Recherche avancée       Liste groupes



      
DEATH THRASH MÉLODIQUE  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : Dark Tranquillity, No Return
- Membre : Delain, Alkaloid, God Dethroned
 

 Myspace Officiel Du Groupe (461)

DETONATION - Reprisal (2011)
Par FENRYL le 30 Juin 2020          Consultée 182 fois

DETONATION est un de ces groupes un peu à part pour moi : son album précédent, "Emission Phase", le troisième de la discographie des Bataves, est sans doute de mémoire la première "nouveauté" ou du moins l'une des toutes premières que j'ai écrites pour le site à mon arrivée en août 2007… Quasi treize ans plus tard, je me rends compte que j'ai raté la sortie de ce "Reprisal", datant pourtant de 2011 !

Sortie d'un hiatus de quelques années, les musiciens remettent la machine sur les rails (il est à noter que ce "Reprisal" est ressorti chez Vic Records en 2016). Le groupe connaît sa première évolution dans son line-up : Koen lâche la guitare pour se concentrer sur le chant uniquement. Danny Tunker est donc embauché.
S'en suit en 2008 le départ de Thomas Kalksma pour le classique "divergence d'opinions"… Pour être remplacé par Michiel Van der Plicht derrière les fûts. Cet album est un sorte du chant du cygne pour DETONATION : en effet, quelques temps avant sa sortie, une grande partie du ligne-up rend les armes et s'en retourne dans ses autres projets : Otto vers DELAIN, Mike et Michiel vers GOD DETHRONED et Danny vers ABORTED !

En huit titres et "seulement" trente-quatre minutes pour ce LP, DETONATION revient aux affaires… Quand "Emission Phase" proposait douze morceaux et cinquante minutes de Death Mélodique… Des données chiffrées qui, de prime abord, déclenchent une alarme silencieuse chez l'auditeur que je suis.

Koen ouvre le bal avec hurlement furieux, pour un "Enslavement" épileptique : batterie déchaînée tout comme son chant, emplie de rage, aux portes de l'hystérie par moments ! "No Turning Back" est un titre qui assure véritablement le lien avec l'album précédent. On y retrouve la construction classique que les Bataves ont su proposer jusqu'alors : ce lead de guitare sur celui de la rythmique, saccadé et tout en rupture… Cette petite touche mélodique qui fait/faisait le charme de ce groupe par le passé…
C'est assurément le gros manque sur cet opus : "Washing Away The Blood" (titre bénéficiant d'une vidéo en tant que "single") tire son épingle du jeu, avec notamment un solo certes classique mais agréable, mais globalement, DETONATION semble tourner en rond. Peu ou pas de diversité, sans doute lié à un chant sans grande variété de la part de Romeijn, mais pas seulement. Côté riffs, on fait dans le "beaucoup trop classique et entendu". Le rythme d'un "Insults To My Heritage" est pourtant sympathique, mais sans grande inventivité.
Une batterie trépidante, deux guitares catchy et un chant hargneux ne peuvent malheureusement plus suffire à satisfaire un public de connaisseurs.

Appliqués et volontaires, les membres du groupe sont difficilement attaquables ou à mettre en cause sur ce "Reprisal". C'est sans doute le processus d'écriture qui ici montre ses limites : DETONATION s'enfermer dans un cadre aussi stérile que limité. Là où évidemment on est en droit s'espérer toujours la patte du groupe quand on l'apprécie, il faut bien reconnaître que les maigres nouveautés laissent un goût d'inachevé : le break de "Feeding On The Madness" permettait d'ouvrir de nouvelles portes, mais non, on repart de plus belle sur les mêmes constructions, encore et encore.

"Reprisal" est un album court et d'une homogénéité notable. Pas emballant, ni véritablement raté voire mauvais, il se laisse écouter (comme je n'aime pas cette expression !), sans véritablement susciter d’engouement particulier.

Note réelle : 2,5/5.

Début 2012, DETONATION est en "inactivité à durée indéterminée"… Une façon pudique de ne pas parler de fin du groupe pour le moment…

A lire aussi en DEATH MELODIQUE par FENRYL :


DARK TRANQUILLITY
Where Death Is Almost Alive (2009)
DARK TRANQUILLITY au sommet de son art...




ARCH ENEMY
Tyrants Of The Rising Sun: Live In Japan (2008)
Du Death Mélodique "label rouge"...


Marquez et partagez




 
   FENRYL

 
  N/A



- Koen Romeijn (chant)
- Mike Ferguson (guitare)
- Danny Tunker (guitare)
- Otto Schimmelpenninck (basse)
- Michiel Van Der Plicht (batterie)


1. Enslavement
2. No Turning Back
3. Feeding On The Madness
4. Ruptured
5. Absentia Mentis
6. Washing Away The Blood
7. Falling Prey
8. Insults To My Heritage



             



1999 - 2020 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod