Recherche avancée       Liste groupes



      
STONER  |  STUDIO

Lexique stoner
L' auteur
Acheter Cet Album
 


SHEAVY - Republic ? (2005)
Par MOMO HEARTBREAKER le 24 Mai 2007          Consultée 2929 fois

Bon, sur ce coup là, je risque au mieux le lynchage, de me faire étriper sur la place public ou suprême malédiction : être condamné à écouter en boucle l’intégrale des chanteurs québécois… J’enfile mon armure, mais je tiens à réclamer l’indulgence du tribunal de Nightfall pour le crime de lèse-majesté que je m’apprête à commettre : sur ce disque, Sheavy a réussi à nous pondre un album composé d’inédit digne du grand Black Sabbath des seventies ! Cet album s’adresse aux adorateurs du riff heavy n’ bluesy, marque de fabrique d’un certain Tony … C’est assez incroyable : le mimétisme est poussé jusqu’aux intonations de voix digne d’un Ozzy de la grande époque, le tout servi par une production au son rugueux comme on en fait plus de nos jours… c’est à se demander où ils ont trouvé le matériel capable de produire un tel son ! C’est un vrai voyage à travers le temps à la Retour Vers le Futur que nous propose les Canadiens.

Avant d’aller plus en avant, il faut avouer que question étique, c’est pas le top ! Disons le franchement : cet album est un subtil mais éhonté plagiat des albums « Sabbath Bloody Sabbath » (1973) pour la construction des morceaux, « Sabotage » (1975) dont il emprunte les riffs monolithiques et la relative diversité d’un « Technical Ecstasy » (1977). La seule touche de nouveauté étant quelques rythmiques empruntant un groove proche d'un Kyuss sous influence Cathedral (cf : il s'agit d'une production Rise Above dont le big boss n'est autre que le vocaliste Lee Dorrian, leader de Cathedral, comme quoi le monde est petit ?).

Mais, pour être franc, vu le nombre inimaginable de clones de Rainbow ou d’Helloween (pour ne citer que les plus emblématiques) régulièrement encensés dans la presse spécialisée et au vu du pied phénoménal que je prend à écouter cette galette, je dois dire que je passe outre mais cela méritait d’être tout même souligné ! « Republic ?» est un album compact, taillé dans le heavy rock. Pas de ballade, que du riff avec au menu quelque petites tueries in your face (« Revenge of the viper three », « The man who never was », « Stingray part III ») à l’énergie fédératrice qui vous assure une banane d’enfer.
Petite remarque désobligeante gratuite certes mais néanmoins obligatoire en l’occurrence : on se situe à mille lieu des albums actuels du divin père Ozzy qui sentent parfois bon la variété pas toujours inspirée made in MTV ! Comble de bonheur, les Sheavy se permettent même quelques titres plus ambitieux et variés tel le psychédélique « A phone booth in the middle of nowhere » ou les middle tempo antédiluviens avec en tête de gondole un « The rook » avec son flamboyant solo final, le groove entraînant d’un « Hangman » ou le délicieusement sombre « Standing at the Edge of the World » pour ne citer qu’eux.

Pas de temps mort, ni de morceaux faibles vient gâcher le plaisir. Tout juste peut-on reprocher à « Imitation of Christ » (un clin d’œil que ce titre) d’être un poil téléphoné. Mais si l’exercice de style est impressionnant de maîtrise et de feeling, aucun morceaux (même s’ils sont tous excellent) n’a toutefois le potentiel des plus grands classiques du Sabbath, les « Children Of The Grave », « Paranoid », « Sabbath Bloody Sabbath » et autres « Symptom Of The Universe ».
Bref, vous l’aurez compris, ce disque fort sympathique n’invente rien, il est à prendre pour ce qu’il est : une élégante « relecture » (façon hommage ?) du répertoire des hommes en noirs plutôt qu’un pompage sans intérêt tant la qualité des compositions et de l’interprétation se rapproche, sans toutefois l’atteindre, de l’excellence des géniteurs du métal.

A lire aussi en STONER par MOMO HEARTBREAKER :


CATHEDRAL
Seventh Coming (2002)
Stoner




MONSTER MAGNET
Dopes To Infinity (1995)
Stoner

(+ 2 kros-express)

Marquez et partagez




 
   MOMO HEARTBREAKER

 
  N/A



- Stephen Hennessey (chant)
- Dan Moore (guitare)
- Keith Foley (basse)
- Kevin Dominic (batterie)


1. Spy Vs Spy
2. The Rook
3. Hangman
4. Standing At The Edge Of The World
5. Revenge Of The Viper Three
6. A Phone Booth In The Middle Of Nowhere
7. The Man Who Never Was
8. Stingray Part Iii
9. Moments Of Silence
10. Imitation Of Christ
11. Last Chance / Gremlinx



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod