Recherche avancée       Liste groupes



      
TRANCEGAZE  |  STUDIO

Commentaires (1)
Lexique black metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 

2020 Noir Kid

VIOLET COLD - Noir Kid (2020)
Par ANIMA le 1er Juin 2020          Consultée 1548 fois

J’ai une relation amour/haine avec le Post Black Metal, d’un côté, je déteste une partie des groupes qui ne se donne ce nom que pour faire un Black Metal très aseptisé avec des gimmicks à la con (souvent mettre un instrument spécifique en avant, ou des concepts qui sortent des thèmes traditionnels du Black), je ne dirai pas forcément de noms parce que là, j’écris minuit passé et j’ai l’esprit trop embrumé pour avoir envie de me rappeler de ces formations sans intérêt. Et de l’autre côté, on a des projets vraiment animés par une veine artistique, une envie de porter le Black Metal au-delà de ses limites, et en général, ces groupes-là, que ce soit des HARAKIRI FOR THE SKY, SKYFOREST, A LIGHT IN THE DARK ou encore FLUISTERAARS qui a récemment conquis mon cœur, ils ont une place toute spécifique dans mes écoutes. Ce sont ces groupes que je m’écoute tard le soir quand je suis coincé entre l’éveil et le sommeil et que mon esprit divague dans des rêveries. Et de tous ces compagnons nocturnes, il y en a un qui figure parmi mes plus loyaux : VIOLET COLD.

Pour ceux qui ne connaissent pas (et vu qu’il n’a pas été chroniqué sur ce site avant) VIOLET COLD c’est un one-man-band azerbaïdjanais, pays ne brillant pas vraiment par sa scène Metal (pour dire à part VIOLET COLD, je ne connais que SILENCE LIES FEAR venant de là-bas) qui officie depuis 2013 et qui a sorti une pelletée de singles et d’EPs avant de sortir son premier album "Desperate Dreams" en 2015. Et croyez-moi, j’en ai passé des soirées devant mon ordinateur à dériver sur Internet avec "Desperate Dreams", "Magic Night" et "Anomie" dans le casque. Je vais pas forcément m’étaler plus sur ces albums, ils sont tous excellents et mériteraient d’être chroniqués un jour en plus de ceux que je n’ai pas mentionnés, sachez juste qu’aucun de ces albums ne se ressemble.

Vient alors ce "Noir Kid", annoncé par Emin Guliyev, l’homme derrière le projet, comme étant un album de Trancegaze. Trancegaze ? En voilà une étiquette peu commune. Alors c’est quoi la Trancegaze ? Dans l’idée, vous prenez un Post Black Metal très mélancolique et vous mélangez avec des éléments Électro aux sonorités douces et joyeuses. Oui, je sais, sur le papier ce mélange à l’air complètement claqué et risque de rebuter certains avant même d’appuyer sur play, mais n’ayez crainte, si vous le faites quand même, tout va bien se passer.

Il suffit juste de "Noir Kid", le premier morceau de l’album pour nous plonger dans la musique de VIOLET COLD. Quelques arpèges de guitare plongés dans la reverb, la batterie qui arrive doucement et l’explosion qui arrive avec le chant, des hurlements lointains et quelques vocalises en chant clair. Alors que nous sommes pris par cette très chouette introduction une mélodie de synthé sur fond de kicks Hardstyle viens prendre le pas quelques secondes avant que le Post Black ne revienne et fusionne avec cette musique incongrue. Et c’est là que je perds pied. Tout se mélange dans mes tympans, des blast beats dansent avec un chant féminin ultra Pop et trafiqué pendant qu’Emin hurle de désespoir et la piste prend fin pour ouvrir sur un "All Heroes Are Dead" qui continue sur la même lancée avec une batterie entraînante, ces hurlements qui ont vraiment quelque chose de touchant faisant fonctionner mon empathie à fond et ces petites mélodies Électro qui sont là, en fond tout en restant parfaitement audibles. Tout s’enchaîne dans un ballet musical hypnotique, ici des tremolos mélancoliques, là un beat virevoltant, et encore par là ce chant trafiqué pour faire croire à une prise d’hélium. Tout se mélange pendant ces trois-quarts d’heure.

Il y a quelque chose de magique dans cet album, une alchimie impossible qui m’envoûte. C’est que tout y est si bien arrangé, tout semble tellement à sa place, tenez, j’ai parlé de ce chant suraigu type prise d’hélium, c’est habituellement un truc qui m’insupporte depuis que j’ai un jour fait une overdose de Nightcore, mais là il semble parfaitement chez lui entre les trémolos et les blasts. Ou même "Battle Unicorn", mon titre favori de l’album (et pas juste à cause de son titre hein, j’en vois déjà venir avec leurs blagues) qui se permet une introduction toute mignonne où on s’attendrait à voir débarquer le Nyan Cat ou Space Unicorn dans une traînée arc-en-ciel. Je pourrais ressortir toutes les autres pistes pour continuer de citer des exemples, mais non, ce serait faire un track-by-track inutile et vous gâcher la surprise de la découverte.

Bien évidemment, qui dit Post Black dit jeu entre obscurité et lumière, violence et douceur, rudesse et émotion, et encore une fois, Noir Kid se montre sublime dans ce numéro d’équilibriste. Il appartient à ce cercle très fermé d’albums ayant réussi à me toucher au plus profond de mon être. Depuis sa sortie je me l’écoute au moins une fois par semaine, sans compter les moments où je m’écoute juste une ou deux pistes, et à chaque fois je ressens toujours quelque chose de fort, des larmes d’émerveillements me montent aux yeux et j’ai cette sensation étrange d’être dans une espèce de cocon de douceur entouré d’oreillers et de peluches. Ma réaction peut vous paraître niaise et dégoulinante de guimauve, je peux le comprendre, d’autant plus que VIOLET COLD propose une musique à la coloration ambiguë, moi j’en ressors son aspect lumineux et émotionnel, mais peut-être que quelqu’un d’autre n’en ressentira que sa violence et son désespoir.

Pour son premier album "Desperate Dreams", VIOLET COLD avait utilisé le terme Euphoric Black Metal, et même si les albums suivants ne tombaient pas forcément sous cette étiquette, elle sied parfaitement bien à ce "Noir Kid" qui pour moi est en train de devenir sa plus belle offrande qu’il puisse faire au monde du Post Black Metal.

A lire aussi en BLACK METAL par ANIMA :


FLUISTERAARS
Bloem (2020)
Beau comme un coquelicot




DAWN OF OUROBOROS
The Art Of Morphology (2020)
L'art de la métamorphose


Marquez et partagez






 
   ANIMA

 
  N/A



- Emin Guliyev (tout)


1. Noir Kid
2. All Heroes Are Dead
3. Synergy
4. Battle Unicorn
5. Euphoria
6. Goodnight Sun
7. Synced To Darkness
8. Gezellig



             



1999 - 2020 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod