Recherche avancée       Liste groupes



      
BLACK ATMOSPHERIQUE  |  E.P

L' auteur
Acheter Cet E.P
 


ALBUMS STUDIO

2020 Noir Kid
2021 Empire Of Love

E.P

2022 Səni Uzaq Kainatlarda Axt...

VIOLET COLD - Səni Uzaq Kainatlarda Axtarıram (2022)
Par ANIMA le 19 Mars 2022          Consultée 657 fois

VIOLET COLD, en plus d’être un projet que j’adore (c’est pas pour rien que les deux albums précédents ont été en sélection), est un projet hyperactif. Déjà qu’il sort un album quasiment tous les ans, il faut aussi qu’il régale avec des EPs et des singles entretemps, sinon c’est pas drôle. Et pour le coup, il se fout pas de notre gueule avec ce "Səni Uzaq Kainatlarda Axtarıram" qui de son statut d’EP atteint quand même les vingt-sept minutes, ce qui, quand on y pense n’est que dix minutes de moins que "Empire Of Love", le dernier album.

Pour qui connaît le projet d’Emin Guliyev, l’EP nous emmène en terrain connu et même un peu en arrière dans le temps, à l’époque de "Anomie". Ici le Post Black de l’Azéri se montre doux, rêveur et mélancolique, loin de l’euphorie d’un "Noir Kid" ou d’un "Empire Of Love". Néanmoins, n’allons pas voir ce "Səni Uzaq Kainatlarda Axtarıram" comme un "Anomie" bis, car même s'il y ressemble un peu, il s’en démarque aisément, notamment avec des morceaux plus courts et un son beaucoup moins cru qu’avant. Mais bon, stoppons de comparer sinon on ne touchera jamais le cœur de cet EP. Parce que ce dernier est un beau voyage d’une demi-heure dans le cosmos.

VIOLET COLD nous a déjà fait voyager dans le cosmos auparavant (que ce soit sur "Desperate Dreams", "Magic Night" ou "Kosmic") et "Səni Uzaq Kainatlarda Axtarıram" en est sa version la plus douce et atmosphérique. Ici tout se joue avec des nappes de clavier et des nappes de guitares d’où ressortent des mélodies pleines de douceur et des hurlements lointains. Néanmoins, l’EP ne se contente pas juste de nous engourdir dans un état cotonneux, même je dois dire qu’il y arrive fort bien avec "Immersive Collapse" et son break enchanteur ainsi que "Getmə" qui repose sur une texture sonore des plus douces. VIOLET COLD nous garde éveillé une fois passé Venus pour nous lâcher de la grosse Drum’N’Bass en intro de "Shoegaze Rave", et je l’aime bien cette intro, ultra pêchu et originale en plus de faire une bonne accroche pour vraiment nous plonger dans l’EP (parce que bon, "Venus" est sympa, mais c’est un simple morceau introductif qui n’apporte rien sinon une intro gentillette), et c’est un peu dommage qu’une fois la minute trente finie, on en entend plus du reste du morceau (même si ce qui suit reste du Post Black assez énervé des plus recommandables). Peut-être moins brutale que "Shoegaze Rave", "Artificial Love" nous sort de notre léthargie avec un beat entraînant aux basses profondes et poursuit avec quelque chose de moins fonceur mais bien plus épique.

Et le tout se finit sur un "Demise" qui reprend une structure semblable à celle de "Immersive Collapse" mais qui peine à en faire quelque chose de réellement marquant. VIOLET COLD ne réussi pas à faire une aussi belle offrande que ses deux derniers albums, rien de mal à ça, on est ici sur un EP qui réussit quand même à livrer quelques bons moments (je retiens surtout "Shoegaze Rave" et "Artificial Love") et à satisfaire la fangirl de VIOLET COLD que je suis.

A lire aussi en BLACK ATMOSPHERIQUE par ANIMA :


TÓMARÚM
Ash In Realms Of Stone Icons (2022)
Un peu de Death Prog dans ce monde de Black Atmo ?




SKYFOREST
Unity (2016)
Ne faire qu'un avec la musique


Marquez et partagez




 
   ANIMA

 
  N/A



- Emin Guliyev (tout)


1. Venus
2. Shoegaze Rave
3. Immersive Collapse
4. Getmə
5. Artificial Love
6. Demise



             



1999 - 2022 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod