Recherche avancée       Liste groupes



      
METAL GOTHIQUE  |  STUDIO

Commentaires (1)
Lexique metal gothique
L' auteur
Acheter Cet Album
 


LONDON AFTER MIDNIGHT - Selected Scenes Of The End Of The World (1995)
Par JEREMY le 5 Novembre 2003          Consultée 1659 fois

Difficile de classer London After Midnight dans une catégorie musicale bien précise. Avec ce «Selected Scenes Of The End Of The World» (on raccourcira par SSOTEOTW, heu mouais…, plutôt par SSEW), on pourrait autant les rattacher à du Metal Indus façon Rammstein, au Metal Futuriste inspiré des suisses de Samael, parfois encore au Metal Mélancolique des finlandais d’HIM, ou encore par moment au pop-rock de Placebo, ou même si on pousse les comparaisons au maximum, à un autre groupe scandinave : Amorphis, époque Am Universum, pour les vocaux monocordes et mélodiques. De plus, le coté gothique est marqué par certaines ambiances, qui ne sont pas sans rappeler certains morceaux des italiens de Lacuna Coil, ainsi que par une ligne de clavier cristallin, très léger, rappelant les mélodies facilement mémorisables, à la fois enfantines et opressantes, des allemands de Rammstein.

Mais London After Midnight n’est pas pour autant un vulgaire copieur de formations qui s’en sortent plutot bien ces temps-ci, car même si certaines similitudes avec les groupes cités précédement se font ressentir, ce SSEW possède sa propre personnalité, avec un son totalement à part, une originalité certaine, ainsi qu’une volonté indéniable de sortir du lot. De cette manière, les ambiances prennent une place importante dans les compositions, prenant l’auditeur aux tripes dès l’intro de Revenge, pour ne le lacher qu’à la dernière seconde de Your Best Nightmare, et après l’avoir fait flippé pendant près de trois quarts d’heure. Ce coté horrifique est marqué par les claviers tantôt cristallins et mélodiques (Your Best Nightmare, Spider And The Fly), tantôt majestueux et puissant, joués «à la Burzum», comme sur Claire’s Horrors, ou encore sur Sacrifice.

En revanche, même si certains morceaux sont vraiment bons (Spider and the Fly, Nightmare et sa suite Your Best Nightmare, Claire’s Horrors, et Sacrifice), d’autres ont plutot tendances à tirer le niveau vers le bas. Les quatres minutes de Revenge sont passablement ennuyeuses, la boîte à rythme terriblement dérangeante, utilisée presque façon Hip-Hop… This Paradise et The Black Cat flirtent avec l’insipidité totale, et c’est bien dommage car ces titres sont loin d’être mauvais, simplement un peu naïf, avec un manque totale d’originalité par rapport aux autres titres. Par moment un petit solo de guitare qu’on aurait préféré savoir resté caché dans le fond de l’ampli se fait entendre, pas mauvais en soi, bien que très peu technique, mais coupant beaucoup trop avec le reste du morceau.

Malheureseument, et c’est, hormis quelques compositions tristounettes et décevantes, le seul gros regret qu’on peut retenir après l’écoute de ce Selected Scenes Of The End Of The World, les guitares sont vraiment mises en retrait par rapport aux autres instruments : les rares riffs paraissent lointains et transparents, et en sont réduit à faire de la figuration au milieu de l’océan d’accords de synthé qui déferlent sans s’arrêter. Deux trois solos mal placés par-ci par-là, une ou deux mélodie agréable sur Spider And The Fly et c’est à peu près tout de ce qu’on peut tirer au niveau guitare sur cet album, car, s’il est vrai qu’on aurait aimer plus de solos, on les aurait surtout aimer plus intelligent, plus touchant, plus dans l’esprit du reste de la musique. Au contraire, ici, on pourrait croire qu’ils ont été écrits uniquement dans le but de ralonger les morceaux.

Avec cet album, London After Midnight démontre qu’il a des arguments a faire-valoir, mais que malheuresement, ils ne sont pas toujours utilisés à bon escient. Avec un metal gothique teinté de pop-rock mélodique, un avis mitigé découle de ce Selected Scenes Of The End Of The World : d’une part des titres originaux et interessants, et d’autre part, des morceaux longs, ennuyeux et parfaitement insipides. Un album moyen donc, mais qui, malgré tout, se laisse écouter !

A lire aussi en METAL GOTHIQUE :


THEATRE OF TRAGEDY
Aegis (1998)
Metal gothique




ANATHEMA
Judgement (1999)
Metal gothique

(+ 1 kro-express)

Marquez et partagez




 
   JEREMY

 
  N/A



- Sean Brennan (chant, guitare, basse, violoncelle, violon, programmation, b)


1. Revenge
2. Nightmare
3. Spider And The Fly
4. Claire's Horrors
5. Sacrifice
6. This Paradise
7. The Black Cat
8. Your Best Nightmare



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod