Recherche avancée       Liste groupes



      
HEAVY METAL  |  E.P

Lexique heavy metal
L' auteur
Acheter Cet E.P
 


 

- Style + Membre : Wytch Hazel

DARK FOREST [ENG] - Ridge And Furrow (2022)
Par GEGERS le 30 Août 2022          Consultée 817 fois

Il y a une saveur inédite dans le Hard Rock et le Heavy Metal britannique qui donne un goût particulier à bon nombre de groupes issus de la perfide Albion. Un particularisme qui réside dans la profonde influence du genre Folk sur les groupes qui, à l’aube des années 70, allaient incorporer la distorsion des guitares dans leur musique. Finalement, entre WISHBONE ASH, FAIRPORT CONVENTION, STEELEYE SPAN, LED ZEPPELIN ou JETHRO TULL, tout est affaire de nuances, mais la substance est la même. Rajoutons, pour la forme, URIAH HEEP et, en extrapolant un peu, THIN LIZZY. Il y a dans chacun de ces groupes une volonté d’apporter de la modernité sur des bases folk, la modernité pouvant être caractérisée par l’agressivité des guitares ou l’audace de structures mélodiques, rythmiques et vocales plus complexes, qui ne seront pas sans effet sur la scène Rock Progressif naissante.

Aujourd’hui, la modernité est devenue tradition, et les groupes qui proposent un "revival" de ces ambiances Rock originelles, fortement teintées de Folk, ne font que perpétuer une tradition dont les racines remontent, soyons fous, à la perpétuation et la transmission orale du savoir et des arts entretenue par les druides, membres de la classe "supérieure" des sociétés celtiques insulaires et continentales. Bon nombre de groupes s’inscrivent dans cette volonté de poursuivre cette alchimie étrange mais si intéressante entre Folk et distorsion dans notre époque post-moderne, et plusieurs sont ceux qui parviennent, bien qu’ils se hissent rarement au-dessus d’une honorable deuxième division, à proposer des albums dont l’intérêt se révèle dès les premières écoutes. Pour récompenser vos curieuses oreilles, cherchez donc du côté de WYTCH HAZEL dont le dernier album en date a rencontré un succès d’estime autant surprenant que mérité. Mais vous pouvez, c’est même conseillé, tenter votre chance chez DARK FOREST, formation dont les vénérables origines remontent au début des années 2000. Durant sa carrière somme toute modeste bien que pérenne, le groupe a publié une démo, trois EP et cinq albums qui ont fait leur chemin chez bon nombre d’auditeurs intrigués autant que séduits par cette capacité du groupe à rendre délectable cette alchimie finalement naturelle entre musique Heavy Metal et inspirations Folk.

Le pari n’était pas gagné d’avance, mais à l’écoute de "Ridge And Furrow", un nouvel EP publié afin de célébrer les vingt ans d’existence de la formation, il est clair que DARK FOREST n’a pas encore épuisé ses ressources créatrices. Le point d’entrée, ce visuel signé de la main de Christian Horton (guitariste et membre fondateur de la formation), comme sur les premiers albums du groupe, est une déclaration, un manifeste. Le Folk se voit ici cristallisé dans cette représentation à la fois naïve et bucolique de cette pourtant bien réelle ruralité britannique, ses collines ondoyantes et ses champs dont le vert prédominant est ici présent sous de nombreuses nuances. Les thèmes sont à l’avenant : la nature, les paysages, pas en tant qu’éléments constitutifs de l’environnement de l’être humain (quel vilain mot que celui d’environnement, comme si l’Humain était le centre de quoi que ce soit), mais bien en tant qu’entités prédominantes, au cœur de son équilibre et de son existence. Cette célébration de la nature se voit ici mise en musique sous la forme d’un Heavy Metal dont la structure tient pour beaucoup de la NWOBHM et de l’ensemble des groupes britanniques pratiquant ce style dans le courant des années 80.

Cavalcades, envolées mélodiques et pureté des sons de guitares constituent le cœur de l’ouvrage du groupe, qui s’inspire évidemment beaucoup de la musique de ses compatriotes d’IRON MAIDEN, en atteste la progression mélodique que l’on peut entendre en introduction de l’ambitieux morceau "The Golden Acre". Là où le groupe se différencie de ses compatriotes, c’est par la volonté de proposer des lignes de chant toujours très mélodiques et "pures", dénuées de toute velléité agressive. Ce qui pouvait, sur les premiers albums du groupe, provoquer un affadissement des morceaux (du notamment à une certaine limitation des capacités vocales du précédent chanteur du groupe, Will Lowry-Scott), est devenu une force permettant à la formation de s’affirmer et de se distinguer au sein d’une scène qui se voit enrichie par sa présence. Les trois nouveaux morceaux chantés, présentés en début d’EP, n’ont pas la prétention de réinventer la roue, mais se font la personnification d’un Heavy Metal dont les racines ancestrales ne sont donc pas tant à aller chercher du côté des groupes des années 80 que chez les druides des forêts primaires. Si c’était nécessaire, l’instrumental "Meadowland", tout en arpèges acoustiques, réaffirme ce qui constitue l’identité du groupe : un Folk intemporel dont on se délecte sans rougir. "Under The Greenwood Tree", relecture d’un morceau présent sur l’album "Dawn Of Infinity" (2011), clôture énergiquement cet EP qui rassemble finalement en cinq titres ce qui constitue l’essence et l’identité du groupe. Une sortie certes mineure, mais qui permettra aux oreilles curieuses de découvrir ce qui constitue l’exception culturelle britannique en matière de Heavy Metal.

3,5/5.

A lire aussi en HEAVY METAL par GEGERS :


FALCONER
Black Moon Rising (2014)
Seul dans son monde




Tobias Sammet's AVANTASIA
Moonglow (2019)
De Tim Burton au Gothique anglais

(+ 2 kros-express)

Marquez et partagez




 
   GEGERS

 
  N/A



- Josh Winnard (chant)
- Christian Horton (guitare)
- Patrick Jenkins (guitare)
- Adam Sidaway (batterie)


1. Skylark
2. The Golden Acre
3. Ridge & Furrow
4. Meadowland
5. Under The Greenwood Tree



             



1999 - 2022 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod