Recherche avancée       Liste groupes



      
HARD FM / A.O.R   |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

2021 Tomorrow Never Comes
 

- Style : Asia, Toto

TOUCH - Tomorrow Never Comes (2021)
Par JEFF KANJI le 3 Septembre 2021          Consultée 565 fois

Après avoir connu la désillusion et vu sa carrière en partie enterrée par un Todd Rundgren imprévisible qui ne daignait pas se montrer en studio, Mark Mangold et ses compères ont connu tout de même quelques années fastes comme musiciens de session puisqu'ils seront derrière les premiers succès de Michael BOLTON. Pour autant, depuis que le leader de TOUCH a remis les mains sur les bandes de "Touch" et de son second album, la boucle était bouclée, "call it a day" comme ils disent là-bas.

Le monde de la musique ayant bien changé depuis le début des années 80, tellement que ce deuxième ou troisième opus (selon comment on voit les choses) n'aurait en principe pas pu voir le jour autrement que dans ce siècle et cette époque, les conditions et le timing ont contribué à donner vie à "Tomorrow Never Comes" qui arrive triomphalement dans les bacs avec une nouvelle œuvre pour le moins réussie de Stan W-Decker.

Enfin tout commence avec ce morceau-titre, composé par Mark Mangold qui réalise assez vite qu'il dispose d'un titre fort. C'est ce qui va le pousser à l'envoyer à ses camarades histoire de les voir participer tous ensemble à un dernier baroud d'honneur. "Tomorrow Never Comes" contribue à motiver l'ensemble du quartet qui quelques mois plus tard a finalement un album complet dans sa besace. Mais c'est une règle dans le business ; si personne n'attend votre retour il ne sert à rien et on oublie que d'un point de vue artistique, la musique n'a pas la nécessité absolue d'être commercialisée. Mais ce serait prendre Mark Mangold pour un lapin de six semaines. Le chanteur-claviériste avait dès 2018 réactivé AMERICAN TEARS (le groupe à l'origine de la formation de TOUCH), et même si ses comparses ne l'accompagnaient alors pas sur la route, le nom de TOUCH recommença alors à circuler.

Et je dois dire que ça valait le coup. Car si on peut avoir dans un premier temps la sensation d'écouter une formation qui a un peu perdu de son tranchant avec la patine du temps, je dois dire que plus ce disque tourne chez moi, plus je lui trouve de qualités. Armé d'une équipe de musiciens extrêmement compétents, tous chanteurs, un sens de la mélodie fin et stylisé, et de compositions toutes assez différentes tout en gardant ce côté Arena Rock qui a fait le succès du premier album, comme une équipe de progueux qui écrirait des chansons destinées à la radio sans pour autant négliger la qualité d'écriture, façon TOTO ou ASIA.

La production est à cet égard parfaite, elle n'est pas trop lourde mais valorise tour à tour chacun des éléments-clé de chaque morceau, la batterie de "Fire And Ice", la basse sur "Try To Let Go" ou la guitare sur "Lil' Bit Of Rock'N'Roll". Après, attention, il y a aussi des claviers et pas mal ("Trippin' Over Shadows" à la "Is This Love?" de WHITESNAKE)… Sans, on pourrait facilement dresser un parallèle avec les albums de HAREM SCAREM, qui affichent la même virtuosité qui ne donne pas dans le tape-à-l'œil, et ce sens mélodique qui résiste toujours à une certaine facilité trop courante chez les formations américaines qui sortent en quantité industrielle de la fabrique Frontiers Records.

Deko Entertainment, qui a cette année également permis à Albert BOUCHARD de sortir sa version de "Imaginos", montre son flair avec ce TOUCH, qui certes peut parfois manquer d'un peu de punch, mais affiche une musicalité à toute épreuve, un ensemble vocal toujours aussi cohérent (si bien qu'il m'est toujours difficile de faire la distinction entre chaque chanteur, même si l'un d'eux a pas mal vieilli de ce point de vue , cf "Glass"), un sens de l'équilibre dans les compositions qui les rend riches instrumentalement mais jamais trop grassement arrangées (il n'y a bien que le titre d'ouverture qui se paye le luxe d'empiler les claviers et les arpégiateurs sur la guitare saturée). De la bonne musique, certes un peu dépassée en termes de gimmicks et de façon de composer, mais d'une réelle qualité et qui ferait tellement de bien sur les ondes pour éduquer les oreilles qui bien souvent ne retiennent pas toujours le meilleur des années 80.

A lire aussi en HARD FM / A.O.R par JEFF KANJI :


REVOLUTION SAINTS
Revolution Saints (2015)
Un power trio extra !




REVOLUTION SAINTS
Light In The Dark (2017)
Welcome back Deen!


Marquez et partagez




 
   JEFF KANJI

 
  N/A



- Mark Mangold (claviers, chant, chœurs)
- Doug Howard (basse, chant, chœurs)
- Glenn Kithcart (batterie, chœurs)
- Craig Brooks (guitare, chant, chœurs, claviers additionnels)


1. Tomorrow Never Comes
2. Let It Come
3. Swan Song
4. Try To Let Go
5. Fire And Ice
6. Trippin' Over Shadows
7. Frozen Ground
8. Lil' Bit Of Rock And Roll
9. Glass
10. Scream At The Sky
11. Wanna Hear You Say
12. Run For Your Life



             



1999 - 2021 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod