Recherche avancée       Liste groupes



      
HEAVY METAL  |  STUDIO

Commentaires (1)
Metalhit
Lexique heavy metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

2012 Shadowmaker
2013 Resilient
 

- Style : Drakkar, Angel Martyr, Paragon, Iron Savior, Gun Barrel, Lonewolf
- Membre : Axel Rudi Pell, Stratovarius, Lacrimosa, Holy Moses
 

 Site Officiel (511)
 Myspace (4987)

RUNNING WILD - Rapid Foray (2016)
Par FREDOUILLE le 22 Avril 2020          Consultée 781 fois

Aaaarghhhh ! RUNNING WILD c’est quand même toute une époque. J’ai dû découvrir le groupe grâce à un pote à la fin des années 80. Il écoutait en grande partie du Heavy Metal teuton (mais si vous savez, HELLOWEEN, SCANNER, GAMMA RAY et compagnie !) mais aussi des groupes de la trempe d’ANNIHILATOR. Je lui dois même la découverte de ce groupe qu’est RIOT. Alors autant dire que le jeune homme, jean moulant et veste en jean patchée, avait plutôt bon goût et je lui dois un peu dans mon apprentissage du Metal. Et le jour où il m’a filé ce "Port Royal" entre les pattes, oh pétard... Mais quelle claque ! Il faut dire que des titres tels que "Raging Fire" ou encore "Calico Jack" avaient de quoi à l'époque nous séduire. Le style de RUNNING WILD étant typique pour ne pas dire unique !

À peine remis, voilà également ce "Death Or Glory" débarquer sur ma platine flambant neuve et là encore, une belle claque dans la figure ! Prenez donc ce "Riding The Storm" dans les esgourdes. Titre-phare du groupe. Ou bien encore ce "Evilution". Quel bonheur ! Ce sont véritablement des titres qui marquent. À jamais. Et puis RUNNING WILD, c’est cette fameuse mascotte Adrian, c’est cette imagerie pirate, ce sont ces mélodies si caractéristiques et parfois même enchanteresses.... Nous sommes en 1989, et il faut remettre les choses dans le contexte. RUNNING WILD c’est quand même quelque chose. La suite on la connaît, quelques très bons albums ont débarqué sur nos platines avec "Blazon Stone" (un de mes préférés !), "Black Hand Inn" (très solide celui-là) et des albums aussi moins bons malheureusement, voire même sans réelle saveur ("Rogues En Vogue"). Et de ce côté-là on pensera aussi et surtout aux deux galettes qui ont été publiées depuis le retour du vieux capitaine Rolf Kasparek après que le groupe ait tiré sa référence en 2011, à savoir "Shadowmaker" puis "Resilient". Et on ne peut pas dire que ces albums m’aient particulièrement convaincu, loin de là. Disques à mille lieues de la magie des "Death Or Glory", "Blazon Stone" et cie.

Alors "Resilient" (2013) présentait, il faut bien le reconnaître, quelques signes de mieux malgré tout et renouait un peu avec l’imagerie pirate ce que "Shadowmaker" n'arborait pas du tout, disque pourtant indispensable d’après les dires de Rolf pour un retour en vogue de RUNNING WILD. Du mieux donc avec "Resilient" mais pas de quoi fouetter un chat non plus. Quelques bonnes chansons pouvaient faire plaisir telles que "Soldiers Of Fortune", "Run Riot" ou encore "Bloody Island" titre de près de dix minutes tout de même et mettant en avant quelques airs dont RUNNING WILD a le secret. Pas exceptionnels cela dit.

Et puis ce "Rapid Foray" débarque en 2016 sans coup férir avec une pochette qui pour le coup renoue avec le côté pirate, pochette sobre et jolie je trouve. On reprend espoir. Est-ce que le disque serait du même acabit ? Possible en effet. Le combo allemand toujours emmené par le chanteur guitariste Rock'N'Rolf et de son fidèle 'lieutenant' Peter 'PJ' Jordan à la gratte se sont remis à l’ouvrage pour nous sortir un disque de bonne facture on va dire. À noter que l’opus a été également enregistré avec trois batteurs différents (pas de boîte à rythmes ici, c'est à souligner !).

Et l’album sans être effectivement extraordinaire (parce qu’effectivement il ne l’est pas) renoue un peu avec l’âge d’or qui a fait jadis la gloire du groupe. Oh joie ! N’allez pas chercher non plus des titres à la "Riding The Storm" il n’y en a pas ici, même si des compositions telles que "Blood Moon Rising" et "Into West" qui aurait pu d'ailleurs, tout à fait trouver sa place sur l’album "Blazon Stone" pourront quelque peu nous rassasier de ce côté-là. Mais cela fait tout de même belle lurette que Rock'N'Rolf ne nous a pas concocté un titre de la trempe de "Riding The Storm", genre de chansons un peu plus rapide pour ne pas dire Speed. À priori, c’est devenu chez Rolf Kasparek pénible d'écrire ce genre de compositions. Peut-être qu’il n’est d’ailleurs plus en capacité de le faire non plus.

Sur "Rapid Foray", on se contentera tout au plus de titres quelque peu énergiques. C'est déjà ça ! Et on retrouve avec plaisir le son d’un RUNNING WILD, en bonne forme, avec le chant de Rolf, reconnaissable de suite et plutôt bon, avec ce son de gratte reconnaissable entre mille là aussi ("By The Blood In Your Heart"), et avec cette fois une vraie batterie. On soulignera malheureusement cette production un poil faiblarde et à laquelle il manque réellement de la lourdeur. On se satisfera néanmoins de riffs assez rapidement identifiables ("Warmongers", "Black Skies, Red Flag"), de bons soli, quelques refrains accrocheurs qu’on pourra même reprendre à tue-tête (le mid-tempo "By The Blood In Your Heart" et sa cornemuse, le très enlevé "Blackbart") et quelques mélodies typiques du groupe tel que sur "Into West", sur "Rapid Foray", sa rythmique galopante, ses chœurs (oh oho oh), très énergique à défaut d’être très original et génial, ou encore sur cette longue épopée qu’est "Last Of The Mohicans" (près de onze minutes). Pièce plutôt sympathique qui ne manque pas de charme mais qui reste assez conventionnelle au final (à noter le type de narration en intro qu’on pouvait retrouver sur la grande pièce de "Black Hand Inn"). RUNNING WILD renoue également avec l’exercice de l’instrumental avec "The Depth Of The Sea" (près de quatre minutes tout de même) pas vilain mais pas transcendant non plus. On y retrouve tout de même la patte du groupe avec quelques soli et rythmiques typiques.

"Rapid Foray" confirme donc le regain de forme de RUNNING WILD, le groupe n’est toujours pas mort et enterré, mais cependant ne nous extasions pas outre mesure. Si "Rapid Foray" est sympathique, possède quelques ingrédients d'antan et qui plus est quelques titres de belle facture avec de bons refrains et quelques belles guitares ("Into The West", "By The Blood In Your Heart"), il n’est quand même pas fabuleux non plus hein ! En effet, nous avons là aussi quelques titres un peu moins marquants et pour ne pas dire faiblards je trouve ("Stick To Your Guns" en tête). Attendons donc la suite pour voir ce qu’il en est. À l’heure où j’écris ces lignes, le groupe, qui selon les dires de Rolf Kasparek, devait rapidement proposer un successeur à "Rapid Foray" n’a sorti qu’un nouvel EP, "Crossing The Blades", fin d’année 2019 (EP que je n’ai d'ailleurs pas encore écouté). C'est un peu inquiétant non ? Espérons que RUNNING WILD poursuive sur sa lancée et qu'il nous abreuve enfin d'un très bel album pour cette année 2020 pour le moins inédite (COVID-19).

Note réelle : 3/5.

Morceaux préférés : "Into The West", "By The Blood In Your Heart", "Black Bart".

A lire aussi en HEAVY METAL par FREDOUILLE :


METAL CHURCH
The Human Factor (1991)
Le meilleur album de Metal Church !

(+ 1 kro-express)



RAGE
Seasons Of The Black (2017)
La classe ce RAGE !


Marquez et partagez




 
   FREDOUILLE

 
  N/A



- Rolf Kasparek (chant, guitares, basse)
- Peter 'pj' Jordan (guitares)


1. Black Skies, Red Flag
2. Warmongers
3. Stick To Your Guns
4. Rapid Foray
5. By The Blood In Your Heart
6. The Depth Of The Sea (nautilus)
7. Black Bart
8. Hellectrified
9. Blood Moon Rising
10. Into The West
11. Last Of The Mohicans



             



1999 - 2020 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod