Recherche avancée       Liste groupes



      
METAL SENTIMENTAL  |  STUDIO

Commentaires (5)
Lexique metal gothique
L' auteur
Acheter Cet Album
 



THE OLD DEAD TREE - The Nameless Disease (2003)
Par ALANKAZAME le 28 Octobre 2006          Consultée 5356 fois

L’avenir me donnera raison : The Nameless Disease est l’album qui mènera The Old Dead Tree, formation française déjà révélée par un chouette premier MCD intitulé The Blossom (1999), au succès. En cette année 2003, les membres du vieil arbre mort sont encore sous le choc, bouleversés par le suicide brutal inattendu de leur premier batteur (et ami). Cet album lui est entièrement dédié… Inutile, donc, de préciser que ce premier LP ne traite pas de sujets joyeux : la mort, la solitude, le suicide, la frustration sont autant de thèmes abordés tout au long de ce Nameless Disease. Il en résulte des lyrics, mais aussi une musique, magnifiques, qui transpirent d’une émotion extraordinairement communicative. C’est le genre d’album qui impose une écoute intimiste pour prendre toute sa dimension…

Musicalement parlant, The Old Dead Tree se situe à la frontière entre le goth’, le doom et le death mélodique. Autant de styles propices aux ambiances sentimentales. We Cry As One, véritable monument d’émotion et de sensibilité, permet de mettre en avant une voix absolument magnifique, celle de Manuel Munoz. Mêlant habilement des lignes de chant clair mélodiques à quelques vocaux death bien sentis, jouant avec les timbres et les registres avec une facilité bluffante, le jeune homme laisse béat d’admiration dès les premières minutes. Cette impression est renforcé par un excellent mix mettant en avant l’ambiance sombre et torturée qui anime les compos de Nameless Disease, orientant le groupe vers de petites ambiances dark metal grisantes au possible.

Le rythme principal est plutôt lent et planant, pas la peine de chercher ici quelques envolées guitaristiques ou autres rafales de double-pédale. The Old Dead Tree mise tout sur l’ambiance, et n’éprouve donc nul besoin d’avoir à recours à de quelconques prouesses techniques qui n’auraient eu d’autre effet que d’atténuer la sensibilité sans failles de cette musique. L’œuvre du combo parisien est triste, sans pour autant être larmoyante, complexe, sans pour autant être ennuyeuse. Côté atmosphère, c’est donc une réussite à tout point de vue.

L’album, dans son intégralité, forme un ensemble homogène composé de titres à la ligne directrice identique mais aux teintes extrêmement variées. En un peu moins de cinquante minutes, The Old Dead Tree arbore tantôt un visage sentimental et aérien bouleversant, au travers de titres tels que « How Could You ? », « Somewhere Else » ou encore l’excellent « The Bathroom Monologue » et ses quelques dérives atmosphériques ; tantôt une face malmenée avec des fûts relativement violents comme « Won't Follow Him », « Joy and Happiness » ou « It Can’t Be ». A cela s’ajoute des titres en demi teinte très fins et inspirés comme l’incontournable « We Cry As One », ou encore « It's The Same For Everyone » . Tous sont excellents, si ce n’est parfaits. Rien n’est à jeter…

Pour conclure, il me semble important de préciser que cet album contribue vraiment à remonter le niveau de la scène metalleuse française. The Old Dead Tree n’a en effet rien à envier aux grosses productions nord européennes ou américaines. C’est un groupe réellement hors du commun, aux antipodes de nos multiples petites formations de fusion hardcore franchouillardes… Rares sont les albums qui, comme ce Nameless Disease, parviennent à nous communiquer tant de sentiments, d’émotion et de haine… Il règne dans cette galette une mélancolie et une peine palpables et touchantes, qui lui confèrent un aspect complexe dont on aura du mal à faire le tour, même au terme de plusieurs écoutes, aussi nombreuses soient-elles. Pour un premier album, c’est du grand art, ni plus ni moins… Et le meilleur dans tout cela, c’est que le second est encore plus réussi !

NOTE : 4.5/5

A lire aussi en METAL GOTHIQUE :


GHOST BRIGADE
Until Fear No Longer Defines Us (2011)
Bipolarité ou savante jonglerie ?

(+ 1 kro-express)



MOONSPELL
Sin/pecado (1997)
Metal sentimental


Marquez et partagez




 
   ALANKAZAME

 
   BIONIC2802

 
   (2 chroniques)



- Manuel Munoz (chant & guitare)
- Nicolas Chevrollier (guitare)
- Vincent Danhier (basse)
- Franck Métayer (batterie)


1. We Cry As One
2. It Can’t Be !
3. How Could You ?
4. Won’t Follow Him
5. It’s The Same For Everyone
6. Somewhere Else
7. Joy & Happiness
8. Transition
9. Quietly Kissing Death
10. All...
11. The Bathroom Monologue



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod