Recherche avancée       Liste groupes



      
BLACK METAL  |  STUDIO

Metalhit
Lexique black metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Cradle Of Filth
- Membre : Insidious Disease, Abyssic
- Style + Membre : Dimmu Borgir

OLD MAN'S CHILD - Revelation 666 (2000)
Par JULIEN le 10 Novembre 2003          Consultée 4905 fois

Créature sous l'emprise d'un maître unique et prolixe en matière d'art sombre, OLD MAN'S CHILD n'a jamais obéi qu'à Galder, le soliste actuel de DIMMU BORGIR, et qui délivra en 1994 son entité maléfique des antres de la forteresse où elle se terrait. Depuis, la bête en a parcouru du chemin, au gré de pérégrinations qui l'ont vu subir pléthore de métamorphoses. Ses premiers jours étaient entièrement drapés d'un noir assez cru ("Born Of The Flickering"), son enfance s'accompagna d'une coloration très Heavy-Black mordante ("The Pagan Prosperity"), avant que les synthétiseurs ne viennent massivement recouvrir sa peau squameuse d'un certain chatoiement grandiose, abreuvant l'escapade "Ill-Natured Spiritual Invasion".

Aujourd'hui, doté d'un pouvoir de séduction maléfique à son apogée, OLD MAN'S CHILD est de retour pour s'imposer aux autres esprits dévoyés par les ténèbres. Tonnant de son art symphonique et grandiose, la créature de Galder se fait détentrice d'un feu Black très dense, et déverse sur son passage un magma bouillonnant de Techno-Thrash, tranchant et meurtrier comme l'acier ("Hominis Nucturna", "Passage To Pandemonium", "Into Silence Embrace"...), de Black flamboyant et violent ("World Expiration", "In Black Endless Void") et d'une impressionnante ampleur épique ("Unholy Vivid Innocence", l'époustouflant "Phantom Of Mortem Tales").

Se nourrissant d'arrangements orchestraux et de claviers riches, omniprésents et enveloppants, s'appuyant sur des vocaux râpeux toujours aussi haineux (et qui ne plairont pas à tous), et sur la souffrance hallucinée de choeurs malsains, "Revelation 666" est un exercice de domination symphonique non seulement concluant, mais également parfaitement représentatif de ce que le Black orchestral peut donner de mieux lorsqu'il s’aiguise d’une dynamique interne éclatante, empruntant tout le vocabulaire de guitares soignées et variées, Black, Heavy, Thrash et même Death ("Obscure Divine Manifestation") trouvant matière à s'exprimer au détour de nombreux breaks et solos mélodiques.

Ainsi conçu, ce "Revelation 666" très bien produit s'avère une entité impressionnante de maîtrise, portée au pic d'une inspiration que seul le DIMMU BORGIR de "Enthrone Darkness Triumphant" et surtout de "Spiritual Black Dimensions" était parvenu à fréquenter sans faillir. C’est d’ailleurs là un point faible de ce disque, que de trop lorgner du côté des camarades norvégiens de Galder... petite critique à laquelle j’ajouterais une tendance à s’enticher d'un climat et de schémas de compositions un poil figés qui, s’ils offrent une grande homogénéité à l’album, le privent en contrepartie de ces sursauts créatifs inattendus qui achèveraient de le rendre passionnant de bout en bout. Mais que ceux d’entre vous qui se délectent de ces arts morbides et ciselés de jais fassent ici entendre leur désir : "Revelation 666" se fera un plaisir de les combler.

Note : 4.5/5

A lire aussi en BLACK METAL par JULIEN :


ARTEFACT
Son Of Solstice (2004)
Attention gros talent : le OPETH Black français ?




HECATE ENTHRONED
Upon Promeathean Shores (unscriptured Waters) (1996)
Il n'y a pas que CRADLE OF FILTH en Angleterre !


Marquez et partagez



Par BAST




 
   JULIEN

 
  N/A



- Galder (chant, guitare, claviers)
- Jardar (guitare)
- Memnoch (basse)
- Grimar (batterie)
- Tjodalv (batterie)
- Marielle Anderson (chant féminin)


1. Phantoms Of Mortem Tales
2. Hominis Nucturna
3. In Black Endless Void
4. Unholy Vivid Innocence
5. Passage To Pandemonium
6. Obscure Divine Manifestation
7. World Expiration
8. Into Silence Embrace



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod