Recherche avancée       Liste groupes



      
THRASH METAL  |  STUDIO

Commentaires (1)
Lexique thrash metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : Municipal Waste, Havok

SWASHBUCKLE - Back To The Noose (2009)
Par REMISSA le 13 Janvier 2024          Consultée 583 fois

Je crois qu’en terme de Metal traitant de piraterie, ALESTORM m’a un tantinet lavé le cerveau, car j’ai instinctivement écrit "Back To The Booze" en débutant cette chronique. Vous dites que je devrais adhérer aux alcooliques anonymes, je plaide pour la déformation professionnelle.

Et pourtant, il serait réducteur de réduire la thématique "Pirate" aux Anglais précédemment cités (et qu’on ne me parle pas de "Pirate Metal", il n’existe rien de tel, on ne mélange pas les torchons et les serviettes !). Il y a évidemment eu les pères fondateurs de RUNNING WILD avec leur fameux "Under Jolly Roger" de 1987, et avant même la première démo d’ALESTORM, un trio américain sous le nom de SWASHBUCKLE vient conquérir les mers… mais plus discrètement que le tumultueux quartet anglais (devenu au fil des années un quintet international). Disons que vu la part de gâteau laissée, niveau ratio, ils ont conquis une flaque d’eau.

Si le Power/Folk décomplexé d’ALESTORM embarque avec lui une image de grands enfants pas très délurés à la limite de l’imbécilité (qui leur vaut hélas leur lot de détracteurs), le Thrash ultra sec de SWASHBUCKLE met les points sur les "i", en boxant dans sa propre catégorie. Clairement, les Ricains répondent davantage présents pour piller et défoncer du galion que pour picoler du rhum jusqu’au bout de la nuit. La subtilité n’est pas dans leur vocabulaire, leur animosité ne laissant aucun espace à un quelconque répit. La vélocité des riffs du contre-amiral "Redrum" est à la hauteur de celle des paroles aboyées par l’amiral "Nobeard" : le type est un vrai bouledogue que t’as pas envie d’emmerder, c’est pas un freluquet comme le Chris Bowes ! Et histoire de boucler la boucle de la violence, nous aurons une pensée pour les cymbales du capitaine Crashride, petits anges partis trop tôt sur "Peg-Leg Stomp" avec sa fin à la "Battery".

Bien qu’ayant une durée assez conventionnelle d’une quarantaine de minutes, "Back To The Noose" est haché menu en vingt-et-un titres, intrinsèquement courts, mais alternant à la fois savamment et agréablement les titres "coup de poing" avec des interludes façon tranches de vie, mises en musique par le biais de banjos et autres accordéons. D’aucuns pourront dire que six interludes c’est un peu tirer sur la corde (du mât), mais à défaut de nous faire rire à gorge déployée, ils savent être distrayants pour mieux nous surprendre à l’attaque des morceaux classiques déboulant sans transition. Mention spéciale pour "Cloudy With A Chance Of Piracy" qui remporte la palme du titre le plus absurde du domaine.

Petit tour de force : l’énergie déployée par les Américains permet de passer au second plan tous les déjà-vus ou clichés inhérents à la thématique, car le tour du propriétaire est rapidement fait (le rhum, le supplice de la planche, pipe et jambe de bois, etc.). En même temps, l’amiral débite tellement vite qu’il faut être vif pour tenir une liste de courses. A contrario, le saucissonnage un peu trop apparent aura même tendance à lasser sur la fin de l’album, les titres les plus efficaces comme l’éponyme, "We Sunk Your Battleship" ou encore l’hymne "Cruise Ship Terror", arrivant rapidement dans la tracklist.

Manquant peut-être un poil de nuances sur les titres Thrashissimes, transigeant un peu trop avec les instrumentaux, donnant une impression de "jour et de la nuit", la modeste popularité du trio rapportée à celle des flibustiers d’Angleterre est pour autant plutôt injustifiée. Cet album, quasi-précurseur je le rappelle, est un parfait compromis pour les amateurs de cet univers familier et attrayant pour une mystérieuse raison, et qui ont fait le tour de la discographie pourtant bien fournie d’ALESTORM, et qui la trouveraient un peu molle à la longue.

Note réelle : 3,5/5, pour la fausse impression de longueur, mais les bangers isolés déchaussent quand même bien vos molaires, déjà attaquées par le scorbut.

Morceaux préférés : "Cruise Ship Terror", "Back To The Noose", "We Sunk Your Battleship".

A lire aussi en THRASH METAL :


ZYBILLIN SPRÄCH
Warriors Of Emptiness (2020)
Poète moderne sur Groove Metal psyché !




ANGELUS APATRIDA
Clockwork (2010)
L'Espagne à la présidence de l'Europe...

(+ 1 kro-express)

Marquez et partagez




 
   REMISSA

 
  N/A



- Admiral Nobeard (chant, basse)
- Commodore Redrum (guitare, backing vocals)
- Captain Crashride (batterie)


1. Hoist The Mainsail
2. Scurvy Back
3. Back To The Noose
4. Cloudy With A Chance Of Piracy
5. We Sunk Your Battleship
6. Rounds Of Rum
7. Carnivalé Boat Ride
8. Rime Of The Haggard Mariner
9. Cruise Ship Terror
10. No Prey No Pay
11. La Leyendal
12. Splash-n-thrash
13. The Grog Box
14. The Tradewinds
15. Attack!!!
16. Peg-leg Stomp
17. Whirlpit
18. All Seemed Fine Until...
19. It Came From The Deep!
20. Shipwrecked…
21. Sharkbait



             



1999 - 2024 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod