Recherche avancée       Liste groupes



      
NEO METAL / POST-HARDCORE  |  STUDIO

Commentaires (1)
Lexique neo metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


36 CRAZYFISTS - Bitterness The Star (2002)
Par PINPIN le 19 Mars 2017          Consultée 742 fois

Je ne sais pas pour vous, mais moi je préfère découvrir de la nouvelle musique par moi-même en fouillant les arcanes du net, en discutant avec des gens en soirée, ou allant voir des groupes au hasard en festival. C'est plus excitant que de lire la chro sur NiME, qui nous prémâche le boulot, et fait perdre la sensation d'être tombé sur une perle rare. Tout ça pour dire que je remercie Alankazame de n'avoir jamais parlé de "Bitterness The Star", la claque que j'ai prise en écoutant pour la première fois aurait certainement été diminuée si j'avais vu les 5 étoiles données par NiME.

Quant à toi cher lecteur, soit tu connais déjà et comme d'habitude tu viens juste lire la chronique pour conforter ou confronter l'opinion que tu te fais de l'album, soit tu ne connais pas "Bitterness The Star" et dans ce cas je suis désolé de te spoiler la surprise :

KORN + GLASSJAW + DEFTONES + KILLSWITCH ENGAGE + POISON THE WELL + PEARL JAM

Oui. "Bitterness The Star" mélange des éléments de toutes ces formations, tout en étant contemporain des premières sorties des dits groupes. Soyons précis, on y entend la basse qui claque de KORN, la section rythmique est très Neo, et certains riffs font penser ceux de DEFTONES. Au niveau chant clair, j'entends des influences de GLASSJAW voire PEARL JAM, l'aspect chevrotant notamment, quant au chant hurlé, c'est aussi puissant que dans KILLSWITCH ENGAGE et POISON THE WELL et très proche de ce qui se fera dans tout la vague Post-Hardcore/Metalcore du milieu des années 2000. Si je cite ces deux derniers groupes en référence/influence c'est aussi parce qu'on retrouve leur agressivité et leur sens de la composition dans les morceaux de "Bitterness The Star".

Bien entendu, ce n'est pas parce qu'on mélange plusieurs bonnes chose que ça fait quelque chose de bon - je me rappelle avoir expérimenté la vodka-rillettes : pas bon – mais dans le cas 36 CRAZYFISTS le mélange est supérieur à la somme des ingrédients ! Prenons quelques exemples.

Ayant eu un coloc néoteux, j'ai soupé du SLIPKNOT et consort, j'ai toujours pensé qu'il y avait pleins de choses intéressantes – mais pas toujours bien exploitées - dans le Neo et j'affirme que 36 CRAZYFISTS a su piocher et s'approprier uniquement de bon éléments du Neo, comme l'énergie, la lourdeur des riffs, les rythmiques groovy, et s'est débarrassé de ce qui peut le rendre parfois ennuyeux, répétitif, simpliste, notamment grâce à l'incorporation de breaks tout droit venus du Metalcore. Par ailleurs j'ai souvent trouvé que beaucoup de groupes de Neo étaient peu à l'aise quand il s'agissait de gueuler, les fry-screams ou l'utilisation de la saturation du micro par exemple, 36 CRAZYFISTS au contraire maitrise le chant Hardcore et nous propose une sauvagerie à la POISON THE WELL sur quasiment tous les titres de l'album. Vous l'aurez compris, Brock Lindow est un excellent vocaliste capable de différentes techniques de chant clair et saturé. Au niveau mélodique Brock est l'un des deux fournisseurs principaux lorsqu'il chante en clair, la guitare de Steve Holt prenant le relais avec ses riffs lorsque le temps du chant hurlé est venu. Un dernier bon point, la structure des morceaux est peu linéaire et propose de nombreux changements et des passages calmes stylisés Neo (avec les petites guitares aigrelettes), en cela 36 CRAZYFISTS s'éloigne de DEFTONES et se rapproche de SYSTEM OF A DOWN, groupe qui propose des changements de plan toutes les 20 secondes sans que ça ne choque personne. Notons l'absence de breakdowns Metalcore, ceux-ci n'étant pas encore populaires à l'époque, donc que les allergiques du "chug chug chug" se rassurent, pas de ça ici; pour ma part j'aurais été enchanté : ça aurait été tellement visionnaire !

L'album est, semble-t-il, arrivé trop tôt et a été mal distribué, puisque c'est le suivant "A Snow Capped Romance" qui a su atteindre le public. Pourtant l'album suivant n'est qu'une version un peu lissée de "Bitterness The Star", introduisant de l'Emo à son panel de style. Non pas que la suite soit mauvaise, mais il faut rendre à César ce qui lui appartient : la vraie originalité et toute l'inspiration de 36 CF s'exprime le mieux sur ce premier album, les six premiers morceaux ayant le potentiel pour faire des singles, il ne manquait qu'une grosse promotion pour le faire connaître. Enfin je ne suis pas ici pour refaire l'histoire, mais pour vous faire (re)découvrir cette gemme que je considère maintenant comme mon album de Neo préféré : à vous de jouer !

A lire aussi en NEO METAL :


DOPE
Felons And Revolutionaries (1999)
J'aime pas le Neo mais ça j'aime bien !




KORN
Korn (1994)
L'avènement cru et authentique du Néo Metal

(+ 1 kro-express)

Marquez et partagez




 
   PINPIN

 
  N/A



- Brock Lindow (chant)
- Steve Holt (guitare)
- Mick Whitney (basse)
- Thomas Noonan (drums)


1. Turns To Ashes
2. One More Word
3. An Agreement Called Forever
4. Eightminutesupsidedown
5. Slit Wrist Theory
6. Bury Me Where I Fall
7. Dislocate
8. Two Months From A Year
9. Chalk White
10. All I Am
11. Ceramic
12. Circle The Drain
13. Left Hand Charity



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod