Recherche avancée       Liste groupes



      
BLACK METAL  |  STUDIO

Commentaires (1)
Lexique black metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Membre : Ildjarn

SORT VOKTER - Folkloric Necro Metal (1996)
Par POSSOPO le 31 Janvier 2006          Consultée 2264 fois

Pas mal de geeks approchant aujourd’hui la trentaine doivent se souvenir de l’encyclopédie Marvel de A à Z. elle consistait en un ensemble de fiches sur les super-héros et les super-vilains, des plus populaires aux plus insignifiants. Ces fiches étaient disponibles sur les numéros de Strange spécial origine. En plus d’entamer une collection sans fin, on découvrait ou redécouvrait des personnages moins connus que les Daredevil et autres Iron Man, jusqu’à des races extra-terrestres sorties de nulle part. Je me souviens de manière assez vague d’un super-héros marseillais, spécialiste en lutte, qui a du apparaître une seule fois au détour d’une page dans un numéro de Strange.
Le panthéon du black metal ne se compose évidemment que de super-vilains, Hellhammer, Samoth, Abbath et autres Nocturno Culto, aux pouvoirs et caractéristiques variables.
Parcourons rapidement la fiche consacrée à Samoth. Nationalité norvégienne, yeux bleus. Passons la description physique. Ah, caractéristiques : satanisme 8, occultisme 3, racisme 2…
Continuons. Localisation, Télémark. Arme de combat, guitare. Prison. Biographie, oui bon, trop long, passons. Tiens, en bout de fiche, là, voire Ihsahn, Mortiis, Ildjarn.
Ildjarn? C’est qui, ça?

Ildjarn est un très ancien compagnon de route de Samoth et Ihsahn qui tenait le poste de bassiste au sein de THOU SHALT SUFFER. Le garçon, à la manière d’un MORTIIS, a décidé de poursuivre une voie solitaire, sa soi-disant misanthropie devenant vite incompatible avec le fait de jouer dans une formation polycéphale. Pourtant accompagné du dénommé Nidhogg, il composa beaucoup et sortit toute une flopée de disques entre 1992 et 2004.

SORT VOKTER fut une courte tentative de s’essayer de nouveau au travail de groupe. Nidhogg et Ildjarn se sont acoquinés à Tvigygre et Heiinghund (ça va en faire, des fiches Marvel) pour enregistrer Folkloric Necro Metal, ouvrage terriblement cru, qui ne connût pas de successeur, Ildjarn ayant décidé de mettre fin aux compromis inhérents à tout devoir collectif.

Tout comme MORTIIS l’avait fait avant lui, Ildjarn emprunte une voie qui n’a rien à voir avec celle tracée par EMPEROR…ni même avec celle tracée par MORTIIS, tout du moins sur ce disque précis.
Oublions maintenant le terme folkloric (peut-être Ildjarn souhaitait-t-il ici évoquer son amour de la nature, thème principal du disque, mais je ne vois vraiment pas en quoi la nature aurait quoi que ce soit de folklorique. Ni même de païenne ou de viking. Finalement, la nature, elle est juste naturelle, (il faudrait arrêter de se branler la quéquette pour rien), qui n’est qu’un leurre ridicule, cet unique opus de SORT VOKTER est cent pour cent necro. Et la définition de ce terme est très précise lorsqu’il s’agit de black metal. Un son de guitare fuzzy à l’extrême et une production d’une exceptionnelle crudité en sont les deux caractéristiques principales.
Par-dessus ce tapis de cadavres cacochymes se dresse une atmosphère sylvestre et mystique. Oui, il s’agit là encore de forêts lugubres attendant le manteau neigeux et refusant toute intrusion humaine, des claviers minimalistes mais ô combien présents se chargeant de convoyer une spiritualité glaciale.

Beaucoup ont évoqué la dualité entre la noirceur de la triplette guitare-basse-batterie et ces claviers représentant le jour. Grålysning est cité en exemple. Les nappes électroniques réfrigérantes prennent petit à petit possession du morceau alors que disparaissent les accès de fureur black, le titre évoquant l’aube naissante.
En fait de dualité et d’opposition, parlons plutôt d’une merveilleuse complémentarité. Les trois instruments de base, accompagnés de vocaux décharnés, aussi haineux que souffreteux, seraient incapables à eux seuls de retranscrire le climat qui imprègne l’œuvre. Folkloric Necro Metal n’est pas un bon de visite pour les catacombes, mais bel et bien un voyage contemplatif au sein d’une nature aussi hostile qu’ensorcelante.

Il est juste de terminer cette chronique par un avertissement essentiel. L’abrasivité de cette galette risque bien d’ensanglanter de nombreuses oreilles, y compris celles déjà vaccinées à DARKTHRONE, MAYHEM et BURZUM. SORT VOKTER et ILDJARN ont nidifié sur une branche périphérique du black metal, celle sur laquelle seuls les adeptes d’un true black excessif ont osé se poser. Un album réservé aux spécialistes.

A lire aussi en BLACK METAL par POSSOPO :


DARKESTRAH
The Great Silk Road (2008)
Le + beau des voyages dans les montagnes kyrgyzes




TORMENTOR
Anno Domini (1988)
Black metal prehistorique

(+ 1 kro-express)

Marquez et partagez




 
   POSSOPO

 
  N/A



- Ildjarn
- Nidhogg
- Tvigygre
- Heiinghund


1. Kveldstimer
2. Langs Stier Uten Ende
3. Grålysning
4. Fra Kilden Til Tjernet
5. Tårers Sang
6. Hatefulle Tanker Ut I Natten
7. Ni Gygrer - Nattjakt
8. Bak To Lysende Øyne
9. Sønn Av Skyggers Skygge
10. Fjellstev



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod