Recherche avancée       Liste groupes



      
HEAVY METAL  |  STUDIO

Lexique heavy metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Membre : Adrenaline Mob, Transatlantic, Sons Of Apollo, Overkill, Machine Head, Liquid Tension Experiment, Dream Theater, Avenged Sevenfold, John Arch , Vio-lence

BPMD - American Made (2020)
Par DARK BEAGLE le 15 Janvier 2021          Consultée 579 fois

Ne cherchez pas une grande signification derrière l’acronyme BPMD, il s’agit tout simplement des premières lettres des nom – ou surnom – des mecs qui composent ce « super groupe », à savoir Bobby Blitz Ellsworth d’OVERKILL, Mike Portnoy, surtout un ex que tout le monde connaît et des milliers d’autres projets en cours, Mark Menghi qui joue avec le précédent dans METAL ALLEGIANCE et dont le nom semble provenir de l’imagination de Stan Lee, ainsi que Phil Demmel (MACHINE HEAD, VIO-LENCE). Menghi s’appellerait Renghi, ça ferait BPRD et il aurait fallu s’expliquer avec Mike Mignola. Bref, là n’est pas la question. Mais que font ces gars quand leur emploi du temps (surtout celui du second) leur permet de se réunir ? Ils font des reprises comme des collégiens qui viennent de monter leur groupe pardi !

En même temps, le titre de leur album est un bel indice. Bien sûr, leur fierté de la Bannière Étoilée aurait pu faire un truc bien redneck, mais est-ce que cela aurait été compatible avec les personnalités des membres ? Non, là, ils expriment bien leur passion pour les groupes qui ont contribué au Rock des ’70, de AEROSMITH à ZZ TOP. Ouep, avec Blitz au chant. Du coup, chacun a fait sa petite liste de morceaux à reprendre et si on évite KANSAS, nous avons droit à de nombreux poids lourds du Rock US d’antan, la liste fait clairement saliver. Avoir du BLUE ÖYSTER CULT, VAN HALEN, MOUNTAIN ou encore LYNYRD SKYNYRD sur le même disque, franchement, c’est vraiment excitant. D’autant plus que Demmel va avoir un sacré boulot à exécuter à la guitare !

Hélas, le résultat est un brin décevant. Certes, BPMD arrive à s’approprier la plupart des morceaux, à leur donner une identité qui leur est propre. Il faut dire que lorsque l’on a dans ses rangs le hurleur de OVERKILL, on se distingue déjà. Ce mec, on aime ou on n’aime pas sa façon d’aborder une chanson, mais il a un truc qui le rend immédiatement reconnaissable et pour le coup, il livre là un gros boulot. Vous l’imaginez prendre le micro à la place de Steven Tyler ? Non ? Pourtant, sa sécheresse sur "Toys In The Attic" s’avère plutôt séduisante (ok, sur "Dream On", je ne dis pas, mais sur ce morceau en particulier, il déchire).

Je parlais de Demmel, qui allait avoir du gros œuvre. Le guitariste n’a pas eu peur de se retrousser les manches pour appréhender des morceaux prévus souvent pour deux guitares, voire plus et il livre une grosse prestation, conférant des couleurs très Heavy à l’ensemble (le "Tattoo Vampire" de BLUE ÖYSTER CULT n’est franchement pas loin de ressembler à du vieux ACCEPT). Il arrive également à se montrer très respectueux des partitions d’origine, on aurait presque la sensation qu’un Leslie West au meilleur de sa forme s’attaque au riff magistral de "Never In My Life" pour lui donner une nouvelle jeunesse et ce n’est pas un mince compliment.

Mais il y a un truc qui foire et qui tend le disque, qui aurait pu être sympa à défaut d’être franchement essentiel. Il y a un ingrédient prédominant dans la plupart des groupes repris ici (oui, même au sein de GRAND FUNK RAILROAD, qui a autant d’admirateurs que de détracteurs) que l’on ne retrouve pas au sein de BPMD et qui font passer les covers pour de la performance plus qu’autre chose. Cet ingrédient, c’est le feeling. Demmel peut se lâcher, Ellsworth pousser sa voix pour atteindre des notes qu’on lui croyait interdites (et elles le sont, faut pas se défiler), sans feeling, cela devient stérile. Mais sont-ils les coupables ? Nope.

Le problème, ce serait la Pieuvre. Encore une fois, Mike Portnoy ne peut pas s’empêcher d’en faire des caisses, en surjouant comme il sait si bien le faire. Et là, patatras ! le feeling s’écroule à mesure qu’il montre qu’il a trois jambes et cinq bras. Merde, on demanderait à ce gars de jouer "We Will Rock You" en live, ça ressemblerait à "Raining Blood" ! Et voilà comment je vais me faire de nouveaux amis parmi les lecteurs et également au sein de l’équipe. Bref, il attaque fort et n’arrête pas tout du long, en mode bulldozer.

Et forcément, cela appesantit l’ensemble et tout finit par sonner pareil. Trop d’homogénéité tend à devenir monocorde et contre toute attente, alors que l’exercice à la base est sympa, le temps devient long. Et pourtant, trente-huit minutes, ce n’est pas exactement ce que l’on appelle un marathon. Du coup, le supergroupe passe quelque part à côté de son sujet et une question se soulève, absolument légitime : ne serait-ce, au final, le propre des supergroupes, de se montrer irrémédiablement décevant (même si certains ont eu des coups de génie, comme le premier opus de MR BIG qui reste tout de même très référentiel) ?

"American Made", c’est un divertissement moyennement réussi donc, qui ravira les fans des bonhommes qui y participent, certainement moins des fans des groupes repris. Il est également à déplorer quelques choix faciles, mais c’est excusable, balancer des morceaux obscurs plaira aux connaisseurs mais ne parlera pas à ceux qui s’en moquent ou qui n’ont qu’une connaissance superficielle des groupes représentés. Un travail un peu vain ? Oui, complètement. Une manière comme une autre de faire patienter les fans des formations respectives des acteurs (et pour l’un d’entre eux, c’est aussi long que la muraille de Chine) en somme, mais est-ce une obligation de s’y attarder ?

A lire aussi en HEAVY METAL par DARK BEAGLE :


PRETTY MAIDS
Pretty Maids (1983)
Pour forger la légende




BLACK SABBATH
Sabbath Bloody Sabbath (1973)
Chef d'oeuvre intemporel

(+ 2 kros-express)

Marquez et partagez




 
   DARK BEAGLE

 
  N/A



- Bobby Blitz Ellsworth (chant)
- Phil Demmel (guitare)
- Mark Menghi (basse)
- Mike Portnoy (batterie)


1. Wang Tang Sweet Poontang (ted Nugent)
2. Toys In The Attic (aerosmith)
3. Evil (howlin' Wolfe)
4. Beer Drinkers And Hell Raisers (zz Top)
5. Saturday Night Special (lynyrd Skynyrd)
6. Tattoo Vampire (blue Öyster Cult)
7. D.o.a. (van Halen)
8. Walk Away (james Gang)
9. Never In My Life (mountain)
10. We're An American Band (grand Funk Railroad)



             



1999 - 2021 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod