Recherche avancée       Liste groupes



      
DOOM METAL  |  STUDIO

Commentaires (1)
Lexique doom metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style + Membre : The Gathering
 

 Site Officiel (354)

OCTAVIA SPERATI - Grace Submerged (2007)
Par VOLTHORD le 28 Juillet 2007          Consultée 2168 fois
Quand un label aussi intègre que Candlemass nous balance à la gueule un groupe "à chanteuse", il ne le fait pas à moitié. Déjà, il ne signe pas la première bimbo venue, et, en gage d'authenticité, il se permet d'intégrer dans ses rangs une formation à très forte majorité féminine (quitte à faire les choses bien, autant ne pas les faire à moitié hein!), et qui a si possible plus de choses à montrer que ses paires de nibards et un substrat de musique à peine métallique.
Pas de Metal pseudo-Néerlandais lubrifié de claviers symphoniques surfaits ou d'influences néo ou EVANESCENCIenne grotesques, pas de petite poupée chantant ses peines de cœurs entourées de chevelus métro-sexuels, mais plutôt un vrai groupe à la musique sobre et pure, un groupe puissant, un groupe authentique, et merde, un truc VRAIMENT bon.

Si j'avais un peu zappé le déjà prometteur Winter Enclosure pour moultes raisons, c'est en cette période estivale pluvieuse qu'OCTAVIA SPERATI s'impose à mes oreilles via un Grace Submerged qui porte tellement bien son nom qu'il me paraît presque stupide d'en faire une chronique. Mais que voulez vous, quand on aime, on ne compte pas les paragraphes.

Les dames Norvégiennes (je zappe le batteur de sexe masculin, il compte pour du beurre) persistent donc dans leur avancé, ne changeant absolument pas la ligne directrice du précédent album. Elles puisent dans le vrai doom metal, autant chez un CANDLEMASS que chez un MY DYING BRIDE, y extraient autant de froideur que de poésie ou de violence. Gros riffs plombés et groovy, basse enflée par une prod véritablement parfaite (et certainement pas lisse) et rythmes prenant le partie de la lenteur sans paraître mou (problème majeur dans le Doom) constituent un corps solide. Mais comme la féminité (et pas de la féminité de poupée de cire, je le répète) est de mise, le piano, quelques nappes de claviers discrètes et une voix à la tessiture aussi coriace qu'élégante se chargent de l'aspect plus doux et harmonieux, nous renvoyant à quelques souvenirs des premiers THE GATHERING ou aux morceaux les plus attristés de TORI AMOS (cf, la superbe ballade "Don't Believe a Word"), à dix mille lieux de la surenchère atmosphérique souvent superficielle qui tente de plus en plus de jeunes formations.

L'ensemble est délicat, à la fois beau, froid et corsé.
Ici, la grâce n'est ni futile, ni mièvre, et elle ne s'imagine pas sans une dose de rancœur, ni même une touche de violence maussade. Elle gagne d'autant plus en fragilité et en délicatesse que l'aspect Doom se fait plus massif. L'ultime "Moonlit" et l'évanescent "…And Then The Moon Froze" me semblent de très belles illustrations de la chose.

Dommage qu'après le dernier morceau cité, le groupe semble un peu à cour d'idée, enchaînant des morceaux de demi-mesure comme "Deprivation", "Provenance" ou la ballade de fin "Dead End Poem", qui malgré des efforts évidents de compositions n'arrivent pas à égaler en qualité les premiers morceaux.

Le travail du quintet de Bergen est abouti dans l'atmosphère qu'il expose autant que dans les émotions qu'il fait naître, il se voit cependant moins irréprochable du côté mélodique. L'on a malheureusement du mal à coller la "griffe" OCTAVIA SPERATI sur chacun des riffs de l'album ou chacune des mélodies du piano ou du chant.
Sans l'ombre d'un doute, ces petits bémols deviendront superflus dans de prochains albums. Grace Submerged n'est peut être pas encore transcendantal, mais il contient quelques titres tout bonnement merveilleux, et compte parmi les surprises de cette année.




Marquez et partagez




 
   VOLTHORD

 
  N/A



- Silge Wergeland (chant)
- Gyri Losnegaard (guitare)
- Bodil Myklebust (guitare)
- Tone Midtgaard (clavier)
- Trine Johansen (basse)
- Ivar Alvel (batterie)


1. Guilty Am I
2. Moonlit
3. Going North
4. Don’t Believe A Word
5. …and Then The World Froze
6. The Final Rest
7. Deprivation
8. Provenance Of Hate
9. Dead End Poem
10. Submerged



             



1999 - 2014 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod