Recherche avancée       Liste groupes



      
METAL PROG  |  STUDIO

Commentaires (8)
Metalhit
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Dream Theater, Dalis Dilemma

SHADOW GALLERY - Legacy (2001)
Par JEREMY le 16 Mars 2004          Consultée 4277 fois

En 1998 sortait Tyranny, véritable petite bombe de metal progressif relativement directe et pas trop difficile d’accès. Mais, si l’envie d’égaler un tel chef-d’œuvre ne laissait pas entrevoir le moindre doute de la part de nos six américains, son successeur, que je m’apprête à chroniquer ici, aurait bien des difficultés à venir titiller sa suprêmacie, même avec toute la bonne volonté du monde.

Brisons donc immédiatement le suspens – qui n’était pas bien lourd d’ailleurs –, Legacy est en deçà de son illustre prédécesseur Tyranny. En deçà, oui, mais de peu ! Seuls 6 titres composent cet album, mais qui ne dure tout de même pas moins de 72 minutes ! Tiens, j’en vois déjà qui sont près à revenir sur la page principale ; non non restez, attendez la suite ! Car à vrai dire ces soixante douze minutes passent même trop vite, on se surprend bien souvent à souhaiter le prolongement de la musique de ce Legacy, et même parfois à réécouter une seconde fois le disque, dans la foulée de la première écoute ! Bref tout ça pour dire qu’il serait bien dommage de bouder cet album à cause de sa durée !

D’entrée de jeu, les américains mettent les auditeurs dans leur poche avec un « Cliffhanger II » qui met du temps à se mettre en route, mais qui, une fois lancé, nous fait allègrement taper du pied et chantonner ses chœurs simples et accrocheurs. D’ailleurs, précisons que la première partie de ce « Cliffhanger » se trouve sur le deuxième album studio de Shadow Gallery : « Carved In Stone ». On est ici dans une configuration très classique du groupe américain, en effet ce « Cliffhanger II » propose à peu de chose près la même recette que sur Tyranny, mais une ambiance plus sombre semble s’être installée, ambiance qui se ressent dans le timbre de voix de Carl Cadden-James, beaucoup plus posé que sur Tyranny, ainsi que dans le son des guitares, beaucoup plus lourd qu’auparavant.

Deux semi-ballades viennent ensuite quelque peu ralentir le tempo, « Destination Unkow » et « Colors », sur lesquels pianos majestueux et guitares imprévisibles (ah ces soli qui sortent de partout) se battent en duel pour savoir lequel des deux sera le plus beau ! La mélancolie nous gagne entièrement après l’écoute de ces deux excellentes pièces de metal progressif. Le ton se durcit sur « Society Of The Mind », bon morceau mais trop prévisible : on le croirait tout droit sorti de Tyranny, et l’ambiance assez sombre semble s’y être volatilisé. Néanmoins, le refrain est très accrocheur et le lot de riffs et de breaks qui nous est livré ici est impressionant. « Legacy » est à mes yeux le moins bon morceau de l’album. Il a beau contenir les ingrédients qui forment un bon morceau de prog (le refrain est excellent, entre autres), ici la sauce ne prend pas car beaucoup trop conventionnel.

Après quatres bons, mais très classiques morceaux, Shadow Gallery décide de nous envoyer la pièce maîtresse de cet album : « First Light » et ses trentes quatres minutes magiques. Tout commence calmement, quelques langoureuses nappes de synthés sur lesquelles vient se poser une guitare acoustique de toute beauté, tirant des arpèges mélodieux et des douces rythmiques puis la voix chaleureuse de Carl de venir achever l’ensorcellement ; la magie Shadow Gallery est en train d’operer. Epique et planant, ce morceau est, à n’en pas douter, l’un des meilleurs, si ce n’est le meilleur, jamais composé par nos américains. Les musiciens démontrent à la fois qu’ils sont capables de rivaliser avec les plus grands sur le plan technique, mais qu’ils sont aussi capable d’émouvoir l’auditeur de part des ambiances assez sombre et des lignes de chants mélancoliques et magnifiques.

Ce quatrième album studio de Shadow Gallery, même si il est légèrement en dessous de son prédécesseur, confirme ce que l’on savait déjà, à savoir que l’on est en présence de l’un des meilleurs groupes de metal progressif du moment ! Dream Theater peut trembler, car ces temps ci, avec le « Extension Of The Wish » d’Andromeda, l’ « Hypothetical » de Threshold et maintenant le « Legacy » de Shadow Gallery, sa suprêmacie est plus que jamais remise en question ! Du bon boulot !

A lire aussi en METAL PROG par JEREMY :


THRESHOLD
Hypothetical (2001)
Metal prog




ANDROMEDA
Chimera (2006)
Le grand retour des suédois ! album magistral !


Marquez et partagez



Par BAST




 
   JEREMY

 
  N/A



- Mike Baker (chant)
- Carl Cadden-james (basse, chant, flûte)
- Brendt Allman (guitare, chœurs)
- Gary Wehrkamp (guitare, claviers, chœurs, piano)
- Chris Ingles (piano, claviers)
- Joe Nevolo (batterie)


1. Cliffhanger 2: Hang On / The Crusher
2. Destination Unknown
3. Colors
4. Society Of The Mind
5. Legacy
6. First Light



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod