Recherche avancée       Liste groupes



      
HARD FM / A.O.R   |  STUDIO

Commentaires (2)
L' auteur
Acheter Cet Album
 

2020 II
 

- Style : Bon Jovi, Dokken, Europe, Journey, Night Ranger, Treat

H.E.A.T. - Ii (2020)
Par DARK BEAGLE le 25 Avril 2020          Consultée 1092 fois

"Into The Great Unknown" avait déstabilisé les fans de la formation suédoise qui ne s’étaient pas forcément retrouvés dans ce cheminement plus aventureux, moins évident que sur les précédentes prestations du groupe. En s’ouvrant aux expérimentations, la bande à Erik Grönwall savait qu’elle prenait un risque et les retours, même s’ils n’étaient pas forcément mauvais, n’était pas non plus unanimes. Comme son nom le laisse présager, "II" marque donc un sérieux retour en arrière puisqu’il se place dans la lignée des opus précédant "Into The Great Unknown", comme s’il ne s’agissait que d’un exercice de style, un épisode dans une carrière qui commence déjà à devenir conséquente.

H.E.A.T., c’est le genre de groupe que l’on adore détester ou que l’on déteste adorer (1). Les Suédois pratiquent une musique somme toute légère et très mélodique, boostée par des refrains plus qu’efficaces, qui restent longtemps en tête. Le genre de combo qui aurait pratiqué de l’Arena Rock dans les années 80, à bombarder les radios de hits singles et remplissant des stades à faire pâlir de jalousie Steve Harris ou Lars Ulrich. Puis surtout, il y a dans le rang des musiciens Erik Grönwall, qui avait gagné l’équivalent suédois de la Nouvelle Star. Typiquement le genre de type qui crée le buzz en reprenant des classiques du genre lors d’une émission à grande écoute et dont les vidéos sont relayés par des Metalleux qui lui chient adorablement dessus dès qu’il gagne et sort un album orienté Pop Rock. Enfin, peut-être pas dans les contrées nordiques. Mais il faut bien convenir que le gars a une voix idéale pour ce genre de groupe et qu’il en impose en tant que frontman.

Derrière une pochette très sobre se dissimule un album finement ciselé. Cela commence déjà par la production, très soignée, qui est l’œuvre conjointe de Dave Dalone (guitare) et Jonas Thegel (claviers). Et finalement, ils sont les mieux placés pour savoir comment H.E.A.T. doit sonner et s’ils regardent un peu dans le rétroviseur en terme de compositions, ils savent les envelopper et les mettre en valeur avec beaucoup de justesse. Et là, pour le coup, c’est fluide, énergique et accrocheur à la fois. Nous sommes de retour dans la logique des premiers opus et celui-ci mérite tout à fait son nom de "II" puisqu'il est synonyme de retour aux sources. Ainsi, les premières notes de "Rock Your Body" donnent immédiatement envie de s’intéresser au reste.

Alors effectivement, H.E.A.T. ne va pas briller par son originalité. Grossièrement, le groupe va répéter des recettes que l’on trouve déjà sur ses anciens albums (les pré-"Into The Great Unknown") et qui ont déjà fait les joies de nombreuses formations dans le genre dans les années 80 et 90. Bien sûr, H.E.A.T. sonne de façon plus moderne et ce "II" s’apprécie tel qu’il vient : il est immédiat, direct, les musiciens entrent dans le vif du sujet avec un déluge de riffs vindicatifs et de mélodies accrocheuses bien accompagnées par le clavier. Du caviar pour Grönwall qui n’a plus qu’à chanter et le mec, il envoie du bois. Comme d’habitude, serai-je tenté de rajouter.

Aussi, si les morceaux n’ont rien de vraiment surprenant, ils fonctionnent vraiment bien. Que ce soit la ballade "Nothing To Say" et ses guitares qui sont toujours au bord de la rupture, les chansons plus AOR "Come Clean" ou "One By One" parmi tant d'autres, ou les titres les plus Heavy (toutes proportions gardées) comme "Dangerous Ground" ou "We Are Gods", H.E.A.T parvient à entretenir la flamme tout du long et on tient là un album vraiment motivant et il est vraiment facile de se prendre au jeu. Tout l’art réside ici à trouver la durée juste, le refrain imparable et la mélodie qui fonctionne à tous les coups. Une science parfaitement maîtrisée.

Et là revient la question primordiale de l’originalité. H.E.A.T. avait tenté des choses sur son disque précédent, s’offrant une créativité qu’il a fallu appréhender, intégrer et comprendre (bon, ce dernier point n’était pas si difficile). Le groupe aurait-il dû poursuivre dans cette voie au risque de se défaire d’une partie de sa fan-base ou jouer la carte de la sécurité comme il le fait ici, en revenant sur un style qui a fait sa réputation et que, visiblement (enfin, auditivement), il maîtrise sur le bout des doigts ? Là, la formation n’avance plus, elle fait du surplace, et c’est certainement ici que réside le point faible de cet album : le seul point où il peut étonner réside dans la qualité de ses morceaux. Autrement, c’est du classique de chez classique, mais est-ce vraiment un mal ?

Avec "II", H.E.A.T. lance un message fort à ses fans en marquant un retour à son style de prédilection et il le fait avec classe. Si certains avancent que nous tenons là l’un des albums de l’année, je n’irai pas jusque là. Parce que nous ne sommes qu’au printemps et aussi, tout simplement parce qu’aussi bon qu’il soit, il ne fait pas avancer le schmilblick d’un iota tant il apparaît comme la suite logique de "Tearing Down The Walls" sorti six ans plus tôt. Est-ce que de la stagnation naît le déclin ? Mais inutile de bouder son plaisir, la musique est de qualité et le groupe fait le job. Et de nos jours, ce n’est déjà pas si mal.

(1) Pour ma part, tout réside dans les points entre chaque lettre du nom. Ça me gonfle, vous ne pouvez pas savoir à quel point. Bon, heureusement, la formation ne s’appelle pas A.N.T.I.C.O.N.S.T.I.T.U.T.I.O.N.E.L.L.E.M.E.N.T.

A lire aussi en HARD FM / A.O.R par DARK BEAGLE :


HEART
Heart (1985)
Le phénix renaît de ses cendres




ASIA
Asia (1982)
Classique vieillissant


Marquez et partagez




 
   DARK BEAGLE

 
  N/A



- Eric Grönwall (chant)
- Dave Dalone (guitare)
- Jimmy Jay (basse)
- Don Crash (batterie)
- Jonas Thegel (claviers)


1. Rock Your Body
2. Dangerous Ground
3. Come Clean
4. Victory
5. We Are Gods
6. Adrenaline
7. One By One
8. Nothing To Say
9. Heaven Must Have Won An Angel
10. Under The Gun
11. Rise



             



1999 - 2020 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod