Recherche avancée       Liste groupes



      
BLACK METAL  |  STUDIO

Lexique black metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

 Site Officiel Du Groupe (199)

NEGATOR - Gates To The Pantheon (2013)
Par FENRYL le 12 Juin 2014          Consultée 809 fois

Quand on tombe du vélo, il faut s'y remettre de suite, remonter direct et oublier les erreurs...

C'est avec cette idée en tête que j'ai récupéré mon exemplaire de NEGATOR. Non pas que j'avais perdu le groupe en route, mais tout simplement car il y avait un sacré paquet de mois que je ne m'étais pas perdu dans la furie d'un gros Black Metal de puriste.
En mettant en route la dernière galette des Allemands, grosse référence, j'étais bien disposé à me faire gifler comme il se doit. Rien de mieux que de se prendre des hurlements de malades sur des murs de riffs ciselés pour se "remotiver" (si on peut en arriver à parler de démotivation...).
Mais NEGATOR, estampillé Black puissant et mélodique a depuis son "Panzer Metal" défini son style de Old Black Metal en y intégrant des plans plus travaillés et épileptiques.
On les retrouve. Dès "Epiclesis", la voix de Nachtgarm fait terriblement plaisir à entendre. Elle est furieuse, animée de cette puissance qui donne des frissons. Il sait d'ailleurs la rendre plus gutturale ("Bronger Of War") mais c'est assurément sur les plans plus mélodieux des refrains qu'elle fonctionne : "The Last Sermon", titre bonifié par des chœurs rageurs, repose ainsi sur un riff simpliste mais terriblement entêtant sur lequel, les lyrics font mouche.

Ce 4ème opus ne déroge pas à la règle : la batterie bombarde à outrance (l'intro de "Serpents Court" par exemple et son refrain sont juste frénétiques !), les sonorités se veulent un tantinet plus suédoises et on commence à reconnaître quelques influences nouvelles : BEHEMOTH ? BELPHEGOR (la "faute" à cette cover sur la version édition limitée ?) WATAIN ? DARK FUNERAL ?!
En 4 titres, NEGATOR frappe déjà sacrément fort. Même si son rôle de chanteur "temporaire" de DARK FUNERAL a pris depuis fin, le retour au bercail de notre hurleur n'est pas anodin. Il est indéniable que cette expérience aura enrichi le bonhomme et par là même NEGATOR qui vient profiter du stage sur site de son frontman !
"Carnal Malefactor" ne fait d'ailleurs pas dans la dentelle et place sur orbite une nouvelle furie dont le groupe a décidément le secret ! Puissant, dantesque et habité, ce Black Metal ne laisse pas la place au doute, encore moins à l'à peu près. On y retrouve systématiquement ce refrain très mélodieux, mis en valeur par une section rythmique en mode division blindée et un duo de gratteux qui ne ménage pas sa peine.
C'est bien simple, on retrouve cette même application à chaque titre : "The Urge For Battle" laisse la place à un solo/lead/break astucieux, "Atonement In Blood" revient vers un aspect plus Death, bref, on se plait bien ici !

Néanmoins, ce "Gates To The Pantheon" est victime d'une sorte de trou d'air, de passage à vide côté énergie avec un "Nergal, The Raging King" qui se veut plus sombre, plus lourd, plus lent... Cette rupture de rythme aussi soudaine inattendue pourra en rebuter un grand nombre, notamment avec ce final très ambiancé et mélodieux reposant sur un solo de toute beauté. Si le début de ce titre m'aura ennuyé, son final m'aura en tout cas fait revoir mon jugement !
Par contre, "Revelation 9:11" laisse un goût d'inachevé à l'ensemble, terminant par une track plus faiblarde (si je fais abstraction de la cover de BELPHEGOR qui nous est proposée sur l'édition limitée). Mal joué de ce côté-là... pour clôturer 9 titres en 42 minutes.

En signant chez Viva Hates Records/Season Of Mist, la production des morceaux a forcément gagné en netteté et propreté, loin des standards plus crados du genre. Certains pourront regretter cette modernisation du son et la mise en avant marquante du chant de Nachtgarm, mais franchement, pourquoi s'en plaindre, vu la qualité qui nous est proposée ici ?

"Gates To The Pantheon" est un album puissant, homogène et dense mais moins extrême dans sa catégorie, vous serez prévenu. Ce voyage au pays du Black Metal old school est équilibré mais marqué du sceau de l'évolution avec cette touche Death qui pourra/saura en mécontenter, notamment la fanbase Trve Black du combo.
Il était temps selon moi de redorer la blason de NEGATOR et ce "Gates To The Pantheon" se pose ici en bel effort qu'il faut reconnaître et apprécier.

Note réelle : 3,5/5.

Top : "Nergal, The Raging King", "Epiclesis", "The Last Sermon", "Serpents Court".

A lire aussi en BLACK METAL par FENRYL :


SPITE EXTREME WING
Vltra (2008)
C'est Black, Metal, mélodieux: c'est une réussite




SKELETONWITCH
Breathing The Fire (2009)
Quand les ricains nous font du burné

(+ 1 kro-express)

Marquez et partagez




 
   FENRYL

 
  N/A



- Nachtgarm (chant)
- Finnskald (guitare)
- Kliffjård (guitare)
- Samebrann (batterie)
- Hjalmort (basse)


1. Epiclesis
2. Bringer Of War
3. The Last Sermon
4. Serpents Court
5. Nergal, The Raging King
6. Carnal Malefactor
7. The Urge For Battle
8. Atonement In Blood
9. Revelation 9:11
10. Necrodaemon Terrorsathan (cover De Belphegor, édit



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod