Recherche avancée       Liste groupes



      
TRIBUTE RATÉ  |  TRIBUTE

Lexique viking metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Fjoergyn, Rivendell, Bathory, Menhir

FALKENBACH - An Homage To Falkenbach (2006)
Par MR LOUP le 25 Juin 2016          Consultée 1276 fois

Je suis fan de FALKENBACH. Comment résister à ses sombres mélodies, classes, élégantes ? L’introduction écrite pour la chronique de "Asa" montre bien tout le respect que j’éprouve pour l’artiste et l’inspiration qu’il me procure, même si sa dernière œuvre, malgré tout l’amour que j’éprouve pour le Metal naturaliste, m’avait déçu, trop différent de l’épique FALKENBACH que je connaissais. J’aimerais pourtant écrire quelque chose de bien sur l’artiste, autre part que dans une introduction. Ce double album, un "hommage", rendu par pas moins de 18 artistes plus ou moins connus, aurait été l’idéal. Pourtant, ce n’est pas le cas. Ces deux disques s’avèrent être un PUTAIN DE FOUTAGE DE GUEULE. Comme vous vous en doutez, sur dix-huit morceaux, dont 99% de mauvais, il y a beaucoup à dire. Je n’évoquerai que les titres cultes, qui, pour la plupart, ont été défigurés. Comme le reste, hein. Ne vous faites pas d’illusion.

C’est ANAKRON, un one-man band de Folk Metal inconnu au bataillon, qui entame les hostilités, avec "Baldur’s Tod". Ce titre, menaçant, rempli de tension, au rythme précipité, aurait fait une bien mauvaise introduction, si ce jeune talent n’avait pas fait preuve de bon sens en le jouant plus lentement. Et ça rend bien ! Une bonne entrée en matière. Peut-être même le seul titre potable de l’ensemble.
Je ne vais pas m’attarder sur le fameux "Heathenpride", joué par FOLKEARTH, groupe aujourd’hui bien connu, ni sur "Where Blood Will Soon be Shed", selon DIEUDO. Pardon, THEUDO. Ils n’ont rien d’exceptionnel et sont un peu trop identiques aux titres originaux... les inimitables atmosphères magiques, sombres et dorées, en moins, évidemment. Ne s’improvise pas FALKENBACH qui veut.

Ce qui va nous intéresser, surtout, c’est "Homeward Shore". Sous la main de l’obscur ARMAGEDDON ARCHITECT, cette chanson mélancolique, qui berce l’auditeur au gré des vagues qui se fracassent sur la coque du drakkar, se métamorphose en une chanson de Raw Black Metal absolument dégueulasse, sans aucun charme. Rejouer les chansons que l’on aime en les adaptant à son propre style, c’est une bonne idée. Mais là, on ne reconnaît absolument aucune mélodie. C’est comme si nous avions affaire à un tout autre morceau. L’ensemble est accompagné par une immonde flûte grinçante. Bref, c’est ignoble. Il est toutefois amusant de constater que MORGAN THE BARD a fait exactement l’inverse avec "Galdralag", transformant ce titre véloce en un instrumental folklorique aux sonorités... orientales.

Mais le pire reste à venir, car la fan Number One de FALKENBACH descend tout droit du Valhalla. Il s’agit bien sûr de HILDR VALKYRIE. Notre aimable demoiselle s’empare bien entendu du titre culte de FALKENBACH : "The Heralder". Sachant que le charme premier de cette chanson provient de son atmosphère épique et grandiloquente, de son rythme guerrier et effréné, de son chant viril et rugissant, le tout transcendé par des chorus, un passage folklorique d’anthologie, des paroles finales sublimes, on ne pouvait que craindre le résultat d’une version féminine. Non, bien sûr que non, je ne suis pas misogyne. Mais la reprise de HILDR VALKYRIE est franchement POURRAVE. Toutes les qualités que j’ai citées sont absentes. Et je suis sérieux. Rien, nada, que dalle, prout. Résultat : la chanson est extrêmement ennuyeuse, répétitive, et surtout : longue. En effet, elle a osé la profaner de trois minutes supplémentaires. On a l'impression qu'elle s'est éclatée sans comprendre pourquoi le titre est aussi jouissif. Et ce ne sont pas les cris d’orgasme qu’elle pousse vers la fin qui vont l'arranger.
J’y pense, d’ailleurs ! Détail curieux : ne trouvez-vous pas étrange que ELUVEITIE s’occupe d’une chanson douce comme "Vanadis", et HILDR VALKYRIE du titre le plus guerrier de FALKENBACH ? Enfin, au point où en est...
Parlons du génial "Vanadis", justement. Interprété par nos amis helvètes. L’introduction folklorique est vraiment bien fichue. On s’attend à une bonne reprise, surtout de la part d’un groupe aussi expérimenté. Hélas, la suite est aussi horrible que le reste. On a l’impression que Chrigel Glanzmann est enroué, qu’il a un chat dans la gorge, ou tout simplement, qu’il n’a plus de voix. Il est absolument ridicule. En plus, ça devient rapidement n’importe quoi : des guitares distordues et torturées accompagnent les parties Black.
VINTERRIKET s’occupe de "Walhall", et inutile de préciser que le style "Ambiant Black Metal" ne colle absolument pas au titre, le rendant très ennuyeux.

Et puis... Holà, déjà une page et demie. Je vais me faire taper sur les doigts. On va conclure rapidement avec le dernier titre du dernier disque (je vous assure, c’est un soulagement, j’ai dû me taper l’ensemble plusieurs fois d’affilé pour écrire cette chronique, je suis à moitié sonné, dans un état second, et je sens que mon style d’écriture en prend un coup). "The Ardent Awaited Land". Par... heu... qui déjà ? Ha ouais, BEWITCHED. Bah en gros, ils se sont tapé un trip “tribal”. Mais pas dans le genre mystique, plutôt dans le genre du chaman qui a fumé trop d’herbes. Avec un tambourin encore plus lent et linéaire que le tic-tac d’une horloge... Encore une fois, on ne reconnaît rien de l’œuvre originale. Quel gâchis.

En conclusion, que puis-je rajouter ? Ces deux disques sont un ratage complet. Pour couronner le tout, la qualité de la production et de l’enregistrement est minable, ce qui ne rend absolument pas hommage aux titres originaux. Même les deux pochettes sont ratées ! Certes, ces dernières sont classes. Mais ne trouvez-vous pas qu’il aurait été préférable, et plus logique, de mettre des faucons à la place des loups ? "Falken", en allemand, signifie "faucons", que je sache ! Bref, cet hommage honteux ne fait pas honneur à l'un des plus grands artistes du Viking Metal.

Et en plus, ces deux disques m’ont rendu complètement zombi. Même l’effet secondaire qui suit leur écoute est nocif pour la santé.

A lire aussi en VIKING METAL :


SIG:AR:TYR
Beyond The North Winds (2008)
BATHORY n'est pas loin, ni même le valhalla




TÝR
Eric The Red (2003)
Viking métal riche et personnel


Marquez et partagez




 
   MR LOUP

 
  N/A



- Anakron (baldurs tod)
- Folkearth (heathenpride)
- Theudho (where blood will soon be shed)
- Bombensturm (walkiesjar)
- Hildr Valkyrie (the heralder)
- Armageddon Architect (homeward shore)
- Racheengel (into the ardent awaited land)
- Karna (ultima thule)
- Morgan The Bard (galdralag)
- Hordak (when gjallarhorn will sound)
- Geist (laeknishendr)
- Diamond Eyed Princess (aduatuza)
- Eluveitie (vanadis)
- Forgotten Daylight (winternight)
- Vinterriket (walhall)
- Bewitched (the ardent awaited land)


1. Disque 1 :
2. Baldurs Tod
3. Heathenpride
4. Where Blood Will Soon Be Shed
5. Walkiesjar
6. The Heralder
7. Homeward Shore
8. Into The Ardent Awaited Land
9. Ultima Thule
10. Disque 2 :
11. Galdralag
12. When Gjallarhorn Will Sound
13. Laeknishendr
14. Aduatuza
15. Vanadis
16. Winternight
17. Walhall
18. The Ardent Awaited Land



             



1999 - 2021 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod