Recherche avancée       Liste groupes



      
?  |  STUDIO

Commentaires (4)
Metalhit
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : 6:33
- Membre : Pin-up Went Down

CARNIVAL IN COAL - Viva La Vida (1999)
Par POSSOPO le 15 Août 2003          Consultée 6833 fois

Bizzarre (avec deux zz, oui monsieur) est le premier mot qui viendra en tête de celui qui portera une oreille sur ce Viva La Vida.

S’il est parfois difficile d’étiqueter un album dans un genre spécifique, la tâche s’avère ici des plus ardues.
Il suffit de lire les crédits en page 6 pour se faire une idée de la bizzarrerie (j’y tiens à ce double z) de la musique produite. Pourtant, ces crédits donnent finalement une image fort précise du climat sonore de l’oeuvre:
MIKE PATTON, MR BUNGLE, NAKED CITY, KRAFTWERK, FRANK ZAPPA, APHEX TWIN (références incontournables en matière d’ovnis musicaux), CARCASS, MORBID ANGEL, MESSHUGAH, SCORN (pour la brutalité), MICHAEL JACKSON, RICK JAMES, EARTH, WIND AND FIRE (un petit zest de groove), DANNY ELFMAN, JOHN WILLIAMS, JOHN BARRY (n’oublions jamais les bandes originales de films), et pas mal d’autres dont CLAUDE FRANCOIS (ce n’est pas un simple clin d’œil humoristique). Il est à noter que ces crédits ne viennent pas en simples «acknowledgements» mais en «artistic guidance», terminaison bien plus honnête à mon avis.

Beaucoup craindront tomber dans un univers musical des plus farfelus, je ne les contredirai nullement. J’ajouterai même que toute cette mixture pourrait aisément se retrouver en fond sonore d’un dessin animé pour adultes en mal de lsd. Ceux qui ont trouvé le premier GLOOMY GRIM original devront assurément revoir leur idée de cette originalité.

Je vais tout de même essayer de décrire un peu la bête (c’est plus ou moins le but d’une chronique, non?). Grosso modo, il est naturel de ranger ce disque dans les rayons métal extrême des disquaires. Tout classement plus affiné s’avérerait réducteur donc erroné.
Ce qui surprend dès les premières minutes d’écoute sont les changements radicaux de style à l’intérieur même des morceaux. Si certains groupes nous ont habitués au mélange des genres pour aboutir à un nouveau style musical (tous types de fusion/crossover), si d’autres étaient capables de composer des titres dans des genres fort éloignés (je pense aux BAD BRAINS et leur plages tantôt hardcore, tantôt reggae, tantôt rock), nous avons ici affaire à un patchwork musical dans lequel death metal, disco, rock ou doom peuvent se cotoyer au sein d’une même chanson.
Certains passages évoqueront Faith No More (tant dans les rythmiques que dans la voix), d’autres un death metal bestial, d’autres encore le funk le plus afro (afro, pas affreux, bandes de sectaires).
Pour compléter ce tableau déjà bariolé, il est impératif de dire que l’humour est présente du début à la fin de ce Viva La Vida, tant dans la musique (petits intermèdes du genre musique de cirque ou de dessin animé) que dans les paroles (génialement débiles – mention spéciale pour ce «so there was I, alone and lonely, but with a mighty mighty sword, at the very very end of a deep deep forest» proustien).

L’écoute d’un tel alien nécessite évidemment plusieurs écoutes et la première risque de s’avérer assez éprouvante. Les idées pullulent, les changements de rythmes et d’ambiances fourmillent (vous n’êtes pas allergiques aux insectes, ça va?). Ne vous inquiétez pas, au fil des écoutes, une vraie cohérence apparaît sur chaque piste et les maux de tête s’effacent.
Ce que je trouve particulièrement remarquable est la maîtrise de l’écriture dans tous les styles présents sur l’album, aucun moment ne revêtant la forme d’un gimmick inutile.

Ce disque ne tourne pas, mais alors pas du tout, en rond et constitue un bon vaccin contre la sclérose musicale.
Pour ces raisons et pour la qualité de cette galette, chaque personne ouverte d’esprit (et d’oreille) se doit de donner sa chance aux inclassables CARNIVAL IN COAL, qui, je réservai ça pour la fin, nous viennent de ce beau pays qui est la France.

A lire aussi en DIVERS par POSSOPO :


SUPURATION
Incubation (2003)
Les génies redeviennent géniaux!




ULVER
A Quick Fix Of Melancholy (2003)
avant-gardiste


Marquez et partagez



Par JULIEN




 
   POSSOPO

 
  N/A



- Alan Thursday Morning (tout sauf la musique)
- Karl Zengerls (tout sauf le chant)


1. In Darkness Dwells Vice
2. Entrez Le Carnaval
3. Urine Facewash
4. Got Raped
5. Yeah, Oystaz
6. Narrow-minded Sexist Pig
7. A Swedish Winter Tale
8. She-male Whoregasm
9. Xxx Dog Petting
10. Dressed Like Pazuzu
11. Turn Everything Upside Down Twice



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod