Recherche avancée       Liste groupes



      
THRASH ET PLUS  |  STUDIO

Commentaires (4)
Lexique thrash metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 

2020 1 So It Goes
 

 Bandcamp (92)

DEMONIAC - So It Goes (2020)
Par POSITRON le 1er Mars 2021          Consultée 2863 fois

Ma première rencontre avec "So It Goes" a été une méprise. Je pensais enfin avoir trouvé mon premier candidat au titre de l'album de l'année 2021 (*) puisqu'on peut lire 29 janvier 2021 sur l'upload Bandcamp. Sauf qu'en passant sur Metal Archives, mince alors, je m'aperçois que l'album est en fait sorti en 2020. Le titre revient donc par défaut au dernier STARGAZER jusqu'à ce que sorte mieux cette année et je suis bien embêté mais fort heureusement la musique restant excellente je vais quand même avoir des choses à vous dire.

Alors pour revenir au commencement, DEMONIAC est un groupe de Thrash chilien légèrement blackened qui manifestement semble s'en battre totalement les couilles de l'existence d'autres groupes ainsi nommés (notamment du groupe pré-DRAGONFORCE), et partir du principe suivant : s'ils sont meilleurs que les autres, c'est eux qu'on retiendra. Coup de chance, c'est très bien parti.

Je vous avoue être assez peu familier avec la pourtant réputée scène Thrash chilienne et je n'en connais que deux noms : RIPPER et PENTAGRAM, ni l'un ni l'autre n'étant – oups! – chroniqués ici. Si je sais le groupe inspiré par des groupes locaux je ne vais pas donc pas pouvoir vous fournir cette expertise et on va devoir prendre un peu de distance. La musique de DEMONIAC rappelle d'une part le Big 3 du Thrash allemand et d'autre part les formes les plus habiles et bavardes du Thrash nord-américain un petit peu ANNIHILATOR mais surtout le premier DEATH ANGEL. Pour compléter mon name-dropping infâme mentionnons un peu au hasard qu'on peut tenter des connections lointaines avec des groupes aussi divers que CORONER, MEGADETH, ARTILLERY et ABSU. Ça brasse large.

Il serait légitime de vous sentir un peu perdu devant cet étalage de noms qui n'ont pas tant de choses à voir entre eux et d'espérer que j'y mette un peu de clair. Pas de chance, je ne compte rien arranger. Le style de DEMONIAC me semble tendre des ponts envers des styles qu'on a pas forcément tendance à relier, balançant leur réel attachement avec le Thrash allemand et sud-américain avec non seulement une certaine exigence technique dans le jeu comme dans l'écriture mais aussi une intégration mélodique qui bien que réalisée différemment me rappelle les ponts franchis par "By Inheritance" et "Tara" lorsqu'on les compare avec les premiers albums des groupes en question. Bien que je puisse me tromper, il ne me semble pas que cette spécificité soit particulièrement chilienne et tout au plus peut-on entendre l'influence de RIPPER et sa basse légendaire dans, et bien dans la basse justement : agile, libre, pertinente, etc, vous m'avez compris.

Mais au-delà de cette base Thrash à laquelle on pourrait résumer trois des pistes qui – qualité mise à part, car "So It Goes" est un bon gros step-up dans l'écriture comme dans le son – auraient pu figurer sur le précédent album... il faut que je vous parle de la clarinette.

La clarinette apparaît d'abord sur "Extraviado" commandant ce fantastique quasi-interlude ou visant vraisemblablement à vous préparer pour sa seconde apparition sur la piste finale et ses dix-neuf minutes et cinquante-six secondes , rejoignant ainsi des Thrash epics tels que "The Ultra-Violence", "Nocturne" ou "Recharching The Void" excusez la comparaison. Si ces mots attireront les progueux qui n'auraient pas déjà arrêté de lire, je dois dire que plus son apparition, son utilisation est symptomatique du talent et des ambitions du groupe.

Je ne suis pas spécialement favorable à cet emportement, cette précipitation masturbatoire de certains dès qu'il y a inclusion d'un instrument non-traditionnel dans le Metal, surtout que ça n'est plus quelque chose d'original dans depuis un bon bout de temps. Woah ! Du saxophone chez RIVERS OF NIHIL ? Quelle audace ! Et sinon ça fait combien de temps qu'il y a des cuivres chez SEAR BLISS ? Vingt ans ? Vingt-cinq ans ? Je ne sais même pas j'ai pas écouté les premiers. (**)

Je parlais d'utilisation symptomatique : c'est que jamais l'apparition de cette clarinette ne semble être anecdotique ou un gimmick. Passées deux secondes de surprise à son apparition puis quelques secondes supplémentaires à se demander si c'est un saxophone (on a pas tous travaillé son oreille timbrale au conservatoire ok ? Est-ce que je vous juge moi ? Oui ? Ah, mince) et puis voilà l'intégration est réussie, juste, appropriée, à se demander pourquoi on entend pas plus de clarinette dans d'autres albums. De même, on peut tomber la mâchoire devant la piste de vingt minutes (tellement progue !!!), mais si cette piste fonctionne aussi naturellement c'est par une force de composition qui est présente en chaque moment du disque. Ce n'est pas parce qu'il y a une piste de vingt minutes que le groupe est si bon, c'est parce que le groupe est si bon qu'il a pu se permettre une piste de vingt minutes.

Permettez-moi de conclure sur une petite digression. Je me faisais la réflexion récemment, et d'ailleurs quelques jours avant d'écouter cet album pour la première fois, qu'il me paraissait de plus en plus difficile de mettre cinq étoiles à une nouveauté. (***) Entre une prise d'expérience qui force à tempérer l'enthousiasme de la découverte, le besoin de donner le temps au disque et de prendre un recul qui nécessite parfois des années et enfin l'évolution de mes goûts qui tend à me rapprocher de styles où le meilleur semble avoir été déjà fait, vous voyez le tableau.

Et puis il y a l'aura. Il est si difficile aujourd'hui dans un genre dont l'âge d'or est derrière lui, à l'époque d'internet, de la fin du mystère et des dramas, de sortir un disque avec une aura. C'est bien évidemment ce que fait DEMONIAC sur "So It Goes" détruisant mes certitudes avec une joie insouciante.

Ce qui à mon avis seal the deal, ce qui fait que ce disque arrive à créer en moi cette aura du grand album, c'est cette curieuse réponse émotionnelle que jamais je n'aurais pensé trouver en écoutant un album de Thrash chilien. "Siempre hemos sido el testigo/ Que observa en silencio detrás"(****), "I don't know where we are going", "It would be better if you died" et surtout ces leads, "Equilibrio Fatal" et ses deux dernières minutes. Ça me fait quelque chose, pour rester sobre.

Il n'y a ici pas d'hésitation à avoir, seulement à attendre que ma passion pour ce disque s'amenuise et que je puisse enfin décider ce que valait réellement le disque et revenir vous en parler. Une attente qu'après quinze écoutes, je suis préparé à voir durer longtemps, vraiment, très, très longtemps.

_ _ _

(*) Je suis bien conscient que ça n'a pas beaucoup de sens de parler de l'album de l'année en février mais c'est pour la forme hein.
(**) Si vous commencez à m'écrire pour me dire que le saxophone est un bois bien qu'il soit souvent fabriqué en cuivre : je suis au courant.
(***) En tentant de chercher : j'avais mis cinq étoiles au IGORR et je me suis bien gourré, "Longhena" n'était plus une nouveauté depuis longtemps, pareil pour BLOOD INCANTATION. J'ai justement choisi de ne pas mettre cinq étoiles à BÜTCHER à cause de ce manque d'aura (et je me suis peut-être trompé là aussi). HÄLLAS mais est-ce que j'aurais mis cinq étoiles en 2017 ? Pas sûr. En plus c'est pas Metal. J'ai mis cinq étoiles à GALNERYUS mais pas sûr que je le referais. Il y a bien VOLAHN mais c'est plus facile sur une seule chanson quand même.
(****) Finalement faire LV2 espagnol aura fini par me servir à quelque chose.

A lire aussi en THRASH METAL par POSITRON :


HEXECUTOR
Beyond Any Human Conception Of Knowledge... (2020)
Meilleur groupe de Thrash français depuis toujours




HELLWITCH
Syzygial Miscreancy (1990)
Riff riff riff riff riff riff riff riff riff riff


Marquez et partagez






 
   POSITRON

 
   T-RAY

 
   (2 chroniques)



- Vicente Pereira (basse)
- Rodrigo Poblete (batterie)
- Nicolas Young (guitares, clarinette)
- Javier Ortiz (guitares, chant)


1. Rsv - Fools Coincidence - Testigo
2. The Trap
3. Extraviado
4. Equilibrio Fatal
5. So It Goes



             



1999 - 2021 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod