Recherche avancée       Liste groupes



      
HARDCORE METAL POP  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


DIECAST - Tearing Down Your Blue Skies (2004)
Par POWERSYLV le 22 Novembre 2004          Consultée 1400 fois

Originaire de la scène hardcore de Boston (ce qui n'est pas forcément fait pour me rassurer, à la base), DIECAST pratique un hardcore teinté de thrash et aussi de pop/rock. Le groupe existe depuis 7 ans et a ouvert pour des pointures comme SLAYER et CHIMAIRA.

Après un premier mini-CD Undo The Wicked en 1998, puis un premier album Day Of Reckoning en 2001 (sur le label Now Or Never), DIECAST bénéficie désormais d'une meilleure distribution grâce à l'éclectique Century Media. Ce qui fait que ce Tearing Down Your Blue Sky sera bientôt tout chaud dans nos bacs européens.

Tout chaud ? C'est bien le sentiment que l'on a dès le début du skeud, car ne vous fiez pas à cette intro acoustique. Ce n'est que pour mieux prendre à rebrousse-poil lorsque surgit une grosse charge thrash à la THE HAUNTED. Pas mal de breaks sur ce premier titre très virulent, "Fire/Damage", où l'on passe d'une rythmique thrash à un tempo mécanique et inversement. Une première salve qui augure le meilleur pour la suite. Et dans un premier temps, on est satisfait avec "Seize The Day", sa rythmique rock et ses guitares acérées, ou encore avec "Torn From Within" et son démarrage à fond les ballons.

Mais malheureusement la suite va carrément se gâter. Malgré un certain groove ("Rise And Oppose"), les titres suivants commencent à se parer d'une voix claire de plus en plus en compétition avec le timbre réellement hardcore de Paul, le chanteur. Une voix claire qui, contrairement à ce que l'on peut trouver chez SOILWORK donne un côté pop/néo aux compositions de la seconde partie de l'album. Et là, ça devient plat, répétitif et on s'ennuie ferme à l'écoute des "Medieval" ou autres "These Days". DIECAST s'enlise alors dans ce style convenu pratiqué par des tonnes de groupes (surtout américains) qui veulent plaire aux jeunes en manque d'alternatif (le style "yo, jump jump ! à poil les bermudas et les bonnets !"). "Pendulum" revient au hardcore de base, ce qui n'est pas forcément fait pour faire pencher la balance dans le bon sens même si le groupe maîtrise bien son style. Le onzième titre "Rebirth" semble au premier abord un peu plus ambitieux et on se reprend à espérer ... mais cette "renaissance" de courte durée (3.39 minutes) et qui clôt le disque en queue de poisson ne servira qu'à renforcer un sentiment de frustration quand on repense à la première partie du disque.

Dommage, vraiment dommage que ça se termine ainsi en eau de boudin. Mais bon, nul doute que le groupe trouvera des fans acquis à sa cause et qui seront sensibles à ses tribulations hardcores/rock. Difficile pour un metalleux pur et dur comme moi de trouve son compte sur des vibrations qui ne sont pas les miennes. Comme le dit si bien Michel Denisot :" Désolé ...".

A lire aussi en HARDCORE :


RED MOURNING
Pregnant With Promises (2010)
Des promesses, des promesses!!!




BAD RELIGION
Generator (1992)
Comme un roc, comme une planète...


Marquez et partagez




 
   POWERSYLV

 
  N/A



- Paul Stoddard (chant)
- Jonathon Kita (guitare)
- Kirk Kolatis (guitare)
- Jeremy Wooden (basse)
- Jason Costa (batterie)


1. Fire/damage
2. Seize The Day
3. Torn From Within
4. Savior
5. Rise And Oppose
6. Sacrifice
7. Medieval
8. Traitor
9. These Days
10. Pendulum
11. Rebirth



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod