Recherche avancée       Liste groupes



      
POWER SYMPHONIQUE  |  STUDIO

Lexique power metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : Amaranthe, Serenity
 

 Site Officiel (276)
 Facebook (177)

TEMPERANCE - Viridian (2020)
Par JEFF KANJI le 3 Août 2020          Consultée 668 fois

En recrutant au poste de chanteuse lead Alessia Scolletti, TEMPERANCE a fait une bonne opération, il n'y a pas de doute. Régulière en live, intense et impliquée en studio, comme ce "Viridian" vient le montrer très vite, le duo qu'elle forme avec Michele Guaitoli et ses accents à la Tony Kakko/Georg Neuhauser est une valeur sûre, comme celui formé par Nils Molin et Elyze Ryd chez les cousins suédois d'AMARANTHE. Et d'ailleurs, Napalm Records, jamais avide de bons coups, vient subtiliser la formation lombarde aux pontes de Scarlet qui avaient découvert et signé la formation. Mais depuis ce moment TEMPERANCE n'a pas chômé, puisque "Viridian" est déjà le cinquième recueil de compositions.

Avec sa pochette verte particulière, qui met en avant le travail si personnel de Yann Souetre, révélé au public Metal ces dernières années pour avoir produit de superbes œuvres pour AYREON, "Viridian" veut que son nouvel album assure sa consécration, d'autant qu'il a mis plusieurs as dans sa manche pour sortir de ce statut de clone d'AMARANTHE qui semble parti pour lui coller à la peau. Et je ne serai sans doute pas le premier à le faire remarquer. On y retrouve cette approche sonore très moderne, avec synthétiseurs qui font "tzouiiin", cette production très compressée inspirée des productions Djent où les basses artificielles semblent sonner de façon énorme. Il faut le reconnaître, votre poste cd prend une grosse mandale à la mise en lecture, et je ne parle pas de vos enceintes... Pour autant, en étant très fort tout le temps, l'album peine à conserver l'énergie communicative qu'elle tente de nous faire passer, notamment par le biais de vocaux percutants, car l'oreille fatigue à vitesse grand V.

Alors essayons d'écouter non pas seulement l'album d'un bloc, mais pas morceaux alors ! Bon ok, dans ce cas, partons à la recherche de titres forts qui vont accrocher l'oreille durablement. Et dans ce registre, "My Demons Can't Sleep" fait tout de même du très bon boulot. On pourra aussi parler du plus classique "The Cult Of Mystery" au refrain bombastique, ouvert par une cavalcade speed avec ce petit bout de femme à la voix de soprano souveraine qu'est Laura Macrì. Quand je parlais plus haut d'atouts, TEMPERANCE, comme de plus en plus de formations récentes, opte pour des choix sonores fantasques au service d'une écriture somme toute classique. Et cette fois-ci, en sus d'un trio à cordes, de la collaboration avec Sarah Teets de MINDMAZE qui vient poser sa flûte (dommage d'en être rester là vu la voix de la flamboyante américaine), on a carrément un chœur d'enfants, qui vient aérer un très chouette "Nanook" dont la cornemuse et la harpe avaient déjà contribué à le détacher un poil du reste, pour moi le meilleur titre de l'album.

Mais clairement c'est cette façon de sonner qui me pose problème, car quand il y a de la place pour autre chose que la grosse batterie, la basse (bordel qu'elle est couillue) et les riffs graves de Marco Pastorino, TEMPERANCE parvient sans trop de mal à tirer son épingle du jeu. "My Demons Can't Sleep" et "Nanook" sont les deux faces d'une même pièce, et cette recherche (relative) de relief est sans doute une piste que le groupe ferait bien de suivre, à la fois pour laisser exploser sa créativité, qui semble, à l'écoute des titres finaux, bridée malgré tout par ce côté bombastique à chaque instant adopté par le groupe.

"Viridian" est un album plutôt bien fichu mais dont les différents titres sont autant de briques usinées avec une précision chirurgicale dans sa première partie, tout juste sauvées par un duo vocal non seulement impressionnant mais inspiré. Et il faut attendre "The Cult Of Mystery" pour que TEMPERANCE se laisse un peu plus aller pour nous faire apprécier un talent d'écriture pas aussi balisé que l'on serait tenté de le croire. Même s'il ne gagne pas à tous les coups. Mais le mélange chant Power/Gospel, je ne sais pas si cela avait été tenté de façon aussi roots jusqu'ici (avec pour seul accompagnement des claquements de mains), et cela nécessiterait sans doute un peu plus de polissage pour que la Fusion des genres fonctionne, d'autant que dans le cas précis, il revenait seulement à Michele Guaitoli de chanter de façon plus épurée. Il y a des victoires sans mérite et des défaites des plus encourageantes, et "Catch The Dream" en est une, très certainement. Un peu comme cet album finalement, composé à 50% de matériel générique réalisé avec une technologie de pointe et de 50% de morceaux plus ouverts qui globalement m'enthousiasment davantage. En revanche, je ne doute pas que les amateurs d'AMARANTHE ou encore de BEAST IN BLACK y trouvent leur compte, on est largement au même niveau.

Note réelle : 2,5/5.

A lire aussi en POWER METAL par JEFF KANJI :


ETHERNITY
Obscure Illusions (2015)
Bien joué la spreutels connection




GAMMA RAY
Sigh No More (1991)
♪ I need a new direction… ♫

(+ 2 kros-express)

Marquez et partagez




 
   JEFF KANJI

 
  N/A



- Luca Negro (basse)
- Marco Pastorino (guitare, choeurs)
- Alfonso Mocerino (batterie)
- Michele Guaitoli (chant)
- Alessia Scolletti (chant)
- -
- Sarah Teets (flûte)
- Luca Zanon (piano, orgue)
- Giovanni Lafranchi (cordes)
- Adriano Cancro (cordes)
- Alessandro Gariboldi (cordes)
- Laura Macrì (chant lyrique sur 8)
- Alex Coghy (cornemuse sur 9)
- Sara Bressani (harpe sur 9)
- Coro Sant'angela Merici (chœur d'enfants)
- Nuvoces Project (chœur gospel)


1. Mission Impossible
2. I Am The Fire
3. Start Another Round
4. My Demons Can't Sleep
5. Viridian
6. Let It Beat
7. Scent Of Dye
8. The Cult Of Mystery
9. Nanook
10. Gaia
11. Catch The Dream



             



1999 - 2020 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod