Recherche avancée       Liste groupes



      
HARD FM / A.O.R   |  STUDIO

Commentaires (1)
Questions / Réponses (2 / 4)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Membre : Iron Maiden
 

 Site Officiel (539)

Paul DIANNO - Di'anno (1985)
Par DAVID le 5 Juillet 2004          Consultée 5928 fois

Paul Di'Anno a mis un certain temps à se remettre de son éviction d'Iron Maiden et ce n'est que 4 ans plus tard qu'il refait surface avec un nouveau groupe monté par ses propres soins. Rien de comparable avec Iron Maiden, Paul Di'Anno fait du hard FM désormais. Les premières écoutes de ce disque spot plutôt douloureuses quand on est habitué aux 2 premiers albums burnés d'Iron Maiden. Mais une fois plongé dedans, on se rend vite compte que Paul Di'Anno ne savait tout simplement pas où il allait musicalement. Trop FM pour les metalleux, trop heavy pour les midinettes, ce disque ne trouvera jamais son public, d'autant plus qu'il est vraiment expérimental.La configuration du groupe est basée sur 2 guitares et un synthé ce qui rappelle celle qu'empruntera plus tard Adrian Smith avec ASAP.

Pour une fois, Paul Di'Anno ne gueule pas sur tout un album, il chante d'une voix grave et légèrement éraillée qui convient tout à fait au style FM et qui propulse les compos au plus haut niveau, quel frontman ! Certains titres sont tout de même bizarres, très axés piano si bien qu'on a presque l'impression d'écouter du Saga en plus heavy (Tales of the unexpected, et les synthés donnent un effet pompeux dont on se serait bien passer (Here t stay). Dans ce style, seul Razor Edge est une grande réussite avec ses guitares mélodiques, des claviers "supertrampiens" et un Paul Di'Anno magistral dans son rôle de trombadour punk.

Pour les titres plus directs, certains sont vraiment excellents et heavy, avec des refrains qui tuent (Bright Lights et Lady Heartbreak), loin de toute mièvrerie qui accompagne trop souvent les groupes de hard FM. Les fans d'Europe ne risquent pas d'y trouver leur compte, les fans d'Iron Maiden non plus d'ailleurs. A qui s'adresse ce disque au juste ? Mystère... aux japonais peut-être, Paul Di'Anno conservera un succès incroyable là-bas, de même qu'au Brésil, véritable terre promise pour le metal tant les fans y sont hystériques à chacune de ses tournées.

Enfin, les titres joyeux et très rock (Flaming Heart et ses synthés, Road Rat) ne manquent pas de tonus. Ils offrent une facette très intéressante de ce qu'est capable de faire Paul Di'Anno, l'investissement créatif de la part de ses musiciens est total. Ce n'est qu'en concert qu'il se rendra compte à quel point le heavy metal lui manque. Une vidéo de cette tournée est même sortie (Live at the Palace), elle ne contient pas de reprises d'Iron Maiden (il n'en faisait pas encore son fond de commerce comme maintenant) et on peut y voir un Paul Di'Anno aussi agité qu'avec Iron Maiden et accompagné de musiciens très sages. En toute logique, le groupe ne fera pas long feu. Paul Di'Anno reviendra au heavy metal, d'abord avec Gogmagog, un "all-star band" regroupant Clive Burr, Janick Gers, le bassiste de Whitesnake Neil Murray et le 1er guitariste de Def Leppard, Pete Willis, pour un album qui ne verra jamais le jour (un refrain qui deviendra connu tout au long de sa carrière). Ensuite, il formera Battlezone en 1986.

A lire aussi en HARD FM / A.O.R par DAVID :


URIAH HEEP
Different World (1991)
Hard fm / a.o.r




HUGHES/THRALL
Hughes/thrall (1982)
Hard fm / a.o.r


Marquez et partagez




 
   DAVID

 
  N/A



- Paul Di'anno (lead vocals)
- Lee Slater (guitare & chœurs)
- P.j. Ward (guitare & chœurs)
- Mark Venables (claviers & chœurs)
- Kevin Browne (basse & chœurs)
- Dave Irving (batterie)


1. Flaming Heart
2. Heartuser
3. Here To Stay
4. The Runner
5. Tales Of The Unexpected
6. Razor Age
7. Bright Lights
8. Lady Heartbreak
9. Antigua
10. Road Rat



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod