Recherche avancée       Liste groupes



      
FUNERAL DOOM/ATMO  |  E.P

Lexique doom metal
L' auteur
Acheter Cet E.P
 



COMATOSE VIGIL - Narcosis Ep (2007)
Par ORPHANAGE le 12 Juillet 2007          Consultée 1691 fois
(A venir sur Nightfall, la chronique du premier album du groupe, "Not A Gleam Of Hope".)


Il faut avoir infiltré un underground ultra confidentiel et sélectif pour pouvoir obtenir une bonne vision d'ensemble de la scène Metal russe. D'ailleurs, peu de groupes originaires d'Europe Orientale ont émergé et réussi à s'imposer chez des gros labels et/ou à une grande échelle. Pourtant, la scène Metal russe est très active. Elle fourmille de jeunes formations qui privilégient l'intégrité de leur démarche et qui veulent avant tout se faire plaisir (si l'on peut parler de plaisir dans le cas d'une musique aussi sombre que celle de COMATOSE VIGIL!). Le marketing n'a pas voix au chapitre, et ce sont des artistes Doom Metal fiers de leurs aînés que le petit label Solitude Productions signe et diffuse. S'il commence lui-même à se faire un nom, il reste cloîtré dans l'underground, clame son honnêteté et son anticonformisme, et recherche avant tout des groupes qui s'inscrivent dans les caractéristiques de sa profession de foi. Les groupes Metal originaires de l'ex-URSS et des démocraties populaires sont tous empreints de cette souffrance urbaine malsaine, et qu'on le veuille ou non, cela leur confère une certaine crédibilité, et les lie par un fil rouge au parfum unique.

Sorti en 2005 et réédité en 2006 par Marche Funèbre Productions, le premier album des russes de COMATOSE VIGIL "Not A Gleam Of Hope" avait marqué les esprits avec ses mélodies lancinantes et personnelles, la suprême obscurité de ses sonorités, ses guitares bourdonnantes et comateuses, ses atmosphères mortuaires au possible. Les amateurs du genre ne pouvaient qu'y trouver leur compte, et le Funeral Doom atmosphérique trouvait là un nouveau membre de choix : obscur, passionné, inhumain. L'apanage Doom en somme, car que recherche-t-on lorsqu'on écoute une telle musique? Veut-on goûter à une nouvelle forme de surréalisme, déduire des mélodies des choses que même le musicien n'a pas pu prévoir? Ou encore apprécier l'héritage de THERGOTHON et FUNERAL après dix ans de Funeral Doom, et se plonger dans les moribonds abîmes de colimaçons éternels? Le Funeral Doom de COMATOSE VIGIL s'écoute comme un disque de Dark Ambient : ce n'est pas pour la virtuosité des riffs qu'on l'aime, ni pour sa capacité à nous faire headbanguer. Ce style surprenant, lorsqu'il est bien fait, nous fait littéralement sortir de la réalité. On n'est plus qu'une plaie béante, on agonise, on ne voit plus rien. On subit. Notre attirance pour une telle musique serait-elle une manifestation de notre malaise inconscient? Cette mélancolie sans retour nous séduit-elle car nous nous y retrouvons? Il faut tout imaginer : comment expliquer notre envoûtement pour une musique techniquement aussi peu évoluée, et d'apparence aussi ennuyeuse? On doit avoir un problème! Une envie de suicide que le cathartique Doom Funéraire nous permet d'expier chaque fois un peu plus, une envie de voir enfin la lumière, et pour cela anticiper l'obscurité inextricable de ce genre de musique pour voir la beauté de la réalité…

Alors finalement, le EP "Narcosis" n'est-il pas forcément réussi? Affirmatif. Du moins quand on fait abstraction de sa teneur, très faiblarde. Mais, nous dit-on, cet EP est avant tout là pour nous faire patienter, on est bien évidemment fébrile à l'idée que la sortie du vrai nouvel album soit imminente! Composé de trois titres qui n'en sont en fait que deux, "Narcosis" ne peut convaincre réellement que grâce au morceau titre (durée de 15 minutes). Fantastique, évidemment. Moins comateux que par le passé, l'ensemble est toujours extrêmement lent et funéraire, et les claviers constituent toujours un argument de taille pour la musique de COMATOSE VIGIL. Employés en ensembles orchestraux malsains et harmonieux, ils permettent aux excellents riffs de connaître une sorte d'envolée manifeste d'une volonté de conférer la rêverie à sa musique. Non, la musique de COMATOSE VIGIL n'est pas brute. Si vous voulez du brut, de la haine Doom sans fioritures, écoutez THE FUNERAL ORCHESTRA bon sang! COMATOSE VIGIL, c'est la tristesse absolue, le deuil, l'étrangeté, un psychédélisme dépressif bien représenté par la pochette fantomatique. On n'entrevoit pas la lumière, et d'ailleurs, si l'on a choisi d'écouter "Narcosis", c'est qu'on ne souhaite pas penser à elle. La complaisance dans le désespoir est l'apanage de COMATOSE VIGIL, mais on évite fort heureusement de tomber dans le mielleux. D'accord, il y a beaucoup de claviers, des riffs qui donnent voix à des mélodies classiques (souvent des gammes de La Mineur, en fait), mais l'expression musicale du groupe reste sèche et froide. Pas de romantisme gnan-gnan, pas de visions des téléfilms mièvres qui passent sur M6 tous les après-midi en ce moment (j'ai vu qu'il y en avait un qui s'appelle "Un Cœur A Reconquérir", ça ne s'invente pas!). Vous rigolez, mais certains groupes Doom devraient quand même prendre note (certains efforts d'OFFICIUM TRISTE ne sont pas glorieux!). Euh...oui, "Narcosis" est un excellent morceau. Si le terrain mélodique est devenu légèrement plus accessible, si le sublime break atmosphérique de la fin rend l'ensemble moins âpre, le groupe reste excellent dans son style, c'est une évidence. C'est beau, c'est noir, c'est profond. Mais l'agacement vient lorsque le deuxième morceau commence. En fait, c'est le même que celui d'avant, sauf que le texte est en Russe. On se dit que c'est une blague : où est l'utilité de faire une version en anglais et une version en russe, vu que dans les deux cas, on ne comprend pas le texte? Les growls du chanteur sont très bons, mais on n'avait pas vraiment pour but de comprendre les paroles, distillées d'ailleurs de manière parcimonieuse au milieu de la musique! Mauvais point, intérêt limité. Et ce n'est pas la bonus track qui va amoindrir l'amertume! C'est un mauvais morceau Doom/death de 6 minutes qui, horreur des horreurs, inclut un accord majeur dans son riff! Non mais, faut pas non plus nous prendre pour des joyeux lurons! Plus sérieusement, à cause de cela, la mélodie est ratée, l'atmosphère, cassée…et d'ailleurs, les sonorités de "Bonus Track" ne sont pas vraiment aussi plaisantes que celles de "Narcosis".

Les fans de COMATOSE VIGIL savent donc que "Narcosis" n'est pas un indispensable : le morceau titre est absolument sublime, beau à pleurer, montrant que la personnalité du groupe évolue quelque peu, mais l'acquisition de cet EP est plutôt déconseillée. Pourquoi? Parce que sur la page LastFM du groupe, la version anglaise intégrale du titre est téléchargeable. Pourquoi se donner du mal? A moins que vous soyez fan et collectionneur. Quoiqu'il en soit, ce EP ne peut prétendre à une bonne note puisque même si sa musique est bonne, l'intérêt de l'objet est très limité. Vivement le prochain album!




Marquez et partagez




 
   ORPHANAGE

 
  N/A



- Keyboard Depressant (claviers, basse)
- Vragomor (chant, batterie)
- Alexander (guitare)


1. Narcosis (english Version)
2. Narcosis (russian Version)
3. Bonus Track



             



1999 - 2014 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod