Recherche avancée       Liste groupes



      
CYBER POWER METAL  |  STUDIO

Commentaires (5)
Questions / Réponses (1 / 0)
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : Mechina
 

 Site Officiel (714)
 Myspace (144)
 Chaîne Youtube (144)

SYBREED - Slave Design (2004)
Par JULIEN le 17 Mars 2005          Consultée 10974 fois

Nouvelle créature appelée à la vie par le jeune et talentueux Drop, compositeur et fondateur de feu RAIN, SYBREED déboule pour nous démonter les articulations au son d’un Metal moderne redoutable : Froid, déshumanisé, le Metal généré par SYBREED fait pleuvoir ses notes aiguisées, lancées au hasard d’un monde de désolation où les sentiments de joie balbutient, abandonnant les êtres à la solitude d'un monologue avec leur âme écorchée. Les riffs, imparables, tranchants ou Power, sans pitié quoi qu’il en soit, sont autant de crocs avides se plantant dans la chair des cadavres jonchant le sol, martelé d’une batterie précise et mécanisée. Baignant ce magma obscurci par refroidissement, un habillage électronique et foisonnant étend sur la voûte céleste un drap noir lézardé d’une multitude de fils verts, bleus, rouges... bariolant cet univers d’une lumière ayant oublié jusqu’à la représentation même du soleil.

Dans ce monde, les machines se meuvent au son de rythmiques syncopées, brisant la linéarité, et déballant une agressivité qui, pour autant qu’elle puisse paraître parfois contrôlée, évoquant des noms comme FEAR FACTORY, MESHUGGAH ou STRAPPING YOUNG LAD (la tuerie "Bioactive"), finit parfois par éclater de rage, relâchant une armée de drones dévastateurs, mortels hâchoirs d’êtres humains ("Machine Gun Messiah" est un hymne d’ultra violence). Esseulé face à cet innommable d’un univers dévoué aux samplers et guitares assassines, scruté par l’angoissante omniprésence de l’électronique, l’être humain n’a plus que sa "voix" pour témoigner d'une résistance désespérée, arrimée au farouche désir de survivre... et cette gorge qui nous guide ici, celle de Ben, est des plus impressionnantes : Qu’elle nous laboure de sa rage percutante ("Synthetic Breed", "ReEvolution"), qu’elle expose des errances aux allures de Rob Halford s’abreuvant de malaise ("Bioactive"), ou qu’elle nous livre de touchants instants s’adonnant au désarroi plutôt qu’à la mièvrerie ("Decoy", "Rusted", "Next Day Will Never Come" ou "Critical Mass" s’érigent en asiles d’une humanité condamnée à la souffrance, mais désireuse de maintenir le sens du mot émotion), cette voix est ce qui permet à l’auditeur de garder la foi en la sensibilité, là où seuls les coups de langues pétrifiants du métal le plus désaffectisé tenait lieu de futur.

Difficile à appréhender dans un premier temps, la visite du monde hanté par SYBREED finit bientôt par vous apparaître comme captivante, violemment annonciatrice d’un avenir où la puissance sans faille des guitares se mêlerait à un cadre électronique érigeant samplers et claviers aux rangs d’icônes d’une nouvelle génération... Un Metal novateur et inspiré, pour une nouvelle engeance qui trouve à faire se rencontrer expérimentations électroniques et Indus, ambiances de claviers en nappes envoûtantes et autres bruitages, et un travail de guitare renvoyant autant au Cyber Metal le plus acéré qu’à la puissance du Power et à quelques échos de Death mélodique ("Decoy").

Contrôlé par un quintet de pilotes très exercés, et mis en valeur par une production excellente, « Slave Design » est un hybride qui affiche sa forte personnalité dans un registre où la parodie est vite repérée... et SYBREED de s'affirmer, dès cette première invitation à nous glisser au coeur des entrailles futuristes de son univers, comme un générateur des plus térébrant. Il ne nous reste plus, dès lors, qu’à attendre l’annonce d’une seconde escapade... en écoutant et ré-écoutant ce "Slave Design" ébouriffant.

A lire aussi en DIVERS par JULIEN :


MORK GRYNING
Tusen Ar Har Gatt (1995)
Une petite merveille méconnue de Dark Metal




ALICE COOPER
Killer (1971)
Du Rock grand guignol mais fichtrement réussi !

(+ 2 kros-express)

Marquez et partagez




 
   JULIEN

 
  N/A



- Drop (guitares, beats, claviers)
- Ben (chant)
- Burn (basse)
- Alex (batterie)


1. Bioactive
2. Reevolution
3. Decoy
4. Synthetic Breed
5. Next Day Will Never Come
6. Machine Gun Messiah
7. Take The Red Pill
8. Rusted
9. Static Currents
10. Critical Mass



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod