Recherche avancée       Liste groupes



      
DEATHCORE  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


INHATRED - 10 Seconds Before Sunrise (2006)
Par GORR le 13 Mai 2006          Consultée 2082 fois

Avant de commencer cette chronique, je tiens à préciser que le mélange metal/hardcore, c'est vraiment pas mon truc. Je ne m'y connais pour ainsi dire même pas. Ce vilain accouplement de metal traditionnel mélangé à la sauce hardcore n'est pas tellement mon style de prédilection. Heureusement et vous allez pas me croire, aujourd'hui je tombe sur un CD promo du groupe INHATRED, qui joue un metal/hardcore à forte tendance death. Faut faire gaffe maintenant, parce que la chose devient légèrement compliquée. Vous en prenez pas à moi, c'est pas ma faute. Ceux qu'ils faut blâmer, ce sont ces petits français qui nous servent aujourd'hui leur premier album après un EP intitulé « Olena ». N'ayant pas écouté cet EP, l'opinion que je me faisais d'INHATRED nétait la suivante : un petit groupe de metal français qui veut percer mais qui n'a pas les mesures de s'en donner les moyens, voilà ce que je croyais. D'après les dires de certains, cette réputation n'était pas complètement faussée sur leur premier EP, mais sur ce nouvel album nommé « 10 Seconds Before Sunrise », nous sommes réellement en face d'un groupe mature et sérieux.

Ce fourre-tout proposé ici par INHATRED est donc effectivement des plus variés et éclectiques dans le genre. Le groupe allie merveilleusement bien un metal furibard avec de grosses touches hardcore, nuancées par un thrash metal puissant lorgnant presque du côté du death metal. Mieux vaut donc avoir l'oreille musicale pour apprécier pleinement INHATRED. Car les parisiens ne rigolent pas tellement. Jamais je n'avais entendu musique aussi torturée, alambiquée et tourmentée. INHATRED part dans tout les sens, et nous impose une orgies florissantes de guitares suraiguës, de breaks ou encore de changements de rythmes. Le groupe parsème son art de tout ce qui lui passe par l'esprit. Ca va, ça vient et ça n'arrête plus. S'ajoute à cela une atmosphère complètement planante qui va nous envahir pendant les cinquante minutes presque trop longues pour souffler, de cet album. La voix est plus dans un registre death/thrash avec quelques touches de screamo par-ci par-là, les guitares plastronnent des riffs tantôt catchy tantôt heavy où la pesanteur qui vous entoure va littéralement s'écrouler sous les coups de médiator du guitariste. La basse nous insuffle encore une fois la lourdeur pesante de cette musique si épaisse et la batterie ne matraque pas ses fûts brutalement, mais se contente de suivre le rythme en total concordance avec les guitares.

Au bout de la demi-heure de l'album, nous ne pouvons même plus nous rendre compte de ce qui nous tombe dessus. Est-ce du death ? du thrash ? du hardcore ? Même des voix hip-hop et goregrind feront leurs apparitions sur "The Great Whore" et "A Little Story". Des solos pour "Mama, They Bring Me Back Home In A Box" part I et II, un titre instrumental acoustique ("Cristal"), des riffs accrocheurs et parfois même des breaks dépassant la minute ("Against My Temple", "Down", "Smooky Mountain"). Au total, c'est quatorze titres qu'il faut s'ingurgiter dans les esgourdes, mais attention, la musique d'INHATRED n'est pas du genre à se laisser apprécier dès la première écoute, il faut la laisser se reposer et la reprendre entre les mains ultérieurement; pour encore de nombreuses nouvelles écoutes. Car ce genre d'album nous réserve tout le temps des surprises, enfouies dans leurs tripes, ne voulant pas pointer le bout de leurs nez les toutes premières fois.

Mais bien qu'ayant un registre original propre, INHATRED ne réussit pas à gagner tous les points avec cet album. A force de trop compliquer, diversifier, et enrichir sa musique, le groupe aura trop tendance à renfermer l'auditeur sur lui-même, ne le laissant plus apprécier à sa juste valeur la musique des parisiens. Les cinquante minutes de cet album ne sont pourtant pas si dures à avaler que ça. Mais à trop user et re-user d'atouts trop enrichissants pour lui, le groupe tombe dans le gouffre et plombe de plus en plus sa musique, ne la laissant même plus recracher ses charges émotionnelles, quand la fin de l'album approche. Outre ce fait, la production de l'album est tout à fait à son honneur, INHATRED ayant misé sur des valeurs sures en la personne d’Allan Douches (SEPULTURA, MASTODON) rendant à cet album toute la limpidité sublime qu'il mérite.

Oui, c'est donc un excellent premier jet que nous fournisse nos frenchies d'INHATRED. Moi qui n'était pas friand de metal/hardcore, le groupe a réussi à me faire tourner la tête (c'est pas du grind en plus) et à me donner envie de m'intéresser plus à cette scène qui est en pleine émergence. INHATRED prouve donc que nous devons encore nous intéresser à lui, et comment faire autrement après l'écoute de cet album ? C'est chez Several Bleeds Records et vous devez absolument vous le procurer !

A lire aussi en HARDCORE :


HATEBREED
The Divinity Of Purpose (2013)
Alors là, je dis oui !!!




BAD RELIGION
Recipe For Hate (1993)
Recette pour pas avoir la haine...


Marquez et partagez




 
   GORR

 
  N/A



- Feust (chant)
- Cub (guitares/chant)
- Kg (guitares)
- 2frais (basse/chant)
- Jr. Rodriguez (batterie)


1. Aurore
2. Against My Temple
3. Weare
4. Smooky Mountain
5. Down
6. A Little Story
7. Cristal
8. Mama They Bring Me Back Home In A Box Part I
9. Mama They Bring Me Back Home In A Box Part Ii
10. Stoned
11. The Great Whore
12. In Love
13. …we Trust
14. Free By Nature



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod