Recherche avancée       Liste groupes



      
ELECTRO  |  STUDIO

Questions / Réponses (1 / 1)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


DAS SCHEIT - Superbitch (2005)
Par UDUFRU le 14 Mars 2005          Consultée 989 fois
En accusant réception de ce CD produit par le label Black Lotus, je n’étais pas spécialement plus emballée que ce que les points de suspension qui vont terminer ma phrase le montrent… (je vous avais prévenus). En effet, je n’ai jamais trop accroché sur la musique dite « gothique », terme utilisé pour définir un peu tout et n’importe quoi tant que c’est sombre. C’est uniquement la dénomination « indus » employée qui m’a empêchée de faire la grimace en enfournant ladite galette dans mon bon vieux lecteur, car je suis une friande amatrice de ce genre si injustement négligé. Ainsi donc je partais à l’aventure DAS SCHEIT avec quelques a priori, qui aujourd’hui me semblent bien ridicules et indignes de la bonne chroniqueuse que j’essaie d’être.

Car ce que j’ai trouvé, dès la première écoute de ce troisième album du combo allemand, m’a très agréablement surprise ! Voici un cocktail survitaminé de metal electro-indus aux ingrédients parfaitement dosés, dont je vous livre la recette en exclusivité.

Vous prenez deux guitares bien grasses. Vous leur assignez des riffs tranchants, très efficaces, et qui vont droit au but fixé : vous donner envie de bouger. Saupoudrez-les d’effets savamment choisis et n’oubliez pas de faire mariner tout ça dans de la saturation, comme pour la préparation d’un RAMMSTEIN.
A cela, vous ajoutez une bonne louche de batterie programmée très réaliste, qui évite donc l’effet « beat de synthèse » souvent écoeurant dans ce type de production. Attention, à cette étape, il est primordial de caser quelques breaks accrocheurs, et des rythmiques dynamiques, comme en témoigne l’excellent « Hardbody ».
La basse, habituellement utilisée comme assaisonnement, est ici un ingrédient fondamental qui va donner beaucoup de saveur à l’ensemble. Bien maîtrisée, et dotée de lignes variées, elle se révèlera indispensable à la confection d’un savoureux « Long Walk », par exemple.
L’ASTUCE DU CHEF : Comme toute recette d’electro-indus qui se respecte, celle-ci contient son lot de claviers et de samples, ce qui ne manquait pas de m’effrayer de prime abord. Mais c’était sans compter l’habileté des cuistots de DAS SCHEIT, qui ont réussis à distiller ces ingrédients essentiels de façon à ce qu’ils ne masquent pas le goût des autres composants. Au contraire, ils deviennent vite très appréciables, dans le délicieux apéritif « 7 Seconds » pour ne citer que lui.
Vous apporterez la touche finale en arrosant le tout d’un chant rauque peu original, certes, mais dont la sapidité se marie très bien avec l’ensemble. On remarquera que, bien que la recette est d’origine teutonne, ledit chant est anglophone, ce qui devrait ravir le plus grand nombre de vos convives.

Trêve de métaphores. On n’est pas ici en présence d’un chef-d’œuvre de l’indus, ni d’un album inoubliable, mais « Superbitch » parvient à nous donner envie de se renouer d’amitié avec les dancefloors underground, et en ce qui me concerne, c’était loin d’être gagné d’avance. Tous les titres de cet opus sont franchement bien conçus, et aucun détail technique ne laisse à désirer. Alors on peut légitimement penser que DAS SCHEIT est un groupe à surveiller de près par tous les amateurs du genre… et par ceux qui, comme moi, pourraient bien le devenir.




Marquez et partagez




 
   UDUFRU

 
  N/A



- Clint (chant)
- Sascha (basse, claviers, batterie prog)
- Casey (guitare)
- George (guitare)


1. 7 Seconds
2. Coming Up Roses
3. Much Deeper
4. Splinters
5. About U
6. Earth Sants Still
7. Shoot Song
8. Catpiss
9. Hardbody
10. Long Walk
11. Lonely Walk
12. Until I’ve Been Forgotten



             



1999 - 2014 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod