Recherche avancée       Liste groupes



      
HARD ROCK COSMIQUE  |  STUDIO

Commentaires (3)
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Membre : Scorpions
- Style + Membre : Uli Jon Roth

ELECTRIC SUN - Fire Wind (1981)
Par LATIMUS le 30 Juillet 2007          Consultée 4605 fois

Deux ans après Earthquake, Uli l’illuminé et son ELECTRIC SUN poursuivent leur voyage cosmique et sortent Fire Wind, pendant que, parallèlement, les anciens comparses des SCORPIONS préparent leur futur album Blackout. Mais musicalement, ces deux disques n’auront finalement pas grand chose en commun (à part peut-être des solos virtuoses de Fender Stratocaster...).

Dans la lignée de son prédécesseur Earthquake, Fire Wind est sans doute très légèrement plus moderne, plus ancré dans les années 80, et encore plus mélodique. La pochette de l’album, assez superbe, est encore une fois l’oeuvre de la compagne d’Uli, Monika Dannemann. Elle reflète bien le contenu du disque, celui d’un guitariste passionné et mystique, mélodique et dégageant une... cascade de feeling. Seul changement par rapport à l’album précédent, le batteur Clive Edwards a laissé sa place à un certain Sidhatta Gautama. On notera également que Fire Wind est dédié au leader égyptien Anwar El-Sadat, assassiné en 1981.

Bon, si le chant d’Uli Jon ROTH vous était difficilement supportable à l’écoute d’Earthquake, et bien... les choses ne se sont pas arrangées sur Fire Wind, puisqu’à mon avis, elles ont même empiré ! Particulièrement sur des titres comme « I’ll be loving You Always », « Fire Wind » ou « Just Another Rainbow », sur lesquels la voix de l’Allemand est très proche du ridicule, même si quelque part, elle correspond bien "dans l’esprit" à la musique. Heureusement il reste justement... la musique, et là, c’est le plus souvent magnifique, comme en témoignent les rapides « Cast away your Chains » ou « Fire Wind » (et son « outro solo » à pleurer tellement c’est pur), ou d’autres morceaux plus originaux. Parmi ces derniers, le génial « Indian Dawn » et son mélange de percussions et de solos qui repoussent les limites de l’aigu, ou encore « Chaplin and I » et sa superbe intro acoustique.

Comme sur Earthquake, le disque se conclut avec une longue composition de plus de 10 minutes, « Hiroshima », dont le thème est, vous l’avez sans doute deviné, les bombardements sur la ville japonaise pendant la Seconde guerre mondiale. Même si « Hiroshima » va moins loin dans le génie que le morceau « Earthquake » de l’album précédent, il vaut toute de même largement le détour. Divisé en quatre parties, ce titre en majorité instrumental alterne des accords mélancoliques et des effets de guitare apocalyptiques, qui rappellent immanquablement le lâcher de la bombe atomique sur la cité asiatique, le 6 août 1945.

Comme sur l'album précédent, on retrouve donc un chant le plus souvent assez pénible, mais des parties de six-cordes sensationnelles. Beaucoup de pistes de guitare même, avec des arpèges poétiques, des solos passionnés et des effets bien sûr, mais employés au service de la subtilité (sauf sur « Hiroshima » !).

Conclusion : 1,5/5 pour le chant, 5/5 pour la musique. Mais comme on achète le plus souvent un disque d’ELECTRIC SUN pour les parties de guitare, cela nous fait une note globale de 4/5.

A lire aussi en HARD ROCK par LATIMUS :


The ORGANIZATION
The Organization (1993)
Un death angel plus rock et plus varié...




MOLLY HATCHET
Double Trouble/live (1985)
Live best of d'un groupe en forme

(+ 1 kro-express)

Marquez et partagez




 
   LATIMUS

 
  N/A



- Uli Jon Roth (guitare, chant)
- Ule Ritgen (basse)
- Sidhatta Gautama (batterie)


1. Cast Away Your Chains
2. Indian Dawn
3. I'll Be Loving You Always
4. Fire Wind
5. Prelude In Space Minor
6. Just Another Rainbow
7. Children Of The Sea
8. Chaplin And I
9. Hiroshima



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod