Recherche avancée       Liste groupes



      
HEAVY METAL  |  STUDIO

Lexique heavy metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


PHENIX - Wings Of Fire (2004)
Par POWERSYLV le 1er Novembre 2004          Consultée 2166 fois

Wings Of Fire est le deuxième album des jeunes loups de PHENIX. Après un premier album prometteur (Sacred Fire) sorti sur également sur Brennus voilà 2 ans, le groupe de Montbéliard confirme ici un talent et une personnalité déjà palpables sur l'opus précédent. Le Feu Sacré n'est pas là de s'éteindre et rien que les titres des albums et ceux de la plupart des morceaux laissent présager que le quintet continue dans la voie d'un heavy metal racé, mélodique et épique.

L'équipe est légèrement remaniée puisque Julien Giraud, le batteur précédent, laisse sa place à Eric Brezard-Oudot qui, nous le verrons, est loin de démériter.

Déjà réputé pour ses compositions travaillées et impeccables, ainsi que pour des performances scéniques excellentes (tournées avec KILLERS, NO RETURN, MISANTHROPE, DYSLESIA ou SHAMAN), PHENIX s'est déjà fait un nom qui lui permis d'enregistrer ce deuxième album avec Renaud HEBINGER, responsable du son de KARELIA, FEAR FACTORY ou MACHINE HEAD, ce qui n'est pas rien ! Le résultat est à la hauteur des espérances puisque le son rend justice aux compos.

Les compos justement, parlons-en. De la fougue, de l'enthousiasme et du travail caractérisent les pièces de Wings Of Fire, qui plairont à coup sûr aux fans des grands moments des années 80. D'ailleurs, je vais commencer par citer la reprise du "Still Of The Night" de WHITESNAKE qui est interprétée de façon personnelle, plus carrée que l'originale et où Bertrand se frotte sans rougir au chant Coverdalien, ce qui n'est pas une mince affaire !

Au niveau des morceaux originaux, il est évident que les ombres d'IRON MAIDEN, DIO et MANOWAR flottent sur l'ensemble. L'intro "The Pilgrimage", mystérieuse à souhait avec ses incantations ... "Babylooooon" ... sert à introduire le premier vrai morceau de l'album : "Babylon" justement. Le groupe n'a pas choisi la solution de facilité en démarrant par un des morceaux les plus épiques et travaillés du disque. On fait connaissance surtout avec la voix de Bertrand, mélange de Bruce Dickinson et de R.J.Dio pour le côté éclatant qu'il dégage.

Avec "Firewings", on entre dans le heavy speed rageur et sans quartier ! Et c'est là que l'on remarque la rythmique vraiment puissante, et un nouveau batteur qui ma foi en met plein les oreilles. Une batterie qui forme sans problème la charpente des morceaux du disque. Un Bertrand également qui change de registre pour évoluer dans un ton plus agressif, preuve du registre étendu du chanteur.

Le reste du disque est de qualité pour un si jeune groupe, même si quelques rares titres sont un peu plus dispensables à mon sens ("Rebellion" et "The Last Ride") : des guitares maîtrisées, des mélodies et des "oh oh oh !" chers aux compagnons d'Eddie The Head ("Trial By Fire", l'entraînant "Still Believe", le plus rapide "Time To Live" et son intro superbe) aux passages plus épiques et puissants : si vous ne pensez pas à MANOWAR en écoutant les titres "Blood In The Arena", "Guardians Of Metal" et leurs paroles, je ne peux rien pour vous. Ce dernier est d'ailleurs une dédicace à ceux qui, dans notre beau pays et dans le monde font sans compter la promotion de notre musique préférée. Des pièces sont un peu plus complexes néanmoins comme "Babylon" citée précédemment, "The Fifth Dimension" dont l'intro vous rappellera une série télévisée très célèbre. Idem pour le final grandiose de presque 18 minutes (!), "The Quest Goes Ever On ...", où l'on peut déceler quelques relents heavy-prog à la QUEENSRYCHE et des passages heavy à la guitare absolument jouissifs qui rendent les 18 minutes passionnantes. Un titre où l'on se prend à espérer que l'aventure PHENIX n'est qu'un début. Chapeau.

Ajoutez à celà une pochette certes un peu clichesque mais absolument superbe, et on peut dire que l'ensemble frise l'apothéose.

Sans réinventer le style, PHENIX démontre ici qu'il possède tous les atouts pour devenir un groupe avec qui il faudra compter, d'abord sur la scène heavy hexagonale mais qui sait, peut-être au niveau international. Un bien beau deuxième album et un groupe à suivre de très près.

A lire aussi en HEAVY METAL par POWERSYLV :


EDGUY
Rocket Ride (2006)
Bel effort des petits allemands ... devenus grands

(+ 1 kro-express)



MANOWAR
Warriors Of The World (2002)
Heavy metal

(+ 2 kros-express)

Marquez et partagez




 
   POWERSYLV

 
  N/A



- Bertand Gramond (chant)
- Olivier Garnier (guitare)
- Sebastien Treve (guitare)
- Anthony Phelippeau (basse)
- Eric Brezard-oudot (batterie)


1. The Pilgrimage
2. Babylon
3. Firewings
4. Trial By Fire
5. The Fifth Dimension
6. Still Of The Night
7. Blood In The Arena
8. Rebellion
9. Still Believe
10. Time To Live
11. The Last Ride
12. Guardians Of Metal
13. The Quest Goes Ever On... The Endless Qu



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod