Recherche avancée       Liste groupes



      
POWER MÉLODIQUE  |  STUDIO

Commentaires (2)
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : Darkwater, Kamelot, Symphony X, Tomorrow's Eve, Seventh Wonder, Vanishing Point, Deadrisen
 

 Myspace (361)
 Facebook (19)

ANTHRIEL - Transcendence (2017)
Par HAPLO le 4 Septembre 2020          Consultée 938 fois

Sept ans !
Sept longues années durant lesquelles des fans philosophes et des chroniqueurs patients ont attendu qu’ANTHRIEL confirme la lumière d’espoir que certains avaient cru discerner à l’écoute du premier opus studio de ce combo finlandais de Prog-Power mélodique sorti en 2010…
Car à l’image du monde de fantasy gothique contenu dans la trilogie de l’Elfe Noir (écrit par le très prolifique Robert Anthony Salvatore) dont le groupe s’inspire pour son nom, l’obscurité la plus totale présidait à l’avenir glorieux, ou pas, de cette formation dynamique mais dont les racines plus qu’apparentées au maître SYMPHONY X laissaient présager un sérieux risque d’oubli définitif parmi ces centaines de groupes adorato-imitateurs du grand Dieu du Power Prog américain.

Sept ans à se triturer les méninges pour tenter de deviner si les petites graines contenues sur les compos de "The Pathway" resteraient à sécher sous terre ou donneraient finalement une belle pousse qui, sans renier ses sources d’inspiration, porterait fièrement ses propres couleurs…
Mené par le talentueux guitariste-compositeur-arrangeur Timo Niemistö à l’influence irrémédiablement néo-classique, ANTHRIEL a du certainement bosser dur durant tout ce septennat de silence radio. Perdant au passage sa base rythmique d’origine avec les départs consécutifs de Klaus Wirzenius (basse) puis de Jari Kuokkanen (batterie), les musiciens ont même dû revoir leurs copies un certain nombre de fois pour faire évoluer leur musique, leur style et surtout éviter de voir se renouveler un accueil certes chaleureux mais derrière lequel chacun pense la même chose… C’est du SYMPHONY X sauce finlandaise !
Or, à l’image de combos tels que DARKWATER, TOMORROW’S EVE ou encore LOST IN THOUGHT pour lesquels de longues années de coupure ont été très prolifiques, ANTHRIEL (re)sort du bois en 2017 pour présenter au bon souvenir de son public (y en avait il encore un ?) ainsi qu’aux chroniqueurs vampiriques, sa dernière offrande studio : "Transcendence". Et là, pas pareil…

Pas pareil parce que même si ANTHRIEL propose toujours un Power Mélodique léché à la mise en place exigeante par lequel il ne renie pas ses origines (SYMPHONY X, KAMELOT…), il y apporte surtout une belle dose de musicalité et de personnalité qui font de "Transcendence" un album tant unique qu’original à l’écoute duquel le charme opère à plein régime… laissant planer ce sentiment que l’on frôle ici la perfection dans le style qui nous intéresse.
Ces drôles de Finlandais nous y délivrent en effet une musique résolument captivante, vivante et énergique, construite sur des rythmiques ciselées et accrocheuses, des soli guitare/clavier inventifs, intuitifs et néanmoins virevoltants, mais aussi une foutue belle recherche mélodique faite de progressions, de crescendos et de montées en puissance qui catapultent l’auditeur vers le ciel obscur et les étoiles qui l’y attendent…
J’évoque volontairement une vision nocturne car l’univers développé au long les huit titres meublant "Transcendence" se veut sombre et lourd : fait de regrets, de nostalgie, de conflits internes et d’espoirs ténus, il ne survit que par cette musique et l’énergie vitale qu’elle transporte.
Venant couronner le tout, la voix aigre-douce de Simo Silvan, tout en se mêlant parfaitement à l’ensemble instrumental, apporte cette petite mais si précieuse étincelle d’humanité aux accords éraillés mais qui transcende merveilleusement bien des textes épais qui s’en trouvent ainsi magnifiés… et renforce de ce fait la cohérence globale d’un ensemble qui devient alors majestueux. Loin de tomber dans le piège de la performance, musiciens et chanteur mettent collégialement leurs talents et leur technicité au seul service de cette belle musicalité dont de nombreux groupes, y compris de plus vieux et plus expérimentés, pourraient justement s’inspirer !

Mais là où ANTHRIEL enfonce résolument le clou, c’est en répartissant uniformément ces bonnes dispositions sur l’ensemble des compositions de "Transcendence" tout en parvenant à réussir le tour de force constituant à préserver une dynamique ainsi qu’une originalité propre à chacun des titres. Ceux-ci se succèdent, sans se ressembler, et complètent progressivement l’œuvre d’art livrée par les Finlandais : une œuvre composée par touches successives, aux couleurs et tonalités différentes mais s’assemblant parfaitement… Cet album fait ainsi preuve à la fois d’une réelle richesse individuelle des pièces qui le composent conciliée à une forte identité globale… Fait assez rare il faut le dire…

La pierre angulaire de "Transcendence" reste pour moi le très sombre et prenant "Oath Of Darkness", long voyage mélodique aux arcanes complexes de 11'23, dont l’introduction n’est pas sans rappeler un certain "Tubular Bells", aux riffs massifs et aux montées mélodiques allant se perdre dans le solo si bien pensé du sieur Timo Niemistö qui y verse tout son savoir-faire. Aussi, ANTHRIEL ne se contente pas de cette si belle performance et fait suivre ce premier joyaux par les trois missiles sol-air que sont l’ultra dynamique "Siren’s Song" à la rythmique ravageuse, le rapide et très accrocheur "Painted Shadows" au couplet en béton armé puis au résolument original "Rhapsody Of Fire" fort de son décalage rythmique et de ses accélérations inattendues...
Le reste des titres ne descend pas de ce haut niveau de qualité, servi pour cela par une production et un mixage soignés, ce qui profite pleinement à la variété / richesse musicale mise en œuvre par la formation.

N’étant moi-même pas un accros des pièces marathoniennes dépassant les quinze minutes, j’émettrais ma seule et unique réserve concernant "Transcendence" sur l’opportunité de clôturer ce très bon album par un morceau-fleuve de dix-neuf minutes qui, même s'il contient l’ensemble des qualités intrinsèques décrites plus haut, risquerait de lasser quelques oreilles habituées à des formats plus digestes… à voir donc en fonction des attraits personnels.

Alors oui, il y a encore quelques petits relents de SYMPHONY X dans la musique et le style d’ANTHRIEL en cette belle année 2017, c’est indéniable ! Loin du plagiat ou de la grossière contrefaçon, le combo finlandais ne renie en rien ses origines à qui il semble même rendre hommage : les fans torturés d’un "V – The New Mythology Suite" en identifieront sans doute des lignes mélodiques, des tonalités, des expressions de chant qui rappelleront indiscutablement la signature du gang de Russell Allen : le nier serait un grossier mensonge ! Loin de se laisser enfermer par ce puissant modèle, les musiciens d’ANTHRIEL sont, selon moi, parvenus sur l’ensemble de "Transcendence" à y injecter une belle dose de griffe personnelle permettant d’apprécier la référence mais de se laisser aller à l’originalité propre déployée par cette belle et puissante musique.

Avec l’ambitieux "Transcendence", ANTHRIEL confirme donc tous les espoirs que l’on pouvait placer sur ce jeune groupe et son premier jet de 2010. Album mature, riche, captivant et sachant surprendre l’auditeur avec un Metal Progressif puissant aux mélodies accrocheuses, cet opus 2017 révèle non seulement un talent indéniable mais également un énorme potentiel pour ce groupe quasi inconnu… Bref, une bonne grosse baffe qu’on aimerait prendre plus souvent !

Voleur expérimenté des Royaumes Oubliés s’étant subrepticement introduit dans le cœur de la Cité des Araignées, et plus précisément dans le propre Temple de la Déesse des Elfes Noirs, la cruelle Lloth… je me sers d’un onguent rougeâtre pour inscrire sur le miroir de la donzelle un magnifique et bien mérité 5/5 auquel j’ajoute le nom de l’ange délivrant équilibre et harmonie : ANTHRIEL !

- pour ne pas mourir idiot : "Oath Of Darkness"
- pour les marins nostalgiques des profondeurs de l’âme : "Siren’s Song"
- pour continuer à se faire plaisir : le reste de l’album...

PS : @ ANTHRIEL. Merci de sortir le prochain album avant 2024 !

A lire aussi en METAL PROG par HAPLO :


EARTHSIDE
A Dream In Static (2015)
Voyage immobile




BAD SALAD
Uncivilized (2012)
La surprise du chef est dans la sauce !


Marquez et partagez




 
   HAPLO

 
  N/A



- Simo Silvan (voix)
- Timo Niemistö (guitares, chœurs)
- Antti Hakulinen (claviers)
- Antti Horttana (basse)
- Henrikki Markkula (batterie)


1. The Calling
2. Under Burning Skies
3. Oath Of Darkness
4. Siren's Song
5. Painted Shadows
6. Rhapsody Of Fire
7. My Dark Morning Star
8. Fallen Souls



             



1999 - 2020 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod