Recherche avancée       Liste groupes



      
HARD ROCK  |  STUDIO

Commentaires (1)
Metalhit
L' auteur
Acheter Cet Album
 



PRIVATE LINE - 21st Century Pirates (2004)
Par THE MARGINAL le 19 Novembre 2004          Consultée 3012 fois

Alors là, je dois dire que je suis scié !! Ce 1er véritable album de Private Line est une tuerie, une véritable bombe à retardement. J'avais déjà fait la connaissance avec ce quintette finlandais il y a 1 an avec le EP "Six songs of hellcity trendkill", qui indiquait déjà le gros potentiel de ces musiciens qui savaient allier folie et émotion. Mais de là à penser que le 1er album allait tout fracasser comme ça...

Mortel, irrésistible, renversant, fabuleux, décapant... Les superlatifs manquent pour décrire ce "21st Century pirates". D'un point de vue musical, Private Line a réussi à mixer les influences du hard rock glam/sleaze américain des 80's (Mötley Crüe, L.A.Guns, Faster Pussycat) et celles du heavy gothique à la finlandaise tel que le pratiquent des groupes comme Entwine, Charon, voire Negative pour proposer quelque chose de personnel qui ne peut laisser indifférent.

Pour mieux parler de cet opus, il convient de l'aborder titre par titre:

- 1-800-Out-of-nowhere : au début, on entend quelqu'un composer un numéro de téléphone; puis BOUM ! Les riffs de guitares déboulent, appuyés par une rythmique soutenue, quelques nappes de claviers en retrait et un refrain imparable et catchy qui arrache tout sur son passage. La voix du chanteur Sammy fait penser à celle de Vince Neil (Mötley Crüe), mais avec plus de nuances, de variations. En tout cas, le titre est direct, efficace et ce qui frappe, c'est le son de l'album : énorme, massif !
- Little sister : On enchaîne tout de go avec un titre hard US tendance sleaze à la fois entraînant et entêtant renforcé par des "hey ! Hey ! Hey !" qui apportent la touche festive adéquate.
- Forever and a day : Mid-tempo mélodique tendant davantage vers le gothique. L'approche est plus mélancolique mais ce titre dégage une telle sensibilité, un tel frisson qu'on ne peut qu'être séduit. Ce titre est d'ailleurs sorti en single et a fait son chemin dans les hit-parades finlandais.
- While God saves I destroy : Quand j'entends l'intro à la boite à rythme, je sursaute : on dirait de la techno / trance. Mais que fout donc Private Line ?!?!? Heureusement, ce n'était qu'une blague et les grosses guitares arrivent, appuyées par quelques nappes de claviers façon électronique. Progressivement, le bon gros hard-rock prend le dessus pour de bon et on a droit à un refrain absolument imparable. Quand aux mélodies, elles sont tellement contagieuses qu'on pardonne volontiers au groupe son incartade du début.
- Already dead : Mid-tempo plus mélancolique, ce titre, servi par la voix modulable de Sammy et le subtil alliage guitare/clavier, fait remarquablement passer l'émotion tellement il est inspiré et a le potentiel pour séduire les fans de Lacuna Coil.
- White-collar crime : Autre mid-tempo, mais à mi-chemin entre le glam et l'atmosphérique et servi par des nappes de claviers sonnant plus indus. Le final s'achève de façon plus énervée.
- Cheerleaders & dopedealers : Ce coup-ci, on nage en plein territoire hard rock punchy et festif. Et pour accentuer cette touche fun, le refrain voit apparaître des chœurs féminins qui font penser à un spectacle de pom-pom girls. La rythmique entêtante se pose là pour convaincre les derniers sceptiques de faire la teuf. Carrément jouissif et délirant !
- Selflove-sick : Superbe ballade gorgée de piano, de guitares acoustiques et pleine de sensibilité. Sammy module davantage sa voix. Vers le milieu de la chanson, les guitares se durcissent et renforcent le côté poignant et frissonnant de la ballade.
- Bleed : Mid-tempo alternant couplet calmes et mélancoliques et refrain musclé et pêchu. Là encore, Private Line a accouché d'un titre terriblement accrocheur qui prend l'auditeur aux tripes.
- Live wire : Il s'agit ni plus ni moins d'une reprise d'un des classiques de Mötley Crüe. L'interprétation est assez fidèle à l'original, même s'il y a une petite différence au niveau de la tonalité vocale sur le refrain.
- Last night on earth : L'intro au piano, aux mélodies tristes, laisse supposer qu'il s'agit d'une ballade. Erreur : voilà que les guitares électriques surgissent pour appuyer ce mid-tempo tantôt mélancolique, tantôt plus glam.

Enfin, la version japonaise de l'album comporte 3 bonus-tracks. Et ces 3 chansons ne sont pas n'importe quoi ! "Drive-in salvation USA" est un morceau hard-rock/sleaze avec des relents punk qui arrache sévèrement, bien mis en avant par un refrain punchy en diable et quelques arrangements plutôt subtils. "Castaway holiday" est un mid-tempo hard-bluesy terriblement catchy (woaw, mortel, ce refrain !!!) avec quelques consonances 60's délicieusement retro. Un ton en dessous de ces 2 titres, "Sleep tight" commence comme une ballade gothique/atmosphérique triste; puis les grosses guitares viennent durcir le ton au milieu de la chanson qui prend une tournure plus hard-rock avant de s'achever comme elle avait commencé.

En cette année 2004, Private Line a vraiment frappé un grand coup avec "21st Century pirates". Toutes les chansons sont imparables et l'on se demande où ces Finlandais sont allés chercher toutes ces mélodies, aussi succulentes qu'inspirées. Car ce disque est un quasi-sans faute. Il y a bien 1 ou 2 petits détails mineurs à corriger, mais ce ne sont que des bagatelles par rapport aux immenses qualités de cet opus, bien servi par une production énorme (l'album a été masterisé aux Finnvox studios).

Et dire que cette galette n'est même pas sortie en France, hormis quelques imports disponibles au compte-goutte !!! C'est tout simplement honteux ! Il serait urgent de manifester aux distributeurs et aux maisons de disque son mécontentement; d'autant que "21st Century pirates", à l'heure où j'écris ces lignes, s'apprête à être distribué en Espagne et en Italie.

En tout cas, je me suis pris une grosse claque avec cet album et lorsque je l'ai acheté avec les 3 bonus japonais, ce fut mon jour de chance car ces 3 bonus sont comme 3 cerises sur ce somptueux gâteau. Private line s'affirme comme un groupe très prometteur. D'ailleurs, "21st Century pirates" s'est classé 18ème du Top album finlandais. A suivre de très, très près...

A lire aussi en HARD ROCK par THE MARGINAL :


THUNDER
The Magnificent Seventh (2005)
Du hard rock bluesy fait avec classe et maestria




LOUD N' NASTY
Teaser Teaser (2004)
Hard/glam


Marquez et partagez



Par THE MARGINAL




 
   THE MARGINAL

 
  N/A



- Sammy (chant, guitare)
- Jack (guitare)
- Ilari (guitare, clavier)
- Spit (basse)
- Eliaz (batterie)


1. 1-800-out-of-nowhere
2. Little Sister
3. Forever And A Day
4. While God Saves I Destroy
5. Already Dead
6. White-collar Crime
7. Cheerleaders & Dopedealers
8. Selflove-sick
9. Bleed
10. Live Wire - Mötley Crüe
11. Last Night On Earth
12. Drive-in Salvation Usa (japanese Bonus-t
13. Castaway Holiday (japanese Bonus-track)
14. Sleep Tight (japanese Bonus-track)



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod