Recherche avancée       Liste groupes



      
BLACK MELODIQUE  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


NIGHT CROWNED - Impius Viam (2020)
Par MEFISTO le 26 Mai 2020          Consultée 777 fois

Que faudrait-il donc pour rendre hommage à la mère de tous les secrets, des peurs et horreurs ? Qui serait assez talentueux et pompeux, excentrique, pour prétendre pouvoir la couronner ? Oui, on devra aller voir du côté métallique de la Force pour trouver cet artiste si prétentieux. En Scandinavie pour être précis…

Réunissez des musiciens bien entraînés et excessifs (The UNGUIDED, CIPHER SYSTEM, DARK FUNERAL) au sein d'un nouveau label (Noble Demon) et donnez leur carte blanche pour noircir la platine. La séquelle s'intitule "Impius Viam", 55 minutes de tourmente Black Mélo, premier skeud du Gothembourgeois NIGHT CROWNED.

Au programme : douze titres, dont trois ont figuré sur le seul EP de la formation à la fin 2018. Quinze mois ont ensuite suffi à NIGHT CROWNED pour accoucher d'un des meilleurs albums du style depuis des lunes. Une véritable t-u-e-r-i-e.

Le quartette suédois aguerri ne rate pas ce frais tour de piste sur la scène extrême avec une œuvre archi puissante, dégoulinante de sang et de savantes idées, qui fait manger à tous les râteliers du Black Mélo à la sauce Death.

Oui, je vous entends, fans de DISSECTION, la frontière est parfois aussi mince qu'un linceul entre les deux écuries, mais si je devais utiliser de bons vieux pourcentages pour planter une image grossière dans votre cortex, dites-vous que NIGHT CROWNED pisse à 85% dans la cuvette Black Mélo burné et rageur à la NAGLFAR ou OLD MAN'S CHILD des beaux jours, excité et virtuose du trémolo comme SAILLE et WATAIN, imposant comme un DARK FORTRESS en forme. Bref, c'est un pot-pourri (pas pourri) de toutes les pointures et influences de ce sous-genre.

Et comment se matérialise sa facette Death ? À la lourdeur du son, pardi ! À ce jeu sec, violent, vindicatif, qu'ont depuis longtemps essayé et maîtrisé ces vétérans. Certes, vous croirez parfois ouïr votre groupe de Death Mélo préféré quand les Suédois crachent des atmosphères plus aériennes, comme au cœur du fantastique "All Life Ends" et sur le premier grand succès du groupe, "No Room For Hope". Et bien tant mieux si ça vous ramène les tripes en place…

Mais dites-vous que tous les éléments pour un festin Black Mélo sont réunis : des airs martiaux ("Reborn", "Beneath No One"), mystérieux ("IRA", "Your Sacrilegious Flesh"), épiques ("Your Ending, Your Demise", "Ego Sum Bestia") et tourbillonnants ("Nocturnal Pulse", "Black Bone Cross"), des riffs tranchants et entraînants, des cavalcades et des défonces imparables, un gueulard de service qui vous agresse au point de vous rendre fou, des soli grandioses, des nappes de synthé ajoutant une couche d'éclat dans cet assortiment de pépites dignes d'une rétrospective, d'une encyclopédie suédoise du sous-genre. Même la guitare sèche se pointe de temps à autres avec ce son coupant et menaçant, désertique, un classique du Black organique.

On fout tout ça dans le thermomix et on déguste comme des porcs !

Y a pas à rechigner, la mère tous les secrets, des peurs et horreurs, la NUIT, est couronnée. Les Suédois lui rendent hommage avec brio sous une pluie d'étoiles, à la faveur d'une baston de tous les diables de laquelle on ressort meurtri jusque dans les tréfonds de notre pauvre âme de coquille vide. Une cérémonie à laquelle vous vous exposez donc à vos risques et périls... Moins si vous avez été initié aux arts occultes.

"Impius Viam" a le potentiel pour devenir un album dogmatique, au même titre que le premier WINTERSUN, par exemple, un disque qui, sans réinventer la roue, lui a permis de rouler plus vite et sur une meilleure distance de longues années durant. Je suis persuadé que NIGHT CROWNED marquera les esprits macabres les plus vifs avec ce condensé de trente-cinq ans de Black Mélo pur jus, malsain et crépitant jusqu'à la moelle.

Un très gros 4 qui enfle comme un soufflé sucré.

Podium : (or) "Your Ending, Your Demise", (argent) "Reborn", (bronze) "Black Bone Cross".

Indice de violence : 3,5/5.

A lire aussi en BLACK MELODIQUE par MEFISTO :


THULCANDRA
Ascension Lost (2015)
Longue vie à la mort !




SUIDAKRA
Eternal Defiance (2013)
De vieux loups qui mordent encore !


Marquez et partagez




 
   MEFISTO

 
  N/A



- Henric Karlsson (guitare, basse)
- Janne Jaloma (batterie)
- Johan Eskilsson (guitare)
- Ken Romlin (chant)


1. Impius Viam
2. Reborn
3. Nocturnal Pulse
4. Ira
5. Your Ending, Your Demise
6. Your Sacrilegious Flesh
7. Black Bone Cross
8. Unholy Path
9. All Life Ends
10. Beneath No One
11. No Room For Hope
12. Ego Sum Bestia



             



1999 - 2020 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod