Recherche avancée       Liste groupes



      
HARD ROCK  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Southgang

FIREHOUSE - Prime Time (2003)
Par THE MARGINAL le 6 Avril 2007          Consultée 2122 fois

Firehouse revient en 2003 avec "Prime time", son 6ème album studio(enfin, 7 si on inclut le "Good acoustics" version studio sorti en 1996). La sortie de ce nouvel album marque l'arrivée du bassiste brésilien Dario Seixas à la place de Bruce Waibel, connu pour avoir officié sur 3 albums des Allman Brothers, mais aussi, malheureusement décédé le 2 septembre 2003.

"Prime time" succède à "O2", un album paru 3 ans plus tôt qui n'avait pas convaincu tout le monde. Tout comme "O2", "Prime time" correspond assez à ce qu'on est en droit d'attendre de Firehouse. A savoir: du hard mélodique punchy, accrocheur.

Et "Prime time" semble plus convaincant, plus efficace par rapport à "O2". Il démarre en tout cas fort bien avec "Prime time", une compo big-rock aux relents funkysants, groovy, contagieuse qui voit Firehouse tutoyer sans complexe les Van halen, Aerosmith, suivie aussi sec de "Crash", un bon morceau Hard US crunchy, pêchu, avec un refrain accrocheur à l'appui. Firehouse confirme tout au long de l'album avec "Perfect lie", un titre tantôt résolument heavy(de par les riffs), tantôt plus étrange(guitares plus en retrait, sonorités indus bizarres), "Body language", un mid-tempo heavy-rock aux mélodies catchy, aux riffs mordants qui m'a fait penser à Pink Cream 69 à ses débuts, mais avec le côté groovy typique des groupes de Hard US, "Home tonight", un titre tantôt lent et modéré, tantôt plus explosif, plus virulent(avec ses riffs percutants).

Le signe particulier de cet album, c'est qu'il voit le guitariste Bill Leverty et le batteur Michael Foster pousser la chansonnette sur quelques titres. La démarche est d'autant plus surprenante que C.J. Snare est un excellent vocaliste et le prouve encore sur cet opus. Néanmoins, le batteur Michael Foster s'en tire très bien sur "Door to door", un titre hard rock bien musclé, entraînant, fun et à l'ambiance très live(on se croirait en train d'assister en direct à un match de boxe ou une course de rallye). Sur ce titre, le guitariste Bill Leverty s'en donne à coeur joie sur les solos(le final est ahurissant) et prouve qu'il mérite d'être taxé de guitar-hero. Bill Leverty, justement, on le retrouve au chant sur 2 titres: "Holding on" et "I'm the one", 2 titres foncièrement hard bluesy qui, s'ils ne sont pas intrinsèquement désagréables à écouter, ne cadrent pas vraiment avec l'esprit Firehouse. Néanmoins, à travers ces titres, il démontre qu'il a les capacités pour mener à bien d'éventuels albums solos.

Enfin, la ballade moyenne "Let go" conclut l'album en laissant une impression d'inachevé: Firehouse avait habitué à mieux dans le passé(et à pire aussi, on ne peut le nier) et cette ballade a peu de chances de marquer les esprits.

Finalement, avec plusieurs chanteurs différents, cet album donne l'impression de ne pas être totalement homogène, de manquer d'unité. Pourtant, les chansons sont dans l'ensemble assez bonnes et Firehouse s'est montré inspiré, en déployant son habituel sens de la mélodie. "Prime time" n'est pas aussi excellent que les 2 premiers albums, mais tient quand même assez bien la route. Ceci dit, on se dit que l'album aurait encore plus gagné en efficacité si le groupe n'avait pas choisi de mettre plusieurs chanteurs.

A lire aussi en HARD ROCK par THE MARGINAL :


JOKER FIVE SPEED
Rock N' Roll Is A Motherfucker (2006)
Compilation posthume très orientée rock n'roll




The ANGELS
Dark Room (1980)
The angels au summum de son inspiration


Marquez et partagez




 
   THE MARGINAL

 
  N/A



- C.j. Snare (chant)
- Bill Leverty (guitare)
- Dario Seixas (basse)
- Michael Foster (batterie)


1. Prime Time
2. Crash
3. Door To Door
4. Perfect Lie
5. Holding On
6. Body Language
7. I'm The One
8. Take Me Away
9. Home Tonight
10. Let Go



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod