Recherche avancée       Liste groupes



      
METALCORE NEOTEUX  |  STUDIO

Commentaires (1)
Lexique neo metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


36 CRAZYFISTS - Rest Inside The Flames (2006)
Par ALANKAZAME le 2 Juin 2006          Consultée 2110 fois

C’est marrant quand même… Quand on a écouté un album qu’on a trouvé très bon, original, voir novateur, on a tendance à penser que le groupe a toujours fait des galettes comme ça, et qu’il les fera toujours de la même façon… C’est ce qui c’est passé avec moi et A Snow Capped Romance… J’ai adoré cette fusion nü metal hardcore avec quelques nuances d’emo et une petite connotation hivernale… Pourtant, je n’ais pas retrouvé cela en écoutant Bitterness The Star, le précédent LP… Et malheureusement je ne retrouve pas non plus cela à l’écoute de ce Rest Inside The Flames, 3ème album de 36 Crazyfists.

La première écoute passe plutôt bien. Les titres sont bons, bien foutus, l’action de s’arrête jamais, c’est entraînant, d’excellents titres comme Felt Through A Phone Line sont vite retenus. Le chant de Brock Lindow a évolué… Son chant clair toujours aussi particulier, aux tendances emo, tremblant et émouvant, n’a pas changé, mais ses hurlements sont nettement plus percutants que par le passé, plus convaincus, plus travaillés… En gros un chanteur au mieux de sa forme et au sommet de son art, qui envoie la sauce en permanence sur un album plutôt rythmé. Mais, de manière générale, la majorité des titres sont nettement moins influencés hardcore que par le passé, comme nous le prouvent I'll Go Until My Heart Stops ou On Any Given Night … Pourtant la musique de 36 crazyfists n’a pas la moindre tendance mélodique, alors que quelques petits passages heavy se sont fait remarqué sur les morceaux de la galette précédente. L’ensemble instrumental pourrait être comparé à du Killswitch Engage avec quelques petits temps morts neo-metalleux et nettement plus de chant clair mélodique. Vous l’aurez compris, on est aux antipodes de Chimaira tout en étant loin d’entrer dans une atmosphère heavy-trash à la Trivium ou à la Bullet For My Valentine…

L’ensemble de l’album, sonne, malgré tout, metalcore. Au fil des écoutes, une chose devient de plus en plus évidente : 36 Crazyfists a perdu son identité propre… Des titres ultra personnels, très intimistes, comme The Heart And The Shape, At The End of August ou le sinistre Waterhaul, il ne reste rien, ou presque. Rest Inside The Flames sonne détendu, pas pris de tête, comme si les membres du groupe avaient voulu mettre leur créativité et leur inventivité en suspens, le temps de se lâcher un peut sur un album faisant office d’interlude… Une interlude prématurée, cependant, car A Snow Capped Romance était lui-même encore loin d’avoir épuisé tout le potentiel du groupe…

Certains fût comportent tout de même des passages sacrément couillus, comme le jovial Elysium, ou The Great Descent, un titre en demie teinte aux refrains qui sentent fort le neo metal amerloque de base… Mais nous restons tout de même loin de la rage habitant Cure Eclipse et autres With Nothing Underneath… C’est d’autant plus dommage qu’aucun passage instrumental ou vocal particulier ne vienne égayer cet album à un moment quelconque… Les titres se suivent et se ressemblent, forment un ensemble compact, sympathique, qu’on écoutera d’une oreille distraite du début à la fin sans parvenir à réellement s’en lasser (m’enfin 40 minutes ça passe vite aussi), et les différents featurings ou le titre acoustique final n’y changeront pas grand chose…

Vous l’aurez compris, il n’y a pas grand-chose de particulier à retenir de Rest Inside The Flames… Et en tant que fan, je m’attendais à mieux de la part de 36CF… En cette année 2006, ce groupe autrefois tellement frais et inventif, voir même carrément innovant sur certains points, semble s’être fondu dans la masse, parmi une multitude de groupes de metalcore au final assez semblables (même si je persiste à croire que Killswitch Engage et Chimaira font figure d’ovni), aux influences identiques, au buts et objectifs uniformes… Quel dommage tout de même… Hélas, que voulez vous, le metalcore, c’est la mode : 36 Crazyfists s’adapte et compose donc du metalcore, comme tout le monde… Si Bullet For My Valentine parvient à connaître un succès totalement hors du commun du jour au lendemain, alors pourquoi pas eux ? Après tout ils ne sont pas moins bons… M’enfin espérons que la mode soit vite passée. Parceque sinon, 36 Crazyfists, ça va vite devenir chiant à la longue…

A lire aussi en NEO METAL par ALANKAZAME :


DEFTONES
Saturday Night Wrist (2006)
L'album de l'année

(+ 1 kro-express)



LINKIN PARK
Hybrid Theory Ep (1999)
Le riche passé de linkin park...


Marquez et partagez




 
   ALANKAZAME

 
  N/A



- Brock Lindow (chant)
- Thomas Noonan (batterie)
- Steve Holt (guitare)
- Mick Whitney (basse)


1. I'll Go Until My Heart Stops
2. Felt Through A Phone Line
3. On Any Given Night
4. Elysium
5. The Great Descent
6. Midnight Swim
7. Aurora
8. Will Pull This In By Hand
9. We Cannot Deny
10. Between The Anchor And The Air
11. The City Below.



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod