Recherche avancée       Liste groupes



      
HARD FM / A.O.R   |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

1980 Touch
 

2021 Tomorrow Never Comes
 

- Style : Asia, Toto

TOUCH - Touch (1980)
Par JEFF KANJI le 25 Mars 2021          Consultée 880 fois

Formé sur la base de leur ancienne formation AMERICAN TEARS, les Américains de TOUCH sont bien décidés passé 1978 à enfin connaître un plus large succès. S'axant davantage sur la guitare que ne l'était AMERICAN TEARS, TOUCH prend immédiatement la suite de l'ancienne formation avec l'arrivée de Doug Howard à la basse. Le quartette va très clairement viser une complémentarité parfaite avec la guitare et construire des plages vocales absolument dantesques, avec ses trois chanteurs lead, qui se rendent la politesse sur dix compositions mises en musique par Mark Mangold (assisté de Doug Howard pour "Yes (You Need To Rock'N'Roll)".

Comme ce business nécessite autant de talent que de chance, la chance qu'a Mark Mangold, c'est que Ritchie Blackmore lorgne possiblement sur lui pour remplacer le démissionnaire David Stone. C'est ainsi qu'il met son manager Bruce Payne dans les pattes de TOUCH, et il est claqué par ce qu'il entend et décide de signer le groupe. On ne saura donc jamais quelles étaient les réelles intentions de Blackmore et Payne, mais vous admettrez que TOUCH bénéficie d'un concours de circonstances heureux. C'est sans aucun doute aussi la réputation de Payne et la popularité de RAINBOW qui permettront à la toute jeune formation d'assurer le lever de rideau des Monsters Of Rock en 1980, année de sortie de l'album éponyme des Américains.

Si les ventes n'ont pas particulièrement suivi, le groupe s'est tout de même fait remarquer des amateurs grâce à son premier 45-Tours, l'hymne instantané "Don't You Know What Love Is", véritable perle que je découvre en 2021, alors que le quartette original récemment remis en selle s'apprête à sortir un nouvel album, quarante ans après cette perle séminale. Et il faut dire que toutes les qualités de TOUCH sont concentrées sur ce mid-tempo au riff aussi accrocheur que ses mélodies vocales. Et bon Dieu, ces chœurs !!! À l'époque où Mutt Lange commence à se faire une belle réputation, notamment quant à son exigence sur le traitement des voix, le travail conjoint des quatre membres du groupe et du producteur Tim Freese Greene est ahurissant et fait passer la légende pour un amateur. D'autant que tous les instruments disposent d'un traitement de haute qualité, on est au niveau de JOURNEY et FOREIGNER pour tout dire, et je ne mettrai pas nécessairement "4" devant "Touch" voyez-vous… C'est dire à quel point ce disque est excellent.

Car si "Don't You Know What Love Is" restera la vitrine de TOUCH, c'est injuste pour les huit autres titres (neuf sur la réédition hautement recommandable de Rock Candy) qui débordent au moins autant d'idées, de chœurs somptueux, de lignes de clavier luxuriantes et de riffs de guitare parfaitement placés (à noter que "Last Chance For Love" et "Listen (Can You Feel It)" sont des versions revisitées de titres du dernier album d'AMERICAN TEARS, ce qui m'amènera sans doute à me pencher sur les trois albums de la formation sortis au milieu des années soixante-dix). Le mix respecte chacun des instruments, mais les vocaux dominent clairement. On est sur le terrain d'un STYX en pleine gloire, et TOUCH aurait très bien pu voler la vedette au QUEEN américain qui allait connaître de bons trous d'air après "Paradise Theater".

Alors qu'est ce qui a merdé ? On parlait de concours de circonstances plus haut, et ils auront cette fois raison de l'enthousiasme des musiciens, tellement débordant d'idées qu'ils sont déjà en train de mettre en boîte de nouveaux titres pour le futur "Fool's Exit" (dix-sept quand même). Hors, si sa tournée avec RAINBOW a été un succès ("Down To Earth" avait cartonné), le British Dream ne suffisait pas à faire fructifier les bons résultats enregistrés par TOUCH, qui de fait se retrouvait à délaisser son pays d'origine où il n'a quasi pas fait la promotion de son album, ce qui l'a mis en délicatesse avec sa maison de disques.

Mais le coup de grâce ne viendra pas du groupe mais des décisions prises par la suite. Le groupe réussit à obtenir le producteur qu'il souhaite, Todd Rundgren, et il semble sur le papier être un choix parfait pour la musique des Américains (qui espéraient toper Roy Thomas Baker pour le premier, rien que ça !)… Sauf que les sessions s'éternisent, alors même que le groupe est ultra préparé. La production ne suit pas et le disque passe entre diverses mains, avant que le groupe ne mette un nouveau morceau en boîte avec Roger Glover, avec un résultat enfin à la hauteur des espérances de TOUCH. Mais il est trop tard pour Atlantic, qui décide de ne pas sortir le disque, et de lourder le talentueux quartette… Et il faudra attendre 1998 pour que Mark Mangold ne remette enfin la main sur les bandes pour sortir une intégrale comprenant ce superbe "Touch" ainsi que les titres qui auraient dû constituer son deuxième recueil de compositions. Il aura entretemps pu se consoler en connaissant le succès avec Michael BOLTON et son "Fool's Game" généralement considéré par les amateurs d'AOR comme une référence, au même titre que son successeur "Everybody's Crazy".

Quand on dit que ça se joue à rien… DOKKEN s'en est sorti de justesse, TOUCH a périclité.

A lire aussi en HARD FM / A.O.R par JEFF KANJI :


MAGNUM
On The Thirteenth Day (2012)
♫ l'horloge tourne ♪




DEF LEPPARD
Viva! Hysteria (2013)
Quand y en a plus, et ben y en a encore


Marquez et partagez




 
   JEFF KANJI

 
  N/A



- Mark Mangold (claviers, chant)
- Doug Howard (basse, chant)
- Glenn Kithkart (batterie, percussion)
- Craig Brooks (guitare, chant)


1. Don't You Know What Love Is
2. When The Spirits Move You
3. Love Don't Fail Me
4. Black Star
5. There's A Lie
6. So High
7. Last Chance For Love
8. Yes (you Need To Rock'n'roll)
9. Listen (can You Feel It)
10. My Life Depends On You (bonus édition Européenne)



             



1999 - 2021 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod