesseurs. De multiples écoutes sont nécessaires pour apprivoiser l’album et en tracer les reliefs. Pas de surprise musicalement, VISION DIVINE n’a pas décidé de faire un album d’electro-reggae et on retrouve avec plaisir tous les éléments qui ont fait le succès des 2 précédents opus du groupe. La proportion de titres véloces (« The 25th hour », « Eyes of a child », « A perfect suicide »), progressifs (« Alpha & Omega », « Essence of time ») ou plus FM (« Out of a distant night », « Demons you hide », « Heaven calling ») est globalement la même que sur « The perfect machine » mais pour une raison obscure, la mayonnaise ne prend pas aussi facilement. La faute ne revient pas aux musiciens, mais plutôt à un songwriting un peu moins léché et à des mélodies moins évidentes que celles dont le groupe nous avaient habitué. Deux exceptions notables : « Out of a distant night » au refrain fédérateur et le single « Demons you hide » fait pour les ondes. A noter la reprise de "another day" de DREAM THEATER sur la version japonaise de l'album.

VISION DIVINE manque t’il d’ambition ? C’est un peu ce que l’on ressent sur « The 25th hour ». Je me suis surpris à rester de marbre à l’écoute de certains titres (« Alpha & Omega », « Essence of time ») qui malgré de belles parties (quel soli d’Olaf !) n’ont pas suffit à me faire gazouiller de plaisir. Michele Luppi est toutefois irréprochable et confirme qu’il est certainement l’un des chanteurs les plus talentueux de la scène metal.

VISION DIVINE ne prend donc aucun risque avec cette sortie mais la progression constante depuis « SoC » n’est pas répétée ici. Il est difficile de dire du mal de cet album mais il est aussi impossible de s’extasier de la qualité générale des compos. Stagnation est ici le maître mot et même si je ne doute pas que les fans du groupe apprécieront l’album, je doute que le combo franchisse un nouveau palier de popularité. « The 25th hour » peut s’apparenter à l’un de ces nombreux romans de l’été qu’on lit tranquilou sur la plage parce qu’on n’a pas envie de se prendre la tête. Tout comme ces romans, l’album finira probablement poliment rangé sur une étagère sans laisser plus qu’un vague souvenir.

VISION DIVINE reste cependant dans le haut du panier heavy/progressif et si ce bon vieux Olaf arrive enfin à stabiliser le line-up du groupe, je pense qu’on peut légitimement attendre beaucoup des successeurs de « The 25th hour ».

A lire aussi en HEAVY METAL :


REBELLION
Sagas Of Iceland : The History Of The Vikings, Volume 1 (2005)
Heavy épique monumental

(+ 1 kro-express)



LORDI
To Beast Or Not To Beast (2013)
LORDI reboote


Marquez et partagez




 
   SPHERIAN

 
  N/A



- Olaf Thorsen (guitares)
- Michele Luppi (chant)
- Cristiano Bertocchi (basse)
- Federico Puleri (guitares)
- Alessio 'tom' Lucatti (claviers)
- Alessandro 'bix' Bissa (batterie)


- The 25th Hour
1. My Angel Died
2. The 25th Hour
3. Out Of A Distant Night (voices)
4. Alpha And Omega
5. Eyes Of A Child
6. The Daemon You Hide
7. Waiting For The Dawn
8. The Essence Of Time
9. A Perfect Suicide
10. Heaven Calling
11. Ascension



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod