Recherche avancée       Liste groupes



      
BLACK METAL  |  STUDIO

Lexique black metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


MEPHISTOPHELES - Landscape Symphonies (1997)
Par JULIEN le 27 Août 2004          Consultée 2275 fois

Ah, l’Allemagne... Il faut bien le reconnaître, ce pays a de tout temps été un véritable bastion du Metal, une terre d’accueil appréciée, et surtout un véritable foyer de créativité, que l’on parle de Heavy (SCORPIONS, ACCEPT, STORMWITCH...), de Thrash (KREATOR, SODOM, DESTRUCTION...) ou de Speed (HELLOWEEN, GAMMA RAY, BLING GUARDIAN, EDGUY...). Par contre, question Black, la récolte s’avère plutôt frustrante et maigrichonne ! Bien sûr, on ne compte plus les petites formations underground et qui contribuent à maintenir plus ou moins vaillante la flamme du Metal de Satan. Mais question grosses légumes, exceptés peut-être les MYSTIC CIRCLE (et encore, leur imagerie clownesque leur ôte la crédibilité que pourrait négocier leur musique), l’Allemagne semble être une nation désertée. Jusqu’à l’émergence de MEPHISTOPHELES ?

Fraichement émoulu de l’écurie Adipocere (qui révéla de grandes formations, comme MOONSPELL, DIABOLICAL MASQUERADE, RAIN ou SACRAMENTUM), ces allemands s’avancèrent en 1997 sur la scène Black avec, dans leur besace, un petit pavé pas piqué des vers, et enregistré à trois ! Une vraie bonne surprise en réalité : Morceaux complexes à souhait sans être prétentieux, tempos variés, riffs aigus et lancinants des plus mélodiques taillant un brin de bavette avec un mur de gratte emphatique à la DARK FUNERAL... pas de soucis, il s’agit bien de Black, mais fortement enlassé de rêverie, illuminé de somptueux passages atmosphériques où la beauté de l’acoustique s’entremêle à l’ampleur emphatique des claviers, sans oublier quelques ambiances médiévales fort réussies (l'introduction "Landscape Symphonies" ou "The Overture Of The Night" notamment). De la belle ouvrage en somme, avec un vrai travail de qualité sur les guitares, Xenien le responsable de la chose n’étant pas un manchot (dans le style, j’entends).

Mais, car il y a un "mais", nonobstant toutes ces qualités appréciables, « Landscapes Symphonies » trébuche sur quelques aspérités : La production manque de basse, la batterie (bien présente) est grêvée d’un son bien pourri, et le chant de Nordischer Künstler, plutôt audible, n’en reste pas moins assez banal dans son manteau de crapeau enragé. Et les vocalises féminines langoureuses qui égayent plusieurs titres ("Darks Clouds Rise Above The Kingdom", le très lent et planant "Infinite Dreams", le magnifique et épique "Cosmos..."), quant à elles, ne séduiront pas toutes les oreilles. Mais ce sont là des petits tracas qui s’attirent cependant notre tolérance : Le groupe est très jeune (la mise en place est parfois un peu limite d'ailleurs), et il me semble plus urbain de se concentrer sur les excellentes dispositions dont fait preuve cette formation qui réussit, dès son premier album, à proposer une musique remarquablement agencée, où de longs morceaux à tiroir ("Dark Clouds Rise Above The Kingdom", "Cosmos...", "My Throne Of Wisdom") cotoient des titres un peu plus simples ("The Overture Of The Night", "Infinite Dreams") et même un superbe et véloce instrumental aux riffs mélancoliques ("Destiny Calls"), l’album s’avérant prenant de bout en bout avec pléthore de mélodies mémorables, de celles dont on se souvient après des mois (voire des années) sans écoute des quarante quatre minutes de ce disque, ce qui est assez rare pour être souligné... et mérite bien un bon 3.5/5, arrondi à un valorisant 4/5, histoire de donner un coup de pouce à cette formation alors toute jeune et prometteuse, mais encore un peu loin des grands seigneurs du genre.

Avec MEPHISTOPHELES, l’Allemagne héritait donc enfin d’un leader potentiel de la scène Black, et ce n’est pas le très bon « Songs Of The Desolate Ones », le deuxième ouvrage du groupe, qui viendrait remettre en question cette enviable situation... Bonne pioche monsieur Adipocere !

A lire aussi en BLACK METAL par JULIEN :


ABIGOR
Orkblut - The Retaliation (1995)
Black metal




OLD MAN'S CHILD
Born Of The Flickering (1996)
Black metal


Marquez et partagez




 
   JULIEN

 
  N/A



- Nordischer Künstler (chant, claviers)
- Xenien (guitare, basse)
- Selphratus (batterie)
- Ferun (guitare)
- Friir (basse)


1. A Lanscape Symphony (introduction)
2. Cosmos...
3. Dark Clouds Rise Above The Kingdom
4. Destiny Calls (instrumental)
5. The Overture Of The Night
6. My Throne Of Wisdom
7. Infinite Dreams
8. I Will Not Forget... (outro)



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod