Recherche avancée       Liste groupes



      
BLACK METAL  |  STUDIO

Commentaires (2)
Lexique black metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

 Site Officiel Du Groupe (130)

NEGATOR - Die Eisernen Verse (2005)
Par JEREMY le 14 Février 2006          Consultée 2249 fois

Sur son premier album, « Old Black », Negator jouait du … Old Black. Et sur son nouveau disque, « Die Eisernen Verse », Negator joue du… qui est l’imbécile qui a dit du Die Eisernen Verse ? La réponse était du Old Black, bien sûr ! Enfin bref, « Old Black » n’avait pas franchement séduit les foules à l’époque de sa sortie. Aujourd’hui, tout le monde ou presque en a oublié l’existence. Et je ne doute pas qu’il en sera de même pour « Die Eisernen Verse ». Il n’y a pas si longtemps, je reprochais à Helrunar son manque d’originalité. Certes, mais au moins ce que faisait le groupe, il le faisait bien. Là, Negator se contente de faire du black metal avec une pointe d’influence thrash (on est allemand ou on ne l’est pas !). Le tout sans entrain, sans conviction, et pour finallement un rendu très, très médiocre.

Hop, « play », c’est parti, la galette est lancée. Hop, ça blaste à fond les ballons ; hop, y’a des guitares qui jouent des notes saturées à toute vitesse ; hop, ça gueule ; hop, le disque est fini ; et hop, on s’est fait chier. Mouais, allez, on va essayer de détailler un peu plus. Deuxième tentative : play, ça blaste, ça sature, ça gueule, c’est fini, on s’est encore fait chier. Bon oui j’avoue, je me suis un peu moins emmerdé qu’à la première écoute, j’ai même réussi à mémoriser quelques bouts de riffs, simples mais efficaces. « Die Eisernen Verse » serait-il un disque génial qui délivrerait ses secrets au compte-goutte ?
Troisième tentative : blast, saturation, hurlement, ennui. Résultats : un ou deux riffs mémorisés, un demi Doliprane avalé.
Tentative quatre à dix : poumpoumpoumgrrrrrrrouaaaaah. Résultats : ½ litre d’essence consommé pour un aller-retour chez le pharmacien (plaquette de Doliprane finie ; faut dire que je l’avais entamée après écoute du live de Slipknot, pas fameux non plus).
Euh, je disais quoi plus haut ? Un disque génial qui délivrerait ses secrets au compte-goutte ? Mouais, bah faudrait pas trop compter les gouttes quand même hein.

Tentative dix à vingt : tiens, on dirait une vague ressemblance avec des groupes de la scène Suédoise, Marduk et Dark Funeral plus particulièrement. Des groupes réputés pour leur finesse, je précise. On note aussi que la guitare est mixée légèrement en avant, ce qui met en valeur les riffs (quand ils sont intéressants, chose rare). Il y a deux morceaux réussis dans ce disque : le premier est le titre « Honour Demise » (ceux qui auront acheté le numéro 42 de Metallian le trouveront sur le sampler), doté d’un riff franchement très bon et d’une qualité d’accroche frisant l’excellence. Le second est l’instrumental « Das Erbe ». Lent, hypnotique, relativement varié, ce morceau est une véritable ôde à la mélancolie. Si le groupe veut percer, il leur faudra sûrement se diriger dans cette voie plus expérimentale. Autrement, certains passages sont sympas (l’intro de « Old Stigma », des bouts de riffs par endroit disséminés au grè des morceaux), mais globalement en écoutant ce « Die Eisernen Verse », on se paie une bonne tranche de rigolade (le meilleur exemple : l’accélération au bout de trente secondes sur « Old Stigma », la batterie part toute seule alors que les autres instruments restent en vitesse mid-tempo ; fou-rire garanti !).

Je ne casse pas ce disque par pur plaisir (j’y ai quand même mis une vingtaine d’euros !), et il y a bien quelques passages sympathiques par endroits, mais globalement ce n’est vraiment pas professionnel (il suffit de voir comment se finissent les morceaux…). On ne retrouve en aucun cas l’ambiance développée chez les disques de leurs pères spirituels. La seule chose qu’on ne peut pas leur enlever, c’est leur sincérité, leur passion, leur fougue. Pour m’être énormément documenté sur le groupe, il est absolument certain que les musiciens font ce qu’ils aiment et ils n’ont cure de ce qu’un pauvre petit chroniqueur français pourra dire à leur sujet. Je suis d’ailleurs très surpris de trouver ce disque aussi infâme, la plupart des avis que j’ai lus à son propos étant positifs. Mais là je dois avouer qu’on a touché le fond en matière de black metal. Ce disque étant assurément l’un des plus mauvais qu’il m’ait été donné d’écouter (tout du moins dans ce qui rentre dans la catégorie musique, je ne parle pas des « productions » totalement désespérantes de certains groupes aux idéologies plus que douteuses), et ce n’est pas peu dire. En bref, le fan de black metal lambda s’ennuiera, le fan de heavy trouvera cela inécoutable, le fan de variété s’inquiètera pour l’état de sa machine à laver.

A lire aussi en BLACK METAL par JEREMY :


IMPALED NAZARENE
Pro Patria Finlandia (2006)
Gros black metal accrocheur qui fait headbanguer !




HIRILORN
Legends Of Evil And Eternal Death (1998)
L'album de black metal français à ne pas louper !!


Marquez et partagez




 
   JEREMY

 
  N/A



- Nachtgarm (chant)
- Trolfbert (guitare)
- Berthelm (basse)
- Tramheim (batterie)
- Unholz (guitare)


1. Eisen Wider Siechtum
2. Old Stigma
3. Türme
4. The Answer To All Questions
5. Honour Demise
6. Gloomy Sunday
7. Das Erbe
8. Die Eherne Reblik
9. Harvester Of Storm



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod