Recherche avancée       Liste groupes



      
BLACK METAL  |  STUDIO

Lexique black metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


LUCIFUGUM - From Hooks To Pieces (2002)
Par POSSOPO le 27 Janvier 2007          Consultée 2847 fois

Pour une surprise, c’est une surprise. Qui aurait cru que LUCIFUGUM aurait pu évoluer de la sorte et parvenir à extraire du cloaque de sa noire existence un groove presque hardcore qui repose sur une basse ronde mais incisive? Tout ça sent le punk, un punk incroyablement sombre, baignant dans un climat furieusement necro. Titre suivant, déboule un riff similaire, épileptique, tranché à la guitare. Après un unique album, LUCIFUGUM aurait donc déjà renouvelé un style qui n’avait pourtant pas forcément tout dit ? La formation orientale se serait-elle aussi rapidement éloignée de celui avec qui on l’a toujours comparé, son quasi alter ego, l’aujourd’hui colossal NOKTURNAL MORTUM ?

Non, mille fois non. Car je viens ici de parler d’un titre et vingt-cinq secondes. Un titre (et vingt-cinq secondes) prodigieusement intéressant, remarquable d’ambivalence, bande originale d’une party acnéique de l’enfer, où cadavres décharnés envoient des gros aerials sur le pipe tandis que des succubes tatouées font les yeux doux à leurs macchabées préférés le coude au bar. Et mis à part ce "Вам, глупым и живущим" et la première idée de "Терпеть себя, судьба твоя"… Ne grossissons pas trop le trait, la septième plage comporte au moins un intérêt, elle effectue une transition douloureuse mais non dénuée de charme. L’éjection du hangar à poppers est radicale et plutôt sévère. On n’a même pas eu le temps de récupérer sa parka Helly Hansen volée aux Galeries Lafayette qu’on se retrouve comme des cons, mais vraiment comme des cons à l’endroit qu’on n’aurait jamais dû quitter, la forêt des maléfices propre à la horde des combos venus d’Ukraine, avec ses loups, ses trolls païens et tout son décorum de foire au haricot.

Et là, la référence ressurgit, plus envahissante que jamais. LUCIFUGUM se noie dans son flux et son reflux. "На Kрючья Да В Kлочья" se nourrit, après ablation de ces quelques minutes proprement fascinantes, de tous les mets proposés par la bande à Knjaz Varggoth, avalés sans cérémonie aucune et avec la plus grande gloutonnerie. Le mélange du principe MORTUMien, ses claviers triplement synthétiques et pré-pubères avec cette production peu convaincante, écorchée mais insuffisamment sinistre, amère et peu tolérable sur une longue durée, manque de convaincre tandis que le schéma mélodique lorgne ostensiblement et en toute indélicatesse vers "Goat Horns".

Le disque a pourtant ses bons moments, la cavalcade effrénée de "Надрывом на выдохе" ou la curieuse sirène cosmique et/ou aqueuse de "Цепью свободы". Le groupe n’avance jamais d’un pas emprunté mais il se sert à un râtelier qui ne présente plus aucune surprise. Je me permets, pour cette raison, de hisser "Вам, глупым и живущим" au rang de merveille, merveille isolée au beau milieu d’un ouvrage proprement exécuté, mais au tempérament rugueux et guère accommodant, qu’on ferait mieux de laisser dans son coin avant qu’il ne se fâche de trop. La scène black ukrainienne est mûre depuis longtemps, cet effort tend malheureusement à le démontrer de façon un peu négative. Le félidé slave, même s’il garde encore un poil brillant et des griffes acérées, tourne en rond et se mort ici la queue d’assez vilaine manière.

A lire aussi en BLACK METAL par POSSOPO :


KROHM
A World Through Dead Eyes (2004)
Black metal, mélancolie, talent...




VINTERRIKET
Der Letzte Winter - Der Ewigkeit Entgegen (2005)
La fille qui avait perdu son affect


Marquez et partagez




 
   POSSOPO

 
  N/A



Non disponible


1. Pridavlena Upavshem Sterzhnem Zhizni
2. Tsepju Svobody
3. Vse Materi Umirayut
4. Neosyazaemoe, Beskonechnoe, Nepostyazhymoe
5. Nadryvom Na Vydohe
6. Vam, Glupym I Zhyvuchim
7. Terpet Sebya - Sudba Tvoya
8. U Zhizni Net Ceny



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod