Recherche avancée       Liste groupes



      
DARK ORCHESTRAL  |  STUDIO

Commentaires (2)
Questions / Réponses (1 / 1)
Metalhit
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Chaostar

ELEND - Sunwar The Dead (2004)
Par VOLTHORD le 21 Décembre 2004          Consultée 4181 fois
Il y a quelques années encore, le mot « Ambient » foutait la gerbe aux true chevelus allergiques aux claviers « cheap » et aux mélodies à répétitions. Au fil des années le genre a connu bon nombre d’évolution, notamment au niveau des moyens dépensés pour la réalisation de telles œuvres. Holy Records s’est en tout cas résolu à proposer un éventail aussi diversifié qu’excellentissime de groupes de ce type, toujours à la limite du mouvement gothique ou métallique et des musiques expérimentales.
Apres la sortie de l’excellent « Scarlet Queen » de Chaostar, le label hexagonal continue sa lancée de musiques orchestrales « nouvelles » (je vais me faire gronder par Ziggy si je parle de Neo Classique) en sortant cette fois ci le (déjà) cinquième album d ’Elend. « Sunwar The Dead » est la suite directe d’un « Winds Devouring Men » dans lequel on voyait déjà le groupe prendre un tournant moins extrême que ce qu’on lui connaissait sur sa première saga…

« Sunwar The Dead » se révèle comme une pièce à la fois magnifique et sombre, qui ne s’assimile qu’au bout de plusieurs écoutes, n’hésitant pas à s’aventurer sur les sentiers interdits de notre part maléfique. Fini les claviers parfois « cheap » des trois premiers albums, Elend se lance sur un chemin plus orchestral, recrutant au passage une formation d’une cinquantaine de musiciens et un chœur féminin. Cela apporte énormément à la teneur des compositions qui deviennent ainsi bien plus majestueuses et authentiques.
Au fil de l’album, on découvre une beauté éphémère cachant sous son voile une terreur cauchemardesque. Les violons mènent cette messe noire entre accalmies romantiques et nuées symphoniques aux rythmes réguliers et stressants (à la limite du supportable parfois). Viennent alors s’ajouter des chants de sirènes aussi enchanteurs que diaboliques, éthérés et possédés… Et les bruitages venus de nulle part accentuent la détresse. Seul le chant clair est à mon humble avis un poil trop monocorde ne fait pas passer l’émotion contenue dans les textes (ou pas assez en tout cas)… question de goût personnel qui n’est que subjectif (et puis on ne change pas une équipe qui gagne n’est ce pas?).
Elend maîtrise plus que jamais son sujet à travers cette œuvre qui s’écoute et s’appréhende comme une œuvre de musique classique, excellent du début jusqu’à la fin.

Bref, tout comme Chaostar, Elend (bien que les deux groupes sont aussi différents que Burzum l’est de Darkthrone) a depuis longtemps choisi sa propre vision de l’extrême, un dark ambient « baudelairien » de première qualité se nourrissant d’idées noires et de mélopées somptueuses. De quoi les lever au rang de véritable Sopor Aeternus français (pour le talent, pas le genre)… De quoi attendre le prochain album clôturant la seconde saga et qui, comme l’a annoncé le groupe, sera encore plus cauchemardesque…

« Sunwar The Dead » est indispensable à tous les mélomanes à lunettes, les fans de dark ambient et les chevelus ouverts à ce genre de musique… Chapeau bas !




Marquez et partagez



Par VOLTHORD




 
   VOLTHORD

 
   BIONIC2802

 
   (2 chroniques)



- Esteri Rémond (solo soprano)
- Camille Balarie (choeur féminin)
- Louise Legendre (choeur féminin)
- Julia Michaelis (choeur féminin)
- Chloé Nadeau (choeur féminin)
- Esteri Rémond (choeur féminin)
- Séverine Ronsard (choeur féminin)
- Anna Maria Sarasto (choeur féminin)
- Karine Sylvain (choeur féminin)
- David Kempf (violon soliste, direction)
- Imaël Guy (premier violon)
- Inga Larusdottir (premier violon)
- Elsa Saulnier (premier violon)
- Sylvain Daumard (deuxième violon)
- Hélène Hector (deuxième violon)
- Sébastien Thaumon (deuxième violon)
- Emilie Dunaznd (troisième violon)
- Etienne Philibert (troisième violon)
- Isabelle Robel (troisième violon)
- Shinji Chihara (premier alto)
- David Choreman (premier alto)
- Mathieu Hilbert (premier alto)
- Sandra Cardon (deuxième alto)
- Judith Thomas (deuxième alto)
- Emma Urbanek (deuxième alto)
- Julie Corda (troisième alto)
- Alexandre Grimaud (troisième alto)
- Anne Tigier (troisième alto)
- Vincent Catulescu (premier violoncelle)
- Catherine Fiolka (premier violoncelle)
- Anne Fournier (deuxième violoncelle)
- Benjamin Rabenau (deuxième violoncelle)
- Christian Dourinat (troisième violoncelle)
- Eléonore Toinon (troisième violoncelle)
- Raymond Lebars (contrebasse)
- Yves Levignon (contrebasse)
- Arnaud Pioncet (contrebasse)
- Nizar Attawi (neys)
- Estelle Sandrard (flûte basse)
- Vladimir Jamet (hautbois)
- Camille Drillon (clarinette)
- Samuel Gresch (clarinette)
- Michaël Hardy (basse clarinette)
- Klaus Amann (trompette,cor anglais)
- Samir Husseini (cor anglais)
- Phillipe Laumond (cor anglais)
- Arnaud Pasquier (trombone)
- René Adam (trombonne)
- Marc Bertaud (timbales,grosses caisses)
- Alexandre Clément (grosses caisses,caisses claire)
- Paul Lantenot (cymbales,gongs,tamtam)
- Pierre Mangin (cloches,steel drums,windchimes)
- Simon Eberl (services industriels)
- Iskandar Hasnawi (autres instruments)
- Sébastien Roland (autres instruments)
- Renaud Tschirner (autres instruments)


1. Chaomphalos
2. Ardour
3. Sunwar The Dead
4. Ares In Their Eyes
5. The Hemlock Sea
6. Le Terre N'aime Pas Le Sang
7. A Song Of Ashes
8. Laceration
9. Poliorketika
10. Blood And Grey Skies Entwined
11. Threnos



             



1999 - 2014 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod