Recherche avancée       Liste groupes



      
POWER SYMPHONIQUE  |  STUDIO

Commentaires (1)
Lexique power metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : Rhapsody, Secret Sphere, Luca Turilli's Rhapsody, Operadyse
- Membre : Broken Arrow, Pathosray, Myrath, Aska, Serenity
- Style + Membre : Magic Kingdom, Heavenly, Kerion, Hamka, Dark Moor
 

 Facebook (81)

FAIRYLAND - Osyrhianta (2020)
Par MEFISTO le 7 Juin 2020          Consultée 1165 fois

Dix ans après le troisième volet de sa trilogie sur Osyrhia, le claviériste et orchestrateur hors pair Philippe Giordana a récupéré de ses problèmes de santé pour nous offrir "Osyrhianta", qui raconte la création de ce monde féérique. Eh oui, le même concept que pour Star Wars, on nous explique sur cinquante-sept minutes comment toute cette magie a débuté, trois mille ans avant les péripéties du premier album !

Ne laissons plus planer le suspense : cette fournée 2020 contient tout ce dont on espérait d'un FAIRYLAND nouveau : si vous avez aimé les trois premiers, vous baverez sur ce quatrième. Atmosphères épiques et enchanteresses, chœurs à foison, cavalcades entraînantes, le tout enveloppé d'une cape folk et mirifique qui permet de s'envoler, de voyager, de relaxer et de rêver, ingrédient préféré du maestro.

Bon, examinons un peu les forces en place. Phil Giordana a-t-il réussi à rameuter l'essentiel de ses troupes ? La réponse est… Non. Mais bon, quand on connaît Giordana, on sait qu'il a plus d'un tour dans son sac ! La première bonne nouvelle est le retour du bassiste Willdric Liévin (HAMKA), avec qui il a gravé les premiers et troisièmes volets de ses aventures. Liévin s'est aussi chargé de l'enregistrement et du mix au studio Multiversal et, attention, il prépare un premier album pour le nouveau projet Power/Death Sympho ANTIKS avec Giordana lui-même !
Phil a aussi recruté le batteur d'HAMKA, J-B Pol, et mis la main sur le guitariste rythmique de KERION, Sylvain Cohen. Pour le chant, il a pour une seconde fois choisi un Italien ; après avoir fait confiance au chantre de PATHOSRAY, Marco Sandron, qui a accompli un boulot formidable sur "Score To A New Beginning", il a engagé le frontman du groupe Power WIND ROSE, Francesco Cavalieri. Ce dernier, dont le timbre s'emboîte bien dans ceux de Max Leclercq ("The Fall Of An Empire") et Sandron, fait le boulot en injectant un peu de mordant à la Russell Allen.

Un autre éventail de talents donc, comme FAIRYLAND nous a accoutumés, qui ne jure pas vraiment avec les trois précédents. L'important est que les élus partagent une franche camaraderie avec Giordana, respectent le travail du Français ou arrivent à se trouver une niche dans son univers.

Au niveau des guests, on a droit à une surprise de taille avec la participation de la première et inoubliable voix de FAIRYLAND : Elisa C. Martin performe sur "Eleandra" et nous gratifie d'un ver d'oreille (attendez, vous comprendrez…) ! J'aurais préféré qu'elle s'égosille sur une pièce plus épique, mais ne crachons pas dans la soupe, juste l'entendre est un bonheur renouvelé. La jolie chanteuse de KERION, Flora Spinelli, et Victoria Cohen (collaboratrice d'HAMKA), prêtent leurs cordes vocales à Giordana sur la dernière piste, "The Age Of Light", alors que Camille Dominique, du jeune groupe Folk français ADARYN, joue avec passion de son violon et de sa flûte, notamment sur la très jolie instru' "Mount Mirenor". Il paraît que Giordana souhaitait depuis longtemps incorporer de tels instruments dans son orchestre ; mieux vaut tard que jamais !

Ceci étant écrit, est-ce que FAIRYLAND a pris un coup de vieux ? Son Power Sympho est-il aussi pertinent en 2020 ? La réponse est simple : "Osyrhianta" interpelle autant les fans de la première heure que ceux que Giordana a charmés au fil des années. Son jeu est toujours aussi efficace, rythmé et technique, inspiré, audacieux et explosif. Rares sont les claviéristes aussi dominants et le grand Phil nous prouve une quatrième fois que rien ne l'arrête.

Et comme la qualité dans la continuité lui sied bien, il nous a concocté un chapitre 4 construit sensiblement de la même manière que les trois précédents. Je dirais même que la charpente de "Osyrhianta" évoque davantage "Of Wars In Osyrhia". Après une intro sortie d'un conte de fées, on enchaîne avec le premier tube du skeud, "Across The Snow" et sa trame fédératrice, hameçon qui sera solidement utile aussi sur les autres incontournables, la brûlante "The Hidden Kingdom Of Eloran", l'épileptique "Heralds Of The Green Lands" (le première vidéo) et l'excellente "Hubris Et Orbis", tatouée FAIRYLAND de la tête à la queue.
On baisse d'intensité sur "Eleandra" et "Alone We Stand", mais moins que par le passé, Giordana a laissé tomber les balades sirupeuses ! Non, pour bouffer sa dose de lyrisme, il faudra patienter à l'instrumentale "Mount Mirenor".
Finalement, un album de FAIRYLAND ne saurait se terminer sans le duo classique du morceau-fleuve et de la clôture/ouverture Folk « parfumée ». Je dois avouer que "Of Hope And Despair in Osyrhia" ne me passionne pas autant qu'un "Score To A New Beginning" (pièce éponyme ultime de l'album de 2009), ou "The Story Remains" (sur "The Fall Of An Empire"), mais est du niveau de l'éponyme du premier disque de la collection. "The Age Of Light" est très réussi quant à lui, il donne envie de replonger dans l'univers unique de FAIRYLAND... Et bien sûr de réécouter ce nouveau-né.

On nage ainsi dans des eaux familières, mieux draguées qu'entre 2003 et 2009, la technologie aidant. On replonge tête baissée, les soupirs au cœur, les poings fermés et le regard perdu au loin. On remercie la vie de nous avoir reconnectés avec cette captivante expédition osyrhienne, après une si longue attente. FAIRYLAND ne nous avait pas laissés avec la queue entre les jambes par contre, sa trilogie conclue sur les mers nous a offert certains des moments les plus mémorables du Power Sympho des années 2000-2010.

Si on se concentre et qu'on ferme les yeux, on a parfois l'impression de revenir quinze ans en arrière, au beau milieu des affrontements qui ont forgé le royaume d'Osyrhia. Une terre conquise comme toutes les autres, grâce à un mélange de fer, de courage et de poésie, les trois pointes de la Triforce de FAIRYLAND.
Le fer est cette fougue qui nous assomme comme le forgeron bat le glaive, comme ces riffs et mélodies imparables écrits de main de maître par Giordana (la nerveuse "Across The Snow", "The Hidden Kingdom Of Eloran" et son refrain massif, "Hubris Et Orbis" et le meilleur refrain du skeud, entre autres) ;
Le courage est ce chœur guerrier qui nous poursuit tout du long, ces airs chantés au soleil par des bardes nous racontant les péripéties des défricheurs osyrhiens avides de découvertes ("Eleandra", "Alone We Stand", "Of Hope And Despair in Osyrhia").
La poésie est cette aura de sensibilité, d'amitié et d'amour qui a toujours protégé, voire motivé, ce remarquable projet qu'est FAIRYLAND. Les groupes de Power Sympho d'où il émane autant de générosité, de candeur, de ferveur, de sueur, de lumière et d'éclat, évidemment, ne courent pas les rues. La France peut être fière d'en abriter un des meilleurs.

J'avais le Blues du Power avant de retomber dans la marmite grâce à ce quatrième opus ; rien n'arrivait à me titiller la fibre chevaleresque depuis longtemps ! Y a que FAIRYLAND pour me redonner le coup du Power comme ça… Ce combo agit comme un baume sur mon cœur d'extrémiste… Une bonne claque à la croupe de votre destrier et hop ! Vous voilà reparti pour une valeureuse empoignade à l'aube !

Un gros 4 pour possiblement le second volet le plus réussi de la quadrilogie. Ah, ces satanés chœurs auront eu raison de moi une énième fois…

Podium : (or) "Hubris Et Orbis", (argent) "The Hidden Kingdom Of Eloran", (bronze) "Across The Snow".

Indice de violence : 2/5.

A lire aussi en POWER METAL par MEFISTO :


LÖR
In Forgotten Sleep (2017)
WUTHERING HEIGHTS rencontre WILDERUN




DARK MOOR
The Gates Of Oblivion (2002)
Magique.


Marquez et partagez




 
   MEFISTO

 
  N/A



- Francesco Cavalieri (chant)
- Willdric Lievin (basse)
- Sylvain Cohen (guitare)
- Philippe Giordana (synthé)
- Jb Pol (batterie)


1. The Age Of Birth
2. Across The Snow
3. The Hidden Kingdom Of Eloran
4. Eleandra
5. Heralds Of The Green Lands
6. Alone We Stand
7. Hubris Et Orbis
8. Mount Mirenor
9. Of Hope And Despair In Osyrhia
10. The Age Of Light



             



1999 - 2020 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod