Recherche avancée       Liste groupes



      
POWER METAL  |  STUDIO

Commentaires (2)
Lexique power metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


FRETERNIA - A Nightmare Story (2002)
Par BAST le 10 Février 2003          Consultée 3037 fois

Le second album de Freternia sort dans une confidentialité qui s’oppose radicalement à la sortie de leur premier album, Warchants & Fairytales. Il faut dire qu’à l’époque (2000), NTS s’était intéressé de près à quelques groupes de Loud’n’Proud, label suédois qui, outre Freternia, comptait aussi dans ses rangs le talentueux Morifade. Et cette distribution de Freternia en France via NTS avait placé très rapidement le groupe sous les feux de la rampe. Et ceux de la critique, aussi, puisque beaucoup reprochaient à NTS d’avoir signé un groupe sans grande originalité et jugé trop proche de son compatriote Hammerfall. C’est vrai que si Warchants & Fairytales était un album plutôt intéressant, il était difficile pour certains d’admettre que ces suédois puisse figurer dans le même catalogue que des groupes établis tels que Rhapsody, Angra, Stratovarius, Symphony X et consorts.

Toujours est-il que grâce à la distribution de NTS, Freternia était alors un groupe connu des fans français de heavy mélodique. Oui mais voilà, Loud’n’Proud a sombré corps et âme il y a peu et les groupes qui l’avaient pour label ont dû chercher ailleurs matière à enregistrer leur musique. Morifade est parti chez Hammerheart. Quant à freternia, il a finalement signé chez les Espagnols d’Arise (Dark Moor, Keepers Of Jericho…), au bout de longues péripéties qui avaient fini par le plonger dans un certain oubli.

C’est donc un véritable nouveau départ pour le groupe suédois, qui plus est en France où il passe du prééminent catalogue de NTS, dont la portée en France n’est plus à démontrer, à celui d’Arise qui, s’il est parvenu à toucher pas mal de fans français, n’est pas le meilleur label pour s’imposer (le génial Dark Moor chez NTS, ce serait peut-être cinq fois plus d’albums vendus, par exemple…).

Arise est un label dont la plupart des groupes officient dans un « true metal » grandement influencé par les premiers Helloweens et de ce point de vue là, les Espagnols ne se sont pas trompés en signant Freternia. Pas de changement donc, entre leur premier album et A Nightmare Story. C’est toujours du speed mélodique, même si le groupe s’est quelque peu éloigné de la scène suédoise (Hammerfall, Nocturnal rites…) pour se rapprocher de la scène italienne. Les chœurs par exemple ont un peu perdu ce côté guerrier propre à Hammerfall, pour gagner en musicalité, en subtilité. Autre influence, celle de Judas Priest, dans les riffs mais aussi au niveau du chant. Le résultat, sans radicalement surprendre l’auditeur, montre une légère cassure dans la transition entre Warchants & fairytales et A Nightmare Story.

L’album commence par un titre assez représentatif de ce qu’est l’album. Grimbor The Great est un morceau qui laisse une impression de déjà entendu flagrante, mais parvient néanmoins à s’imposer grâce à l’enthousiasme dont font preuve les musiciens. C’est un titre dans la veine « happy metal », avec un refrain ultra classique mais efficace, quelques orchestrations en soutien et un solo entraînant. Un titre à la Helloween mais avec un chant un peu criard, moins propre que d’habitude dans le genre. Un chant encore plus prononcé sur Arrival, morceau qui s’inspire beaucoup de Judas Priest, dans les lignes vocales et les riffs, avec un refrain « warrior » assez sympa. De beaux chœurs sur ce titre, mais qui sont encore plus impressionnants par leur ampleur sur Shadowdancer et son refrain, très fédérateur et direct. C’est magnifique ! Tout comme ceux de The Unexpected. Un excellent titre dont l’intro ressemble beaucoup à celle du titre Black Diamond de Stratovarius (Visions) et qui se distingue par de belles lignes vocales assez sombres, un refrain dynamique et un superbe break qui fait penser à du black metal. Enfin, parmi les titres les plus marquants, je retiendrais surtout New Hope qui, malgré une intro ultra conventionnelle et quelques passages dispensables s’impose grâce à de nombreuses mélodies et un refrain épique au possible qui ne devrait laisser personne impassible.

Les autres titres, sans être mauvais, sont d’un niveau moindre mais l’ensemble forme un album assez bon. La production n’est pas exemplaire, mais reste d’un niveau correct, et est carrément impressionnante au niveau des chœurs. Le point négatif, outre le manque d’originalité de Freternia, est peut-être le chant qui, s’il reste technique et parvient à faire passer pas mal d’émotions, est un peu criard et manque de diversité.

Cet album renferme de bons moments et l’amateur du genre sera, sinon comblé, au moins satisfait par son enthousiasme communicatif. Personnellement, j’ai trouvé A Nightmare Story assez réussi et agréable, avec en prime une superbe pochette aux couleurs éclatantes où le format réduit imposé par les CDs est parfaitement exploité. Les détracteurs du groupe ne reviendront certainement pas sur leur position avec ce nouvel album, mais ils seront certainement moins nombreux à se manifester, maintenant que Freternia n’est plus chez NTS.

A lire aussi en POWER METAL par BAST :


BLACK MAJESTY
In Your Honour (2010)
Power metal




CARDIANT
Midday Moon (2006)
Révélation Speed Mélodique de l'année !


Marquez et partagez




 
   BAST

 
  N/A



- Pasi Humppi (voix)
- Tomas Wäppling (guitare)
- Martin Tilander (batterie)
- Tommie Johansson (clavier)
- Peter Wiberg (basse)


1. Grimbor The Great
2. Arrival
3. The Dark Side
4. Shadowdancers
5. The Saviour
6. The Unexpected
7. New Hope
8. Battle Of Minds
9. Requiem



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod