Recherche avancée       Liste groupes



      
SPEED METAL  |  STUDIO

Commentaires (11)
Questions / Réponses (1 / 1)
Metalhit
Lexique speed metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : Drakkar, Manowar, Heimdall, Dragonheart

DOMINE - Emperor Of The Black Runes (2004)
Par BAST le 12 Février 2004          Consultée 7150 fois
Que serait la scène metal italienne sans RHAPSODY, LACUNA COIL ou LABYRINTH ? Une scène typiquement underground. C’est un constat que l’on peut désormais dresser, cinq ou six ans après son éclosion. Promis à l’époque à un avenir radieux, les italiens n’ont véritablement réussi à imposer que trois groupes sur la scène internationale. Il existe certes une bonne dizaine d’autres formations qui font régulièrement parler d’elles (THY MAJESTIE ou SECRET SPHERE, par exemple), mais leurs ventes restent tout de même assez modestes comparées à celles de leurs homologues allemands ou finlandais.

Ce n’est pas pour autant un constat d’échec, puisque dans le domaine du metal épique, la scène italienne joue un rôle très important. Prépondérant même. Car la qualité de ses formations, quand bien même les ventes ne suivent pas toujours, est indéniable. DOMINE est dans cette position. Inconfortable à ses yeux puisque la plupart des sites spécialisés et des magazines ne cessent de vanter la qualité de ses albums, tandis que le groupe italien reste confiné dans un underground duquel il n’a de cesse de vouloir s’extirper.

Depuis son premier album, « Champion Eternal », sorti en 1997, DOMINE ne cesse de progresser. L’aboutissement de cette progression est sans aucun doute leur troisième et aujourd’hui avant-dernier album, « Stormbringer Ruler », condensé d’hymnes épiques rappelant les plus belles heures de MANOWAR, HELLOWEEN et QUEENSRYCHE, ce dernier étant peut-être, de l’aveu du groupe, son influence la plus importante. Un indispensable pour tout fan du genre.

Et l’année 2004 voit pour la première fois les italiens… stagner. Car « Empire Of The Black Runes » n’affiche pas la même progression que ses prédécesseurs. Il s’inscrit dans la stricte continuité de « Stormbringer Ruler », une certaine fraîcheur en moi, forcément.

Pas de panique pour autant, DOMINE sait toujours aussi bien composer. Témoins en sont le sublime « The Aquilonia Suite Part 1 », articulé sur dix minutes autours de divers passages empruntés à la BO de « Conan Le Barbare », « The Prince In The Scarlet Robe », magnifiue titre épique et fédérateur ou « The Sun Of The New Season », tout en nuances. Les ingrédients qui ont fait le succès de « Stormbringer Ruler » se retrouvent sur cet opus, employés de manière tout à fait similaire, à savoir les claviers épiques soutenant les refrains, les lignes vocales extrêmement travaillées, les guitares oscillant entre MAIDEN et HELLOWEEN. Les musiciens sont au sommet de leur art avec notamment un Morby toujours plus puissant et technique. Le chanteur a beau ne pas faire l’unanimité, on lui reproche surtout de chercher un peu trop les aigus, je le trouve personnellement excellent et véritablement impressionnant.

« Emperor Of The Black Runes » est donc un bien bel album, légèrement en deçà des prouesses proposées sur « Stormbringer Ruler », mais parfaitement convaincant malgré tout. En dépit d'une très légère déception due surtout au manque d’idées neuves qui peut, en chipotant un peu, apparaître comme une césure dans la progression des italiens, DOMINE reste mon groupe italien préféré derrière RHAPSODY et fera encore partie des groupes dont j’attends avec le plus d’impatience chaque nouvel album. Il faut dire aussi que cette déception a été bien vite balayée par la qualité des inoubliables « The Aquilonia Suite Part 1 » et « The Prince In The Scarlet Robe », chefs-d’oeuvre du genre ! Pas de souci, les amateurs des albums passés de DOMINE comme ceux qui découvriront le groupe sur cet album y trouveront leur compte.

A noter que cette chronique s’articule autour de la version japonaise de l’album, sur laquelle figure « Altar Of The King », reprise adroite de RIOT.




Marquez et partagez



Par BAST




 
   BAST

 
  N/A



- Adolfo Morbiducci (vocals)
- Enrico Paoli (guitars)
- Riccardo Paoli (bass)
- Riccardo Iacono (keyboards)
- Stefano Bonini (drums)


1. Overture Mortale (instru)
2. Battle Gods
3. Arioch The Chaos Star
4. The Aquilonia Suite Part 1
5. The Prince In The Scarlet Robe
6. Icarus Ascending
7. The Song Of The Swords
8. The Sun Of The New Season
9. True Believer
10. The Forest Of Light
11. Altar Of The King (cover Riot)



             



1999 - 2014 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod