Recherche avancée       Liste groupes



      
METAL ATMOSPHERIQUE  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : Thank You Scientist
 

 Site Officiel (153)

VOLA - Witness (2021)
Par JEFF KANJI le 28 Août 2021          Consultée 595 fois

Je n'ai jamais été à l'aise pour parler de Djent. Déjà parce qu'une certaine orthodoxie m'incite à considérer le terme Djent comme une façon de faire, une technique, constituant à jouer tant avec la brutalité de rythmiques saturées dont les silences rendus tranchants forment une texture sonore particulière. Largement répandu grâce au travail polyrythmique de MESHUGGAH, le Djent a connu un fol essor bien aidé par l'apparition de formations s'en réclamant, en faisant par la même occasion un style, PERIPHERY en tête. Puis certains se sont dits que finalement il n'y avait pas de raison pour que ce Djent reste l'apanage du Death Metal et de sa variante -Core et il a ainsi trouvé naturellement refuge chez des formations progressives davantage enclines à la création d'atmosphères et dominées par le chant clair, façon TESSERACT.

Mêlé à une louche de Metal Alternatif on retrouve en chemin VOLA, dont les premières ardeurs plus syncopées se sont lissées sur le très bon "Applause From A Distant Crowd" qui m'a ouvert les portes de son univers. Ainsi, à l'écoute du magique "Straight Lines", avec son utilisation particulièrement bien vue du clavier, toujours prompt à délivrer ses lignes entêtantes façon Günter Werno (VANDEN PLAS), avec une approche sonore moderne, l'écriture intelligente qui propose en guise de pré-refrain, une version minorée du refrain magique, porté par des vocaux toujours aussi purs d'Asgeir Mygind, j'étais conquis dans l'instant. Et mes premières écoutes se sont avérées quasi orgiaques, la production de Jacob Hansen aidant bien à apprécier la recherche d'amplitude sonore de VOLA.

Mais deux mois et demi plus tard et alors que j'ai acquis le digipack au design des plus sobres, je dois confesser une certaine réserve concernant "Witness", certes doté de pièces splendides ("Straight Lines" déjà cité, "24 Light-Years" qui me file le frisson, "Napalm" dans une moindre mesure) mais aussi de tentatives plus ou moins ratées, à commencer par ce "These Black Claws" aux relents Trap et au Rap pas exceptionnel, et comble du comble, un gimmick de clavier insupportable. C'est bien simple j'ai l'impression d'écouter le pire du 30 SECONDS TO MARS des dix dernières années. On pourrait aussi citer "Freak" avec ses lumières aveuglantes et sa mélodie doucereuse assez pénible, et d'une manière générale une façon d'approcher les lignes de chant toujours un peu similaire, ce qui est dommage à l'écoute de ce que peut produire Asgeir Mygind qui n'utilise jamais ses graves pourtant chaleureux et tout aussi savoureux que ses aigus légers et aériens.

Si les trois premiers titres tiennent la dragée haute au deuxième album des Danois, la suite est donc plus contrastée, puisqu'il faudra en moyenne squeezer un titre sur deux. Le mid-tempo roi n'aide sans doute pas, et si l'album a le bon goût d'être court et de limiter considérablement le risque de lassitude (qui ne survit pas aussi bien aux écoutes répétées pour le coup), la lumière dont il nous inonde et la beauté de ses textures sonores ne suffit pas à nous satisfaire pleinement, quand bien même le temps de "Stone Leader Falling Down" on retrouve le VOLA plus offensif de "Inmazes".

Même si l'on œuvre dans un style différent, un parallèle se dessine avec le "Call Of The Wild" de POWERWOLF ; ce disque reste tout de même correct, voire bon, et personnel, VOLA étant parvenu à établir quelques marques de fabrique en peu de temps, mais les deux albums ont finalement quelque chose d'assez creux quand on y regarde de près, et c'est un réel regret, car le début d'album me promettait un voyage exceptionnel. Souhaitons seulement au quartette de ne pas voir s'éteindre les applaudissements d'une foule distante de "Witness" à son prochain effort.

A lire aussi en METAL ATMOSPHERIQUE par JEFF KANJI :


SOEN
Lotus (2019)
Rattrapage - perle 2019




The MARS CHRONICLES
The Mars Chronicles (2013)
This is the life on Mars


Marquez et partagez




 
   JEFF KANJI

 
  N/A



- Asgeir Mygind (chant, guitare)
- Martin Werner (claviers)
- Nicolai Mogensen (basse)
- Adam Janzi (batterie)


1. Straight Lines
2. Head Mounted Sideways
3. 24 Light-years
4. These Black Claws (feat. Shahmen)
5. Freak
6. Napalm
7. Future Bird
8. Stone Leader Falling Down
9. Inside Your Fur



             



1999 - 2021 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod