Recherche avancée       Liste groupes



      
STONER / METAL  |  STUDIO

Commentaires (2)
Lexique stoner
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Membre : Down, Crowbar

CORROSION OF CONFORMITY - Wiseblood (1996)
Par MOMO HEARTBREAKER le 5 Mai 2004          Consultée 3437 fois
Après le joli succès de leur précédent opus, les Corrosion Of Conformity rempilent 2 ans plus tard, gonflé à bloc fort d’un line-up stable (Ps : confirmant au passage l’adage "on ne change pas une équipe qui gagne" !) et lâche sans se faire mauvais sang, un excellent skeud : « Wiseblood » !

Premier constat, la production est beaucoup plus puissante : il semble qu’en 1996, Columbia ait décidé de miser gros avec à l’appui couverture de magazines, interview etc… Parallèlement, les compositions se font plus métal. Peut-on en déduire que les tournées en premières parties de Metallica et de Megadeth aient influencées le duo Pepper Keenan (guitare / chant), Woody Weatherman (lead guitare) ? Il y a un pas que l’on a tôt fait de franchir. Surtout que certains titres très puissants semblent avoir un lien de paternité direct avec le « Black Album » des Four HorseMen, je pense notamment au terrible « King Of The Rotten » avec son riff assassin.

Pour autant Corrosion n’oublie pas son sens du groove et de la mélodie, les tubesques « Long Whip/ Big America », l’éponyme et furieux « Wiseblood », « Wishbone » sans oublier le meilleur titre du groupe à ce jour « Dreaming in a Daydream » (un titre magique, un standard du hard rock US des années 90 selon moi) sont là pour nous le rappeler.
A coté de ces titres dynamiques, on trouve des titres plus calmes comme « Good Bye Windows » ou le génial « Redemption City » à l’ambiance sombre et crépusculaire. Fait assez nouveau pour Corrosion qui nous avait habitué à de fortes doses de psychédélisme lors de ces passages. A ce propos, le père Keenan a grandement étendu son registre vocal aussi à l’aise dans les hurlements que dans un registre plus émotif un peu à la manière d’un certain James (pas l’espion, mais l’ex-chevelu !). Dommage qu’encore une fois qu’un ou deux titres de remplissages style « The Door » viennent s’intercaler dans le dérouler de l’album, ce qui m’empêchera de lui décerner la note maximum.

Au final un excellent disque, peut-être, je me risque leur meilleur avec « Delivrance », en tout cas le plus typiquement métal que nous délivra Corrosion Of Conformity. Cerise sur le gateau ou cadeau empoisonné, lors de cette année 1996, le groupe se verra proposer une offre en or (nrd : plus exactement en $) mais à double tranchant : accompagner Metallica sur le marathon mondial de la tournée « Load » et ainsi jouer en ouverture sur les plus grandes scènes du monde (à Bercy, j’y était et c’était un chouette moment, merci pour tout les gars !). Le problème pour Corrosion, c’est qu’ils n’ont pas le même statut et qu’à se tenir loin des studios on a tôt fait de se faire oublier…




Marquez et partagez




 
   MOMO HEARTBREAKER

 
   THE MARGINAL

 
   (2 chroniques)



- Pepper Keenan (chant, guitare)
- Woody Weatherman (guitares)
- Mike Dean (basse, chant)
- Reed Mullin (batterie, choeurs)


1. King Of The Rotten
2. Long Whip / Big America
3. Wiseblood
4. Goodbye Windows
5. Born Again For The Last Time
6. Dreaming In A Daydream
7. The Snake Has No Head
8. The Door
9. Man Or Ash
10. Redemption City
11. Wishbone
12. Fuel
13. Bottom Feeder (el Que Come Abajo)



             



1999 - 2014 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod