Recherche avancée       Liste groupes



      
BLACK MEDIEVAL  |  STUDIO

Commentaires (5)
Questions / Réponses (1 / 2)
Lexique black metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


GOLDEN DAWN - The Art Of Dreaming (1996)
Par JULIEN le 16 Juin 2004          Consultée 2984 fois

Une chose est certaine : Dreamlord, l’homme orchestre de GOLDEN DAWN, porte fichtrement bien son nom. Car c’est bel et bien de magie onirique dont il est question avec cette pièce de Black Médiéval absolument unique, reconnue en son temps comme album du trimestre dans un célèbre magazine français extrême (et croyez moi, la concurrence était alors très rude et prestigieuse). Une récompense hautement méritée tant Dreamlord sut, en cette année 1996, nous ciseler un album de Black aux allures moyennageuses très nettes, mais également originales, voire parfois saugrenues.

Avec un sévère appétit pour le travail d’ambiance, Dreamlord s’appliquait, tout au long de ces neuf pièces, à nous concocter un Black très personnel, fertile en rebondissements et généreusement agrémenté de claviers, percussions, guitares acoustiques, arrangements inattendus et voix claires ourdissant une réplique solennelle à un chant Black traditionnel mixé intelligemment en retrait… Et les surprises d’affluer au fil de l’écoute, sous la forme de solos mélodiques (le guerrier et menaçant « My Confession To War », le morceau éponyme, chef d’œuvre hautement médiéval émaillé de brusques accélérations Black épiques) ou de parties de pianos intriguantes et presque Pop (« Nothing But The Wind », le monumental instrumental « The Majesty Of My Kingdom Afar »). On avait même droit à un beat technoïde sur « Sub Specie Aeternitatis », à un break arabisant (avec le chant adéquat) sur « Beyond The Mortal Shell », et à un break décalé sur le majestueux « Per Aspera Ad Astra », qu’on croirait extrait d’une farandole souterraine piquée à un jeu vidéo !

Epique et bousculé de nombreux passages acérés et vivaces, rêveur et très prenant autant que rafraîchissant, riche d’ambiances captivantes, superbement produit et magistralement interprété, décalé parfois (cette pochette !), GOLDEN DAWN faisait ainsi en 1996 figure de véritable révélation pour une scène Black en pleine construction… et qui eut tôt fait de l’oublier, la faute à une maigre diffusion et à une publicité évitant soigneusement tout gros support promotionnel ! Mais il n’est pas encore trop tard pour découvrir cette merveille de Black original… qui fait assurément partie de mes dix oeuvres favorites de Metal Noir !

A lire aussi en BLACK METAL par JULIEN :


ARTEFACT
Son Of Solstice (2004)
Attention gros talent : le OPETH Black français ?




AND OCEANS
The Symmetry Of I, The Circle Of O (1999)
Black medieval

(+ 1 kro-express)

Marquez et partagez




 
   JULIEN

 
   KARL VON KARL

 
   (2 chroniques)



- Dreamlord (chant, claviers, guitare)
- Guests :
- Ngol-jeddar (batterie)
- Draug (guitare)
- Ann Ferrier (chant)
- Pazuzu (chant)
- Bachbakuala-nuksiwai (chant)


1. Ideosynchronicity
2. The Art Of Dreaming
3. Nothing But The Wind
4. My Confession To War
5. Sub Specie Aeternitatis
6. The Majesty Of My Kingdom Afar
7. The Sorcery Of The Nagual Side
8. Per Aspera Ad Astra
9. Beyond The Mortal Shell



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod