Recherche avancée       Liste groupes



      
FOLK METAL  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : At The Gates, Dark Tranquillity, Dissection, Excretion, In Flames
- Membre : Frozen Night

SDREAMEXPLORERS - Ephemeral Iii: Imhnieńnie Ščaścia (2020)
Par ANIMA le 5 Octobre 2020          Consultée 1963 fois

« À nouveau du My Little Pony en sélection ? Mais t’es complètement biaisé de la tête Anima ! » Ahah, oui, bien sûr que je dois l’être. Pour dire, même des proches qui me connaissent très bien semblent circonspects face à mon enthousiasme pour cet album. Mais aussi biaisé que je puisse être, les faits sont là, "Ephemeral III: Imhnieńnie Ščaścia" de SDREAMEXPLORERS est un album qui m’a enjaillé au plus haut point et qui mérite sa sélection. Pour faire un petit rappel à ceux qui ne suivent pas les travaux de « Soul Dream Explorer » String, j’ai chroniqué par le passé son album "Erasing The Enigma," album hommage au Mélodeath suédois des 90s qui, bien qu’ayant certains défauts notamment un chant criard assez rebutant, est un album des plus sympathiques. Il a par la suite commencé une série d’album-concepts nommés "Ephemeral", et après un "Letters & Longing" délivrant un joli Post Metal et un très éclectique "Parrallels", on arrive à "Imhnieńnie Ščaścia" dont il est question dans cette chronique.

Alors, je vais être direct, la sélection est un choix purement instinctif venant du cœur. Je vais bien sûr expliquer mon choix et argumenter sinon ce ne serait pas une chronique, mais je pense qu’un album comme "Imhnieńnie Ščaścia" saura très facilement diviser les opinions. Mais bon, pour l’instant, parlons de la musique. On est en présence d’un Folk Metal d’Europe de l’Est ma foi plutôt classique mais relativement bien foutu et varié. L’album étant un concept racontant le voyage d’un père et d’une fille vers la contrée lointaine d’Equestria en quête d’un « moment de joie ». Je vous laisse bien sûr le soin de découvrir l’histoire d’autant qu’une traduction des paroles est disponible en téléchargeant l’album sur Bandcamp.

Ce qui me fait autant prendre mon pied sur l’album, c’est qu’on ressent à chaque instant tout le travail et la passion qui a été insufflé dans sa création. Vraiment, il y a toujours quelque chose qui se passe et à absolument aucun moment on ne s’ennuie tant il y a des mélodies absolument partout et elles sont quasiment toutes vraiment bien senties. La dernière fois que j’ai ressenti ça c’était sur le "Prokopton" d’AEPHANEMER (bon ça date seulement de l’année dernière, mais vous voyez un peu le niveau) et Soul String arrive à faire tenir ça sur toute une heure ! À côté de cet exploit, la production maison est absolument top, puissante tout en laissant tous les instruments parfaitement audibles, notamment les nombreux instruments à cordes (dulcimer, harpe, violon) tout en ayant un certain grain rappelant le Mélodeath des années 90. En plus de ça, le chant que je décrivais comme très criard dans ma chronique sur "Erasing The Enigma" s’est grandement amélioré en proposant une prestation certes toujours criarde mais beaucoup plus maîtrisée et moins mise en avant au profit d’un chant clair majestueux.

J’ai parlé d’un album varié et je ne pense pas avoir menti sur ce point. On a droit en entrée avec "Imhnieńnie Ščaścia" et "Adziny Šlach" à des morceaux très entraînants et faisant preuve d’un entrain communicatif comme sait le faire le EQUILIBRIUM des beaux jours. Des morceaux plus agressifs orientés Black/Death Mélodique des années 90 ("Biełyja Chvali", "Šeście Da Niepaźbiežnaha") et d’autres bien plus uniques comme ce magnifique "Vandroŭnickaja" sentant bon la forêt ou sur "Ildy Pad Ružovymi Kryłami" où le chant de Velvet R. Wings vient apporter une douceur bienvenue pour contrebalancer la furie du morceau. Même les quelques morceaux instrumentaux ne sont pas en reste et même si le placement de "Herlafoh", "Šlachami Śvietłych Uspaminaŭ" et "Apošnija I Pieršyja" peut sembler étrange à se masser sur la deuxième moitié de l’album, la maîtrise de Soul String en terme d’instrumentation (le gars à quand même sorti trois albums instrumentaux) fait qu’ils s’intègrent parfaitement dans la dynamique de l’album en plus d’être fortement vecteurs d’émotion. Même les deux reprises servant de bonus track sont vraiment bonnes, celle de "Frost" d’ENSIFERUM reste finalement assez proche de l’originale mais a le bon goût de prendre un morceau pas forcément connu du répertoire des Finlandais et l’autre venant d’un petit groupe méconnu de Minsk est elle aussi d’excellente qualité.

Donc voilà, "Ephemeral III: Imhnieńnie Ščaścia" est un album qui m’a totalement conquis. Je me doute que je ne serai pas forcément dans la majorité en disant que c’est pour l’instant le meilleur album de Folk Metal que j’ai écouté cette année (oui, il a même réussi à surpasser l’excellent BOISSON DIVINE) et le fait qu’il vienne d’un musicien dont le travail a toujours réussi à me happer me rend d’autant plus heureux. Je ne vais pas faire tourner ma chronique plus longtemps, j’ai déjà tout dit de ce que je pensais de l’album et aller plus loin ne serait qu’ouvrir un dictionnaire des synonymes pour ne pas me répéter dans l’éloge. Allez juste écouter l’album, je vous promets de passer un excellent moment en sa compagnie.

A lire aussi en FOLK METAL :


AGALLOCH
Pale Folklore (1999)
Premier chef d'oeuvre des Américains




BOISSON DIVINE
Enradigats (2013)
Rien ne pousse sans racines


Marquez et partagez






 
   ANIMA

 
  N/A



- Soul Strings (chant, guitare, basse)
- Koron Korak (violon, chœurs)
- Pavel Lipski (dulcimer, narration)
- Velvet R. Wings (chant sur 6, harpe sur 11)
- Arabesque Symphony (contrebasse sur 11)
- Alaksandr Zubko (percussions sur 6)
- Daria Intoxicated (guitare sur 8)
- Osoch (chœurs sur 13)
- Elias Frost (chœurs sur 13)
- Chris Wöhrer (chœurs sur 13)


1. Miaža
2. Imhnieńnie Ščaścia
3. Adziny Šlach
4. Biełyja Chvali
5. Ildy Pad Ružovymi Kryłami
6. Śviata!
7. Herlafoh
8. Šeście Da Niepaźbiežnaha
9. Šlachami Śvietłych Uspaminaŭ
10. Nieviadomaja
11. Apošnija I Pieršyja
12. Vandroŭnickaja
13. Frost (ensiferum Cover) (bonus Track)
14. Doomsday Clock (singularity Cover) (bonus Track)



             



1999 - 2020 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod