Recherche avancée       Liste groupes



      
VIKING METAL  |  STUDIO

Commentaires (2)
Lexique viking metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Fjoergyn, Rivendell, Bathory, Menhir

FALKENBACH - Heralding The Fireblade (2005)
Par VOLTHORD le 16 Janvier 2006          Consultée 4044 fois

Tiens un nouveau FALKENBACH ? « Seulement » deux ans d’écart avec le précédent (on avait eu quand même le droit à 5 ans d’attente entre « Magni Blandinn Ok Megintiri... » et « Ok nefna Tysvar Ty ») ? Vratyas Varkas aurait-il pris des produits dopants pour revenir ?
Ah non non ! Il a juste pris des anciens morceaux, et en a fait un nouveau cd ! Certains doivent peut être penser "Et merde encore une réédition, fait chier" (z'avez pas honte d’être aussi grossiers).
Alors soit, c'est de l'ancien matos que nous propose ici Vratyas Varkas…mais de l’ancien matos introuvable, introuvable car tout simplement jamais édité! Et puis dans tous les cas, comme FALKENBACH n'a jamais été mauvais (et même moins bon non plus), et bien un petit retour dans le passé ne peut pas faire de mal...et je dirais même plus: ça ne peut que faire du bien.

Je parle de retour dans le passé, cependant il faut dire que FALKENBACH n’a jamais été du genre à révolutionner sa propre musique à chaque album…donc nouveau ou ancien matos, c’est du pareil au même…
Du pareil au même…Ou presque ! On notera forcément quelques changements, ou plutôt quelques « retours aux sources » car si sur « ...Magni Blandinn Ok Megintiri... » et « Ok Nefna Tysvar Ty », l'ami Vratyas avait délaissé un style plus Black métal, « Heralding - The Fireblade » quant à lui, revient à l'époque de « …En Their Medh Riki Fara… », plus extrême (sans excès bien sûr, restons sobre dans nos propos)...

Je le répète, pour ceux qui ne connaissent pas FALKENBACH, n'imaginez pas des changements dantesques, le groupe est toujours resté plus ou moins égal à lui même, et a toujours perduré dans le même type de musique. Ce genre qui nous embraque dans un grand bateau à la coque arrondie, où la tête de dragon à l'avant fend le brouillard, cette musique refoulant de virées épiques et de sonorités folkloriques (samples ou claviers) de premiers choix, plus posée qu'agressive de manière générale (mais avec des pointes de colère bien entendu !)
"Chiantissimement linéaire" comme diraient ceux qui aiment pas, "génialement répétitive" comme diraient ceux qui aiment, les deux comme dirait moi et plein d’autres...et surtout toujours aussi personnelle bien que peu changeante (mais ça je l’ai déjà dit et répété).

« Heathen Foray » s’inscrit dans la lignée du précédent album : un rythme binaire tout pépère, une ambiance des plus évasives, une mélodie vocale des plus accrocheuses, un zeste de chœur (de chorale, pas de types viking), une mélodie de flûte et quelques riffs sympathiques…et 7 minutes 15…
« Il s’inscrit dans la droite lignée du précédent album » ai-je dit, pourtant il s’agit là de l’exception qui confirme la règle : contrairement aux autres morceaux de cet album, « Heathen Foray » est une nouvelle version du « Heathenish Foray » de « ...Magni Blandinn Ok Megintiri... »…et ce remix n’est pas de trop, le chant de Vratyas étant efficace, et la nouvelle production donnant une dimension toute neuve au morceau, il en est même méconnaissable (la preuve, on le prend pour un morceau de « Ok Nefna Tysvar Ty »)

« Of Forest Unknown » est l’antagoniste du morceau précédent: là, ça cogne ! Le chant clair : au placard, le chant black : Bienvenue ! Riffs tranchants : Présents ! Images de bagarre forcenée aussi…et plus de samples ni de claviers. Même rengaine ou presque pour les deux morceaux suivants, l’un carrément plus folk, magique et évasif, le suivant plus barbare.

Heureusement, soucieux de ne pas nous servir « soit tout l’un, soit tout l’autre » (ce qui n’est pas une mauvaise chose au début, mais qui aurait pu être lassant), le groupe n’hésite pas à mélanger tout ça. On retiendra le superbe « Heralder », parcourue d’un violon des plus mélodieux et de chœurs discrets sentant à plein nez le bon vieux temps des conquêtes viking, et surtout « Laekmishdr », mariant mélancolie et hargne, break folk, arrangements symphoniques et gros riffs épiques.

Au final, ce nouvel album fait la synthèse entre tous les albums de FALKENBACH et est par conséquent celui qui serait la mieux adapté pour connaître le groupe. En revanche il reste encore quelques failles, peut être un début d’album un peu hésitant, l’ambiance ne se dégageant vraiment qu’à partir de « Skirnir » (alors que malgré un côté mortellement linéaire, « Ok Nefna Tysvar Ty » me faisait rêver dès la première minute), et les chants black et clairs ne sont peut être pas encore assez mêlés. Un album de routine pour FALKENBACH, bien loin d’être mauvais (ah ça non !), mais qui manque de ce petit quelque chose de créativité qui pourrait renouveler un peu la musique de l’ami Vratyas… qui est quand même un poil répétitive et redondante à force.

A lire aussi en VIKING METAL par VOLTHORD :


ÁRSTÍÐIR LÍFSINS
Vápna Lækjar Eldr (2012)
Coup de maître d'un Black Viking beau et poisseux




ENSIFERUM
Victory Songs (2007)
Madness ? THIS - IS - VIKING !


Marquez et partagez




 
   VOLTHORD

 
  N/A



Non disponible


1. Heathen Foray
2. Of Forest Unknown
3. Havamal
4. Roman Land
5. Heralder
6. Laeknishendr
7. Walkiesjar
8. Grief Of Veraldur



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod